La scala di seta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La scala di seta
L'échelle de soie
Genre farce (it)
Nbre d'actes un
Musique Gioachino Rossini
Livret Giuseppe Maria Foppa
(livret)
Langue
originale
italien
Dates de
composition
mai 1812
Création 22 mai 1813
Teatro San Moisè, Venezia
Personnages
  • Dormont, le tuteur (ténor)
  • Giulia, sa pupille (soprano)
  • Lucilla, cousine de Giulia (soprano)
  • Dorvil (ténor)
  • Blansac (basse)
  • Germano, serviteur de Dormont (basse)
  • Un serviteur (mime)

La scala di seta (L'échelle de soie) est un opéra de Gioachino Rossini.

Le livret de cette œuvre, appelée farce (it) en un acte, est de Giuseppe Maria Foppa (it), qui a déjà écrit L'inganno felice et qui va écrire plus tard Il signor Bruschino pour Rossini.

L'œuvre fait partie des cinq farces que Rossini écrivit pour le Teatro San Moisè de Venise, les autres étant, en plus des deux susmentionnées, La cambiale di matrimonio et L'occasione fa il ladro (it).

La scala di seta fut interprétée le 9 mai 1812 avec un certain succès, mais après un nombre limité de représentations et de reprises dans de petits théâtres, il disparut complètement du répertoire pour n'être repris qu'après la Seconde Guerre mondiale. Par contre, la sinfonia de l'opéra demeura un morceau souvent joué du répertoire symphonique.

Intrigue[modifier | modifier le code]

Au XVIIIe siècle, à Paris[1], Giulia, pupille du vieux Dormont, est amoureuse du beau Dorvil, qu'elle a épousé secrètement grâce à la bonté d'une vieille tante. Dormont ne soupçonne rien, étant donné que les amants se rencontrent à son insu et que Dorvil monte dans la chambre de Giulia grâce à une échelle de soie.

Mais les amants sont contrariés dans leur intimité par le fouineur Germano, domestique bouffe qui est amoureux de Giulia ; Lucilla, cousine curieuse de Giulia, et les fiançailles de la pupille avec le riche Blansac combinées par Dormont. Préoccupée, Giulia cherche à faire tomber amoureux de Lucilla à Blansac tandis que Dorvil brûle de jalousie : Lucilla et Blansac tombent amoureux l'un de l'autre, mais Germano continue de semer le trouble dans les couples et fait presque échouer les plans de Giulia. À minuit, Giulia et Dorvil projettent de fuir, mais leur fuite est interrompue par l'arrivée importune de Blansac et de Germano (cachée à l'écart, Lucilla observe la scène) : Dormont se réveille, et les deux amants n'ont plus qu'à lui révéler la vérité. Dormont leur pardonne, voyant que Blansac est amoureux de Lucilla, et n'a plus qu'à bénir les deux couples.

Orchestration[modifier | modifier le code]

Rossini écrivit l'opéra pour un petit orchestre composé des instruments suivants :

Les récitatifs sont accompagnés au piano (au violoncelle et à la contrebasse ad libitum).

Numéros musicaux[modifier | modifier le code]

  • Sinfonia
  • 1 Introduction : Va', sciocco, non seccarmi! (Giulia, Germano, Lucilla)
  • 2 Duo Io so ch'hai buon cuore (Giulia, Germano)
  • 3 Aria Vedrò qual sommo incanto (Dorvil)
  • 4 Quatuor Sì che unito a cara sposa (Blansac, Giulia, Germano, Dorvil)
  • 5 Aria Sento talor nel core (Lucilla)
  • 6 Recitatif et aria Il mio ben sospiro e chiamo (Giulia)
  • 7 Aria Amore dolcemente (Germano)
  • 8 Finale Dorme ognuno in queste soglie (Giulia, Germano, Dorvil, Blansac, Dormont, Lucilla)

Discographie[modifier | modifier le code]

Année Distribution (Giulia, Germano, Lucilla, Dorvil, Blansac, Dormont) Chef d'orchestre et orchestre
1962 Graziella Sciutti, Fernando Lidonni, Margherita Rinaldi, Fernando Jacopucci, Boris Carmeli, Manlio Rocchi Franco Ferrara
Orchestre philharmonique de Rome
1983 Carmen Lavani, Roberto Coviello, Tiziana Tramoni, Ernesto Palacio, Mario Chiappi, Tullio Pane Marc Andreae
Orchestre de la Suisse italienne
1988 Luciana Serra, Roberto Coviello (it), Cecilia Bartoli, William Matteuzzi (it), Natale de Carolis (it), Oslavio Di Credico (it) Gabriele Ferro
Orchestre du Théâtre communal de Bologne
1990 Luciana Serra, Alessandro Corbelli, Jane Bunnell, David Kuebler, Alberto Rinaldi, David Griffith Gianluigi Gelmetti[2]
Orchestre symphonique de la radio de Stuttgart
Enregistrement vidéo d'une représentation au Festival de Schwetzingen
1999[3] Teresa Ringholz, Alessandro Corbelli (it), Francesca Provvisonato, Ramon Vargas (it), Natale de Carolis, Fulvio Massa Marcello Viotti[2]
English Chamber Orchestra
2002 Gaia Matteini, Mario Cassi, Silvia Vajente, Samuele Simoncini, Andrea Sari, Andrea Carboni Giovan Battista Varoli[2]
I Solisti di Fiesole
Opéra enregistré lors de représentations au Théâtre communal de Castiglion Fiorentino (it) en décembre 2001
2009 Olga Peretyatko, Paolo Bordogna, Anna Malavasi, José Manuel Zapata, Carlo Lepore, Daniele Zanfardino Claudio Scimone
Orchestre Haydn de Bolzano et de Trente

Références[modifier | modifier le code]