Hans Sloane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sloane.

Hans Sloane

Description de cette image, également commentée ci-après

Sir Hans Sloane, 1er baronnet (1660-1753)

Naissance 16 avril 1660
Killyleagh (Irlande)
Décès 11 janvier 1753 (à 93 ans)
Londres
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Profession médecin, naturaliste, numismate
Distinctions
Président de la Royal Society
Famille
Elisabeth, née Langley (épouse), William (frère)

Hans Sloane, 1er baronnet, né le 16 avril 1660 à Killyleagh dans le comté de Down en Irlande et mort le 11 janvier 1753 à Londres (Chelsea), est un médecin, naturaliste et collectionneur irlandais d'origine écossaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Page de titre de Voyage aux îles de Madère, La Barbade, Nieves, St. Christopher et la Jamaïque, publié en 1725

Son père dirige une colonie écossaise fondée par Jacques Ier.

Dès son jeune âge, Hans Sloane collectionne les objets d'histoire naturelle et d'autres curiosités. Son penchant l'incline à suivre des études de médecine. On l'envoie à Londres où il étudie la botanique, la pharmacopée et la pharmacie. Après quatre ans passés à Londres, il voyage à travers la France et s'arrête notamment à Paris et à Montpellier où il obtient son titre de docteur. Il revient à Londres avec une quantité considérable de plantes et d'autres objets curieux. John Ray utilise de nombreuses plantes de Sloane pour la rédaction de son History of Plants.

Sloane est bientôt élu à la Royal Society et reçoit le concours de Thomas Sydenham dans son apprentissage de la médecine. En 1687, il devient membre de l'école de médecine. La même année, il part exercer en Jamaïque à la cour du duc d'Albemarle. Mais celui-ci meurt peu après l'arrivée de Sloane : son séjour ne dura que quinze mois mais Sloane récolta tout de même près de 800 nouvelles espèces de plantes, la Jamaïque n'ayant été jamais étudiée auparavant. Il en publie le compte rendu en latin en 1696 et, plus tard, le récit de son voyage A Voyage to Jamaica (en deux volumes, 1707-1725). Les illustrations, bien qu'étant gravées sur cuivre, sont plutôt mal dessinées et jugées peu intéressantes[réf. nécessaire].

Il devient secrétaire de la Royal Society en 1693 et fut l'éditeur de la revue de la société, Philosophical Transactions, durant vingt ans. Il continue à pratiquer la médecine uniquement auprès des plus riches, nobles ou bourgeois, d'Angleterre.

En 1716, Sloane est fait baronnet et est le premier médecin à recevoir ce titre héréditaire. En 1719, il devient président de l'école de médecine, fonction qu'il occupa durant seize ans. En 1722, il devient médecin-général de l'armée britannique et en 1727 médecin du roi George II. En 1727, il succède à Sir Isaac Newton à la présidence de la Royal Society dont il était membre depuis le 21 janvier 1685. Il prend sa retraite à l'âge de 80 ans.

La renommée de Sloane repose surtout sur son action en faveur des sciences plutôt que sur ses propres contributions à l'avancement des sciences ou de la médecine. Ainsi, il achète en 1712 à Chelsea, près de Londres, un manoir où il installe le Chelsea Physic Garden.

Il assiste également financièrement certains naturalistes-voyageurs comme Mark Catesby qui explore l'Amérique du sud-est. Il subvient également aux besoins de Stephen Gray. Grâce à de tels envois, il fait paraître Fish of Jamaica.

Ses collections[modifier | modifier le code]

À l'origine du British Museum[modifier | modifier le code]

Il acquiert, par legs ou pour effacer certaines dettes, des collections importantes comme le cabinet de curiosités de William Courten en 1701.

Quand Sloane prend sa retraite en 1741, il installe sa bibliothèque et son cabinet de curiosités dans sa maison de Chelsea. À sa mort, il lègue ses immenses collections constituées de livres, de manuscrits, de gravures, d'images, de médailles, de pièces de monnaie, de sceaux, de camées et d'autres curiosités à la nation, à la condition que le Parlement verse la somme de 20 000 livres sterling, chiffre très faible en regard de la valeur réelle de la collection. Le legs est accepté dans ces termes la même année et la collection de Sloane, à laquelle George II ajoute la bibliothèque royale, est ouverte au public à Bloomsbury en 1759.

Collections ornithologiques[modifier | modifier le code]

Ses collections comportaient 1 172 spécimens (des peaux d'oiseaux, des squelettes, des œufs et des nids). Malheureusement, rien ne subsiste de cette collection.

Herbier[modifier | modifier le code]

L'herbier de Sloane est conservé au Musée d'histoire naturelle de Londres qui en a publié le catalogue.

Remède ophtalmique[modifier | modifier le code]

Hans Sloane était l'inventeur d'un remède contre les inflammations des yeux, dont la recette, tout d'abord secrète, parut ensuite sous ne nom de « remède ophtalmique »:

«  Le Chevalier Hans Sloane, qui depuis quelque temps a abandonné & la pratique & le séjour de la Ville de Londres, a voulu encore contribuer à l'utilité publique, en publiant le secret d'un Remède fort efficace dans les Inflammations, dans les Faiblesses et dans d'autres maladies des yeux. Son Ecrit est in 8. Voici sa Recette: Prenez, une once de Tutie préparée ; deux scrupules de Pierre Hématite ; douze grains du meilleur Aloé, et quatre de foudre de Perles, Mettez, tous ces ingrédients dans un Mortier de Marbre ou de Porphyre, & broyez-les exactement avec un Pilon dt la même Pierre, en y mêlant assez, de graisse de Vipère, pour en faire un Liniment, dont on se servira une ou deux fois par jour, en en faisant entrer une petite quantité dans l'œil malade par le moyen d'un pinceau fin. Sans prétendre contefter les vertus de ce Remède, qu'il nous soit permis de remarquer que les évacuations abondantes par le moyen de Saignées, de Véficatoires, de Ventouses, &c. dont Mr. Sloane accompagnait l'usage de son Spécifique »

Honneurs et funérailles[modifier | modifier le code]

Épitaphe du mémorial de Sloane

On a donné son nom à plusieurs lieux du quartier londonien de Chelsea : Sloane Square, Sloane Street et Sloane Gardens, situés dans le district royal de Kensington et Chelsea. Son prénom a servi à baptiser Hans Street, Hans Crescent, Hans Place et Hans Road, dans le même secteur. En sciences naturelles, son nom a été donné au papillon de nuit Urania sloanus, au genre botanique Sloanea (Linné), un arbre tropical de la famille des Elaeocarpaceae) et à une espèce de fougères, Saccoloma sloanei (Jenman) C.Chr. (Dennstaedtiaceae).

Vue de Chelsea avec une partie de la vielle église et la tombe de Sir Hans Sloane. Lithographie en couleurs de William Parrott, datée de novembre 1853.

Hans Sloane est enterré le 18 janvier 1753[1] en la vieille église de Chelsea avec cette épitaphe :

« In memory of Sir Hans Sloane, Bart, President of the Royal Society and of the College of Physicians, who died in the year of our Lord 1752, the ninety-second year of his age, without least pain of body, and with a conscious serenity of mind ended a virtuous and beneficient life. This monument was erected by his two daughters, Eliza Cadogan and Sarah Stanley » (que l'on peut traduire par : « En mémoire de Sir Hans Sloane, Baronnet, Président de la Royal Society et du Collège des Médecins, mort dans l'année 1742 de notre Seigneur dans sa 92ème année, qui sans la moindre douleur corporelle, en pleine conscience et l'esprit serein est arrivé au terme d'une vie profitable. Ce monument a été érigé par ses deux filles, Eliza Cadogan et Sarah Stanley. »)

Il est enterré aux côtés de son épouse Elisabeth, morte le 17 septembre 1724.

Sur les autres projets Wikimedia :

Orientation bibliographique[modifier | modifier le code]

  • (en) James Britten (based on records compiled by), Spencer Savage (introduction) et J.E. Dandy (revised and edited by), The Sloane Herbarium, British Museum (Natural History),‎ 7 avril 1958, 246 p.
  • Silke Ackermann et Jane Wess (2003). Between antiquarianism and experiment: Hans Sloane, George III and collecting science, Enlightenment. Discovering the World in the Eighteenth Century (Kim Sloan dir.), The British Museum Press (Londres) : 150-157. (ISBN 0-7141-5020-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sloane est l’abréviation botanique officielle de Hans Sloane.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI