Pharmacopée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Historiquement, une pharmacopée est un ouvrage encyclopédique recensant principalement des plantes à usage thérapeutique, mais également des substances d'origine animale ou minérale et, plus récemment, des substances chimiques.

Parmi les importantes pharmacopées publiées à l'époque contemporaine, il faut citer celles de Nicolas Lémery (1697), de John Quincy (1722) et d'Antoine Jourdan (1828).

De nos jours, le terme désigne généralement un recueil à caractère officiel et réglementaire des matières premières autorisées dans un pays ou dans un groupe de pays pour la fabrication des médicaments. Il existe des pharmacopées nationales, comme la pharmacopée française, dénommée codex jusqu'en 1963, et des pharmacopées internationales, comme la pharmacopée européenne, publiée par le Conseil de l'Europe, et celle publiée au niveau mondial par l'OMS.

Par métonymie, le terme de pharmacopée désigne aussi l'ensemble des médicaments, souvent des plantes, utilisés dans une région ou à une époque donnée. On parle ainsi de pharmacopée traditionnelle.

Le terme dérive du grec hellénistique φαρμακοποιΐα [farmakopoiía], « l'art de préparer les médicaments ».

Exemples de pharmacopées[modifier | modifier le code]

Pharmacopée traditionnelle[modifier | modifier le code]

À base d'extraits de plantes médicinales, elle a été utilisée jusqu'à l'époque contemporaine en Europe et dans les sociétés primitives. Elle est primordiale dans la médecine traditionnelle chinoise car elle répertorie toutes les plantes et minéraux utilisés pour le traitement des maladies (par des décoctions, des poudres, etc.). Comme exemple de pharmacopée ancienne dite maritime, on peut citer la pharmacopée de la Compagnie française des Indes orientales.

Pharmacopées internationales[modifier | modifier le code]

Des accords ont été passés entre les trois « grandes » pharmacopées (la Pharmacopée européenne, la Pharmacopée Américaine (USP), la Pharmacopée japonaise) afin d'harmoniser la présentation des monographiesetc. p En France, la Loi Grenelle II de 2010 demande au gouvernement de rendre au parlement un rapport sur les « méthodes d’encouragement et de développement de la recherche en matière de valorisation et d'exploitation de la pharmacopée des territoires ultramarins » (art. 97)

Pharmacopées nationales[modifier | modifier le code]

  • la Pharmacopée américaineUSP (United States Pharmacopeia, USP 31 pour l'actuelle 31e édition).
  • la Pharmacopée japonaiseJP (disponible en anglais : Japanese Pharmacopoeia).
  • la Pharmacopée indienneIP (également disponible en anglais : Indian Pharmacopoeia).
  • la Pharmacopée helvétiquePh. Helv.
  • la Pharmacopée françaisePh. Fr. (Ph. Fr. XI : actuelle 11e édition). Disponible en ligne gratuitement sur le site de l'Ansm Pharmacopée française
  • la Pharmacopée belgePh. Belg. (Ph. Belg. VI : actuelle 6e édition, identique à la Ph. Eur. II).
  • la Pharmacopée britanniqueBP (British Pharmacopoeia).
  • la Pharmacopée allemandeDAB (Deutsches Arzneibuch).
  • la Pharmacopée autrichienneÖAB (Österreichisches Arzneibuch).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]