Hérisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hérisson (homonymie) et Hérissonne.
Hérisson
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
L'expression « Hérisson » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Hérissons, mangeant ou en boule
Hérissons, mangeant ou en boule
Taxons concernés

Dans la famille des Erinaceidae

Dans la famille des Tenrecinae

Sous-page sur les hérissons

Hérisson est un nom vernaculaire qui désigne en français divers petits mammifères insectivores disposant de poils agglomérés, durs, hérissés et piquants. Ce nom dérive du latin ericius. Les espèces les plus connues des francophones sont le Hérisson commun (Erinaceus europaeus) et le Hérisson oriental (Erinaceus concolor) mais il existe d'autres « hérissons » sur divers continents, y compris en Asie un genre apparenté mais dont les représentants sont dépourvus de piquants : les gymnures. Plusieurs espèces comme le Hérisson de Madagascar ou « tangue » sont encore consommées dans l'océan Indien, y compris à la Réunion, d'autres sont au contraire protégées. Ces espèces sont parfois très éloignées sur l'arbre phylogénique[1].

Article détaillé : hérisson commun.

Nomenclature[modifier | modifier le code]

La femelle du hérisson est appelée la « hérissonne ». On dit le hérisson et non pas l'hérisson[2].

Par analogie, le terme « hérisson » peut désigner d'autres animaux pourvus de piquants ou à poils raides comme le Grand aulacode (Thryonomys swinderianus), un gros rongeur au poil très dur, appelé improprement « hérisson » en Afrique Centrale. Mais aussi des espèces très éloignées comme certaines chenilles très poilues appelées « hérissonne » (Arctiidae sp.), les oursins, appelés parfois « hérissons de mer », les diodons appelés « poissons hérissons », etc. Mais ceux-ci, ne sont pas traités sur cet article car ils ne correspondent pas à la définition généralement admise de mammifère insectivore à piquants.

Il ne faut pas confondre non plus les hérissons avec les porcs épics.

Lorsqu'il a peur, le hérisson peut émettre un cri impressionnant pour sa taille[3].

Noms français et noms scientifiques correspondants[modifier | modifier le code]

Liste alphabétique des noms vernaculaires attestés [4] en français.
Note : certaines espèces ont plusieurs noms et, les classifications évoluant encore, certains noms scientifiques ont peut-être un autre synonyme valide. En gras, l'espèce la plus connue des francophones.

On appelle aussi « hérissons d'Asie » les gymnures (Galericinae sp.) qui toutefois sont dépourvus de piquants[8].

Classification[modifier | modifier le code]

Les hérissons sont classés dans les taxons suivants :

Physiologie, comportement et écologie[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques générales des hérissons sont celles des petits mammifères insectivores, avec des nuances pour chaque espèce : voir les articles détaillés pour plus d'informations sur leur comportement ou leur physiologie respective.

Caractéristiques communes[modifier | modifier le code]

Ils disposent généralement de poils agglomérés, durs, hérissés et piquants, mais il existe d'autres « hérissons » dont les représentants sont dépourvus de piquants comme les gymnures.

Évolution[modifier | modifier le code]

Les hérissons sont une bonne illustration de l'hypothèse selon laquelle l'évolution des espèces se fait en fonction de leurs besoins et non pas par mimétisme. Le Hérisson d'Algérie (Erinaceus algirus) et Neotetracus sinensis sont des espèces assez proches l'une de l'autre, de même que le Grand hérisson (Setifer setosus) l'est de Microgale longicaudata. Pourtant ce sont le Hérisson d'Algérie et le Grand hérisson qui ont un aspect physique très proches l'un de l'autre, ayant développé chacun de leur côté des piquants, sans même se rencontrer. Les poils piquants et durs se sont probablement révélés, de façon parallèle, une arme efficace contre les prédateurs de ces deux espèces plus grosses, contrairement à leur homologue respectif dont l'aspect fait penser aux musaraignes[11]. Il s'agit là d'un exemple classique de convergence évolutive.

Les hérissons dans la culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hérisson dans la culture.

Les hérissons sont très présents dans la culture, le folklore et les croyances populaires[12].

On retrouve ainsi de nombreux noms de communes, lieux dits, cours d'eau dérivés du nom du hérisson[13]

En héraldique, le hérisson est souvent présent comme emblème sur des blasons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Mercredi, on converge... » (consulté le 14 mars 2012)
  2. Voir "Hérisson" dans TLFI
  3. a et b Hérisson sur Terra nova
  4. Attention aux appellations et traductions fantaisistes circulant sur l'Internet
  5. a, b, c, d, e, f, g, h et i Hérisson sur l'Encyclopédie Larousse en ligne
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. ISBN 0444518770, 9780444518774. 857 pages. Rechercher dans le document numérisé
  7. Le Petit futé, Namibie Lire en ligne page 56.
  8. a et b Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  9. a et b Nom vernaculaire en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  10. XMLittré v2.0 : Hérisson
  11. R. Dawkins, 1941. Climbing Monts Improbable. Ed. W. W. Norton & Company. ISBN 0-393-03930-7. Lire le document en ligne, Chapitre 1 et figure 1.9
  12. Évolution de l'image du hérisson. Troisième partie d'une thèse de l'École Vétérinaire de Nantes. 2001 Lire le document pdf
  13. FRAPNA Rhône, Cahier Nature Culture Hérisson,‎ 2011, 35 p. (ISBN 2-9523695-5-0, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]