Tenrec ecaudatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tangue (animal))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tenrec.

Tangue, Hérisson malgache, Tenrec acaude, Grand tenrec

Tenrec ecaudatus

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Un tangue photographié à La Réunion

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Afrosoricida
Sous-ordre Tenrecomorpha
Famille Tenrecidae
Sous-famille Tenrecinae

Genre

Tenrec
Lacépède, 1799

Nom binominal

Tenrec ecaudatus
Schreber, 1777

Répartition géographique

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de répartition de Tenrec ecaudatus

Description de l'image  Image:Tenrek.JPG .

Détail de la carte de répartition

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Tangue ou Hérisson malgache (Tenrec ecaudatus) est une espèce de petits mammifères de la famille des Tenrecidae, la seule du genre Tenrec. Cet insectivore terrestre couvert de piquants a l'apparence d'un hérisson commun, bien qu'il en soit très éloigné. Originaire de Madagascar, il a été introduit comme source de nourriture dans certaines îles de l'Océan Indien voisines comme La Réunion, Maurice, les Comores ou encore les Seychelles. Sa chair est très appréciée en plat cuisiné et sa chasse est réglementée.

Dénominations[modifier | modifier le code]

  • Nom scientifique valide : Tenrec ecaudatus (Schreber, 1778)[1]
  • Noms vulgaires (vulgarisation scientifique) : Tangue[2],[3], Hérisson malgache[4],[3] ou Hérisson de Madagascar[5], Tenrec acaude[2],[3], Grand tenrec[6],[3] ou Grand tanrec[3].
  • Noms vernaculaires (langage courant), pouvant désigner éventuellement d'autres espèces : en français il est appelé aussi tanrec ou tenrec[4] et aussi par son nom malgache tandraka[7]. À la Réunion et à Maurice, on le nomme tangue ou encore landra à Mayotte.

Il ne faut pas confondre cette espèce avec les autres animaux de la même famille appelés aussi en français des tenrecs, mais qui sont du genre Oryzorictes)[8].

Description de l'espèce[modifier | modifier le code]

Une famille d'au moins 8 jeunes tangues

C'est un animal principalement nocturne et solitaire qui ne s'apparie que brièvement lors de la saison de reproduction, et parfois pendant l'hibernation.

C'est le plus gros représentant de sa famille (poids 1 à 2kg). Il est également considéré comme un des mammifères les plus prolifiques du monde avec des portées d'une trentaine de jeunes observées en captivité[7].

À Madagascar, on le trouve dans un large éventail d'habitats.

Nomenclature et systématique[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1777 par le zoologiste allemand Johann Christian Daniel von Schreber (1739-1810) et le genre en 1799 par le naturaliste français Bernard-Germain-Étienne de Lacépède (1756-1825).

Elle appartient à la famille des Tenrecidae qui comprend 10 genres regroupés en plusieurs sous-familles dans lesquelles se répartissent 29 espèces différentes. Tenrec ecaudatus (sous-famille des Tenrecinae) appartient au genre Tenrec dont il est le seul représentant. Il n'a pas de sous-espèce.

L'épithète spécifique ecaudatus signifie « privé de queue ».

Écologie[modifier | modifier le code]

Le tangue est très probablement porteur de la leptospirose, des anticorps anti-leptospire ayant été retrouvés dans leur sang lors d'une étude à la Réunion (Sigaud et al, 2008) et son rôle en tant que réservoir est donc suspecté. Mais aucune étude à l'heure actuelle ne l'a démontré.

Usages[modifier | modifier le code]

À La Réunion et à Maurice, le tangue est un mets très apprécié. Il est consommé en carri ou en civet. Comoriens et Malgaches le consomment également.
Les chasseurs de tangue sont souvent accompagnés d'un chien qui leur permet de repérer plus facilement le terrier des tangues.
Les périodes d'ouverture et de fermeture de la chasse sont fixées par Arrêté préfectoral.

À la Réunion, pour la saison cynégétique 2007-2008 l'AP n°07-1411-SG/DRCTCV ouvre la chasse au Tangue (Tenrec ecaudatus) du 16 février 2008 à 7 heures du matin au dimanche 13 avril 2008 au soir.

À Mayotte, sa capture est autorisée du 20 février au 30 mars de chaque année par l'AP n°041/DAF/2006 qui fixe la liste des espèces animales dont la capture est autorisée à Mayotte.

Culture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 4 février 2014
  2. a et b Voir cette espèce sur le site Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN)
  3. a, b, c, d et e Voir cette espèce sur le site idRef
  4. a et b Nom vernaculaire en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  5. Dictionnaire de Littré [1]
  6. Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  7. a et b Stratégie Nationale pour la Gestion Durable de la Biodiversité, publication du Ministère de l'environnement Lire le document pdf
  8. (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. ISBN 0444518770, 9780444518774. 857 pages. Rechercher dans le document numérisé

Garbutt N., Tenrecs, Order Insectivora, In: Mammals of Madagascar. New Haven: Yale University Press,1999. 69-96.

Nicoll, 2004. Tenrec ecaudatus, Tenrec, Tandraka, Trandraka. In The Natural History of Madagascar. Goodman S. & Benstead J. P., 2004. University of Chicago Press (Ed.), 1728 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :