Épine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir L'Épine
Épines d'Ocotillo.

Une épine est une excroissance pointue et dure faisant corps avec le bois de la tige, des rameaux ou autres organes (dits épineux) et ne pouvant être détachée sans déchirure des fibres[1]. On les trouve sur de nombreux arbres (aubépine, févier d'Amérique) et arbustes des régions arides (Ocotillo).

Les feuilles persistantes en aiguille des conifères sont aussi nommées épines. Lorsque cet organe est absent d'une plante, celle-ci est qualifiée d'inerme.

Rôle[modifier | modifier le code]

Les épines de l'Euphorbe rappellent celles du cactus et sont une adaptation aux milieux très chauds
Feuilles en épines sur épine-vinette.

Les épines sont présentes sur de nombreux végétaux et servent d'organe de protection contre les herbivores.

Les épines des cactus et des ajoncs sont des feuilles modifiées. Leur adaptation au milieu aride est remarquable. Leur structure interne est partiellement creuse. Ainsi, les épines de cactus peuvent être à la fois rigides et légères.

Le vide contenu dans les épines permet d'une part de protéger la plante contre la chaleur car les rayons du soleil ne chauffent pas les épines autant qu'ils le feraient pour une structure homogène et d'autre part de faire pénétrer l'eau de pluie ou de condensation pour ainsi limiter les pertes hydriques.

Épines ou aiguillons ?[modifier | modifier le code]

Stipules épines sur Robinier.
Aiguillons sur une tige de rosier.

On distingue les épines des aiguillons en fonction de l'organe qui leur a donné naissance par adaptation. L'épine fait corps avec la plante et, sur les arbres, naît du corps ligneux ; l'aiguillon naît de l'épiderme et se détache sans « blesser » la plante.

Racines épines 
Ce sont des sortes de racines adventives que l'on trouve chez certaines plantes épiphytes et certains palmiers.
Épines caulinaires 
épines issues de la transformation d'un bourgeon ou d'un stipule. Il s'agit de tiges axillaires dont le point végétatif a avorté prématurément. Les feuilles et bourgeons latéraux qui lui sont liés sont toujours réduits. La forte lignification et leur grande dureté en font les épines les plus fréquentes.
Feuilles en épines 
Il s'agit d'une adaptation de la feuille dont le limbe n'est pas développé. Le sclérenchyme est abondant et la lignification fréquente. On trouve cette adaptation par exemple chez l'épine-vinette.
Stipules épines 
Le stipule subit les mêmes modifications que les feuilles en épines. Les feuilles peuvent alors conserver leur rôle premier comme chez le robinier.
Pétioles épines 
Endurcissement du pétiole d'une feuille ou foliole le plus souvent en fin de vie (exemple : Astragalus tragacantha).
Aiguillon 
Un aiguillon est une excroissance dure et acérée, d’origine épidermique (parenchyme cortical), non vascularisée et pouvant se détacher sans que l’écorce de la tige ou du rameau qui la porte soit endommagée. Ex : aiguillon des ronces (Rubus), Rosiers (Rosa).

Chez les animaux[modifier | modifier le code]

Les hérissons et les porcs-épics sont dotés de piquants faits de poils agglomérés, durs et pointus.

Comme leur nom l'indique, une grande partie des échinodermes sont pourvus d'épines : presque tous les oursins et de nombreuses étoiles de mer. Ces épines sont en monocristal de calcite particulièrement dur et recouvertes d'une fine cuticule ; elles ont cependant la faculté de se briser facilement une fois introduites dans un tissu étranger, augmentant les chances d'infection. Par ailleurs, de nombreuses espèces sont pourvues de glandes à venin, comme les oursins de l'ordre des diadematidae, ainsi que les étoiles de mer de la famille des acanthasteridae.

Hygiène[modifier | modifier le code]

« L'épine »
Charles West Cope 1886.

L'épine en fonction de sa longueur peut occasionner l'introduction d'éléments pathogènes derrière les barrières de protection du derme. La désinfection et la surveillance de ces blessures apparemment bénignes sont donc nécessaires, mais seules les vaccinations notamment contre le tétanos évitent de prendre des risques véritablement mortels surtout si de la terre peut avoir été en contact avec l'épine notamment au niveau de la peau elle-même.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Dictionnaire de botanique Les phanérogames, Abderrazak Marouf Dunod 2000

Articles connexes[modifier | modifier le code]