Guillaume III de Dampierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guillaume III et Guillaume de Dampierre.
Guillaume III de Dampierre
Titre
Comte de Flandre Blason Nord-Pas-De-Calais.svg
associé à sa mère : Marguerite de Constantinople
12471251
Prédécesseur Marguerite de Constantinople
Successeur Marguerite de Constantinople
Biographie
Dynastie Maison de Dampierre
Date de naissance 1224
Date de décès 6 juin 1251
Père Guillaume II de Dampierre
Mère Marguerite de Constantinople
Conjoint Béatrice de Brabant

Guillaume III, né en 1224, mort le 6 juin 1251, fut seigneur de Dampierre de 1231 à 1251. Sous le nom de Willem II ou Guillaume II de Flandre il fut comte de Flandre, associé à sa mère de 1247 à 1251. Il était fils de Marguerite II (1202 † 1280), comtesse de Flandre et de Hainaut, et de Guillaume II de Dampierre.

Sa mère, avant d'épouser son père, avait été mariée à Bouchard d'Avesnes, mais le mariage avait été reconnu nul par l'église. Au cours des années, il apparaissait de plus en plus probable que la comtesse Jeanne de Flandre et de Hainaut n'aurait pas d'enfant et que Marguerite II lui succéderait, aussi la rivalité entre les frères d'Avesnes et leur demi-frères de Dampierre était rude. Jeanne mourut le 5 décembre 1244, Marguerite lui succéda et désigna Guillaume comme son héritier. Les années qui suivirent furent ensanglantées par plusieurs conflits. Finalement, l'arbitrage de Saint-Louis accorda en 1246 le comté de Hainaut aux Avesnes, et le comté de Flandre aux Dampierre. Peu après Marguerite associa Guillaume comme comte de Flandre.

Il épousa en novembre 1247 Béatrice de Brabant (1225 - 1288), fille d'Henri II, duc de Brabant et de Marie de Souabe. Ils n'eurent pas d'enfants.

Il y eut encore une lutte comte les Avesnes à propos du comté de Namur, mais la paix fut signé le 19 mai 1250. Le 6 juin 1251, à l'occasion d'un tournoi organisé à Trazegnies, Guillaume fut assassiné par un groupe de chevaliers et la guerre entre les Dampierre et les Avesnes, accusés d'avoir commandité le crime, reprit.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Wauters,  « Jean d'Avesnes », Académie royale de Belgique, Biographie nationale, vol. 10, Bruxelles,‎ 1889 [détail des éditions], p. 280-292

Voir aussi[modifier | modifier le code]