Erembourg du Maine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Erembourg du Maine, ou Eremburge, Aremburge du Maine[1] ou de Beaugency ou de la Flèche, morte en 1126, fut comtesse du Maine et dame de Château-du-Loir de 1110 à 1126. Elle était fille d'Élie Ier de la Flèche, comte du Maine, et de Mathilde de Château du Loir.

En juillet 1110, elle épouse Foulque V le Bel, comte d'Anjou et de Tours, et lui apporte le comté du Maine, qui est définitivement rattaché à l'Anjou. Elle donne naissance à :

Elle meurt en 1126, le 14 ou le 15 janvier 1126 ou encore le 12 octobre 1126. Après sa mort, Foulque abandonne ses comtés à leur fils Geoffroy et part en Terre sainte, où il épouse Mélisende de Jérusalem en 1129 et devient roi de Jérusalem.

Eremburg dans la littérature[modifier | modifier le code]

C'est elle que chante François Villon dans la Ballade des dames du temps jadis :

« Aremburgis qui tint le Maine[2]… »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa généalogie sur le site Medieval Lands
  2. François Villon, « Le Testament », Œuvres, Garnier, 1962, p. 32. Aremburgis (ou Haremburgis) est la forme latine d'Erembourg. Villon a trouvé ce nom dans les Gesta pontificum cenomanensium. André Mary, in François Villon, op. cit., p. 228.

Lien externe[modifier | modifier le code]