Humbert II de Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Humbert II d'Italie ni Humbert II de Viennois.
Humbert II de Savoie
Titre Comte de Savoie
(10801103)
Prédécesseur Amédée II de Savoie
Successeur Amédée III de Savoie
Biographie
Dynastie Maison de Savoie
Naissance Après 1065
Décès
Moûtiers
Père Amédée II de Savoie
Mère Jeanne de Genève
Conjoint Gisèle de Bourgogne
Enfants Amédée III de Savoie
Guillaume
Humbert
Guy
Rinaldo
Adèle de Savoie
Agnès de Maurienne

Armoiries Savoie Ancien.svg

Humbert II de Savoie, dit le Renforcé (parfois le Gros), né après 1065 et mort le 14 octobre 1103 à Moûtiers en Tarentaise, est le 6e comte de Savoie et de Maurienne de 1080 à 1103 et marquis de Suse. Il est le fils d'Amédée II de Savoie (v.1050-1080) et de Jeanne de Genève, fille du comte de Genève Gérold II. Son surnom provient de la taille et de son poids remarquable à cette époque.

Famille[modifier | modifier le code]

Vers 1090, il épousa Gisèle de Bourgogne (ou Gilles, ou Wille) (1075 - après 1133), fille de Guillaume Ier le Grand dit « Tête-Hardie », comte de Bourgogne et de Mâcon, qui lui donna six enfants :

Son règne[modifier | modifier le code]

Dès le début de son règne, Humbert II doit faire face à de nombreux ennemis, sur ses propres terres et dans les seigneuries voisines. Il est souvent amené à faire la guerre au cours de ses vingt-trois années à la tête du comté :

À son avènement, les terres de Humbert II étaient seulement constituées de la majeure partie de la vallée de la Maurienne, de la vallée de la Tarentaise (aux mains de l'archevêque), du duché de Turin, du Val d'Aoste, du marquisat de Suse, du Bugey, du gouvernement du Chablais, mais en ses veines coulaient le même sang que ses ancêtres Boson V de Provence (avant 855 - 887), et Humbert Ier de Savoie (970/980 - 1047).

Héraclius, l'archevêque de la Tarentaise, était un prélat particulièrement despotique et libertin, qui pratiquait la simonie et l'usure, et voulait asservir à ses volontés spirituelles et temporelles toutes les populations et même les petits barons de son immense diocèse. Le peuple de Moûtiers se révolta, et se rangea avec une grande partie des petits barons sous le commandement du vicomte Émeric (ou Aimery) de Briançon[1] qui battit les troupes de l'archevêque. Ce dernier fit appel à Humbert II, vers 1082, qui vint pacifier la vallée de la Tarentaise[2], mais le comte en profita pour faire valoir ses nouveaux droits de vicaire de l'empire qu'il venait d'obtenir de l'empereur Henri IV, celui-là même que son père Amédée II de Savoie avait aidé à monter sur le trône. Humbert fait ainsi entrer la ville de Salins et son château dans le domaine comtal. Soulagé, le peuple dont le seul souhait était de voir réduire la puissance et la malfaisance de l'archevêque, acclama Humbert II et se rallia à lui. La puissance de l'archevêque fut finalement réduite à ses seuls pouvoirs spirituels et à la seule propriété de ses domaines ecclésiastiques et des serfs y vivant.

Il fait partie des princes favorables à la première croisade, mais il ne peut se rendre en Terre sainte[3].

Vers 1094, il fonde l'abbaye d'Aulps dans le Chablais[4], puis quelques années plus tard, le prieuré d'Innimond, en Bugey[5]. En 1101, Humbert II part en pèlerinage à Rome auprès du pape. Il lève ensuite des troupes et part pour le Piémont défendre son héritage contesté par le marquis de Saluces, par Boniface, marquis de Savone, par Boniface, marquis de Montferrat et quelques autres grands seigneurs. Cependant, après de sanglants combats, il doit en partie démembrer son héritage piémontais.

Mort en 1103 à Moûtiers, il est inhumé dans la cathédrale Saint-Pierre de Moûtiers[2].

Références[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  1. Marius Hudry, Histoire des communes savoyardes : Albertville et son arrondissement (Tarentaise), vol. 4, Éditions Horvath,‎ 1982, 444 p. (ISBN 978-2-7171-0159-1), p. 14.
  2. a et b Académie de la Val d'Isère, Recueil des mémoires et documents, Volume 2, 1868, p.306.
  3. Charles Dufayard, Histoire de Savoie, Boivin et Cie,‎ 1914, 328 p., p. 67.
  4. Christian Sorrel, Histoire de la Savoie en images : images, récits, La Fontaine de Siloé, collection « Les Savoisiennes »,‎ 2006, 461 p. (ISBN 2-84206-347-3), p. 136-137.
  5. Demotz 2000, p. 24.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Précédé par Humbert II de Savoie Suivi par
Amédée II
comte de Savoie
Amédée III