Grimpe urbaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La grimpe urbaine, ou urban climbing, est un style d'escalade consistant à grimper sur l'extérieur des bâtiments ou les autres structures urbaines.

La grimpe urbaine consiste à courir les rues à la recherche de "spots" tout comme un grimpeur "traditionnel" le ferait. Les villes d'aujourd'hui offrent des possibilités extraordinaires et pratiquement illimitées.

La grimpe urbaine existe depuis de nombreuses années mais est vraiment rentrée dans "l'histoire" lorsqu'un certain Young a grimpé sur l'hôtel de la Martinique à Broadway en 1923 [réf. nécessaire]. L'urban climbing s'est alors développé dans de nombreuses métropoles.

Elle ressemble fortement à la pratique en bloc, tant au niveau de l’esprit que de l’équipement (juste de la magnésie, un crash pad, des chaussons) consistant à apprivoiser à nouveau l’espace urbain pour en faire un lieu d’escalade. De nombreux lieux (ou Spots) sont référencés sur les sites d’urban, notamment sur Toulouse et ses environs.

Alain Robert escaladant Torre Agbar (Barcelone, 2007.

Si la grimpe urbaine suppose l'ascension (illégale) de bâtiments publics, elle suppose surtout le "solo", c’est-à-dire l'escalade sans assurance. Dans cette discipline, Alain Robert est célèbre pour avoir escaladé plusieurs gratte-ciel. Il commença à faire parler de lui en 1994 et a grimpé plusieurs hauts buildings du monde.

Le film Yamakasi montre quelques séquences de grimpe urbaine.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]