Psicobloc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un homme grimpant juste au-dessus de l'eau à Point de l'Aiguille.

Le psicobloc (ou Deep-water soloing) est une forme d'escalade en solo qui consiste à grimper au-dessus de l'eau (la mer en général) sans autre sécurité que l'eau qui est en dessous. En France, le psicobloc se pratique essentiellement en Méditerranée.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Cette pratique adopte plusieurs dénominations. Les termes psicobloc et deep-water soloing désignent la même pratique. En langues française et anglaise, le terme en anglais — parfois abrégé en DWS — semble plus adopté. En langue espagnole, le terme psicobloc — parfois écrit psycho-bloc — est plus utilisé. Ce dernier renforce l'aspect psychologique de grimper sans les systèmes d'assurage répandus.

Lieux de pratique[modifier | modifier le code]

En raison de la chute quasiment systématique dans l'eau, le psicobloc se pratique dans des eaux plutôt chaudes. De plus afin de sécher rapidement les grimpeurs le pratiquent dans des lieux ensoleillés. D'ailleurs les régions de pratique sont souvent réputées pour leurs plages. De ce fait, le DWS est pratiqué dans le sud-est de la France, en Espagne, en Grèce, ... Cependant, ce sport peut également être pratiqué dans des régions au climat plus doux, tel qu'en Grande-Bretagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

La manière de pratiquer le psicobloc présente deux « extrêmes » : on trouve d'un côté des baigneurs escaladant des rochers afin de trouver un point haut d'où sauter dans l'eau, et de l'autre des grimpeurs de haut niveau recherchant des projets d'escalade remarquables surplombant l'eau. Par conséquent l'origine du psicobloc est assez floue. Cependant on remarque une popularité de ce sport parallèle à celle de l'escalade en général.

Ainsi, le psicobloc a commencé à se populariser à la fin des années 1970[1] avec le développement de l'escalade libre. Des vidéos parues au début des années 2000 témoignent de la démocratisation de ce sport[2]. Chris Sharma a contribué à la popularisation du psicobloc en grimpant des voies à Majorque en 2003. À l'été 2012, un grimpeur meurt à Majorque en faisant du DWS ; il grimpait avec du matériel au-dessus de l'eau et après une chute dans celle-ci, il a coulé[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« L'histoire du Deep Water Soloing à Majorque », sur www.ukclimbing.com,‎ mars 2012 (consulté le 1 septembre 2012)
  2. http://dwsworldblog.blogspot.com/p/history.html
  3. « Accident mortel de psychobloc à Majorque », sur www.kairn.com,‎ 27 juin 2012 (consulté le 28 juin 2012)