Crash pad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le vêtement de protection, voir crash pad (vêtements de protection).
Un grimpeur de bloc et son crash pad lui permettant d'amortir sa chute. Site de Saint Just, Cantal, France.

Un crash pad ou tapis de chute et de protection[1] est un petit matelas portable utilisé pour améliorer sa sécurité lors de l'escalade de bloc.

Il permet d'amortir la chute du grimpeur, et ainsi de diminuer le traumatisme lié à la réception. Il existe en de nombreuses tailles et matière, mais le plus commun est un matelas de 8 à 10 centimètres d'épaisseur, mesurant environ 1 mètre sur 1,30 mètre. Ils n'ont pas été rapidement adoptés par les grimpeurs initialement, car l'escalade sportive existe depuis un siècle[2] et ces matelas n'existaient pas avant. Ils sont néanmoins bien acceptés maintenant, pour des raisons de sécurité et des raisons symboliques : le crash pad est devenu le symbole de la pratique de l'escalade sur bloc.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Grimpeur avec deux crash pad : un protégeant sa chute au sol et un second partiellement posé sur un rocher saillant. À noter la présence d'un paillasson qui est souvent d'usage pour pratiquer le bloc

Les matelas de bloc sont également employés pour couvrir certains points dangereux au sol, comme un trou, un rocher saillant ou une racine.

Ils sont également bénéfiques pour l'environnement, car ils protègent la base des blocs de l'érosion provoquée par les passages répétés. En effet, la répartition sur une grande surface de la force de choc des pieds sur le sol évite de creuser le sol. Ce phénomène est particulièrement remarquable à Fontainebleau où le sol est majoritairement sableux.

Lorsqu'un tapis ou un paillasson y est adjoint, il permet d'essuyer les chaussons au pied du bloc afin de favoriser l'adhérence et/ou éviter le « patinage » du rocher.

Enfin, certains modèles de crash pad possèdent une poche interne (entre la mousse et la housse) permettant d'accrocher un trousseau de clefs.

Fabricants[modifier | modifier le code]

Parmi les fabricants de crash pad, on retrouve :

Structure[modifier | modifier le code]

Un crash pad simple est composé d'une mousse en EVA entourée d'une housse en polyester, ceci afin de protéger l'intérieur des déchirures. Certains modèles plus élaborés, contiennent 2 épaisseurs de mousse de densité différente ; généralement la mousse supérieure est plus dense afin d'avoir une surface de réception stable et la mousse inférieure est moins dense afin d'absorber davantage la chute.

Des modèles de crash pad encore plus élaborés disposent de grille d'aération ou d'un tissu léger, placé à des endroits stratégiques (sur la tranche ou les coins). Ceux-ci permettent d'évacuer l'air compressé à l'intérieur de la housse afin d'amortir la chute progressivement.

Transport[modifier | modifier le code]

Étant donné l'encombrement que présente le format du crash pad, la majorité est soit pliable en deux, soit roulable. Il existe un modèle pliable en quatre (le Quarter Pounder de Snap). D'autre modèles ne sont ni pliables ni roulables mais sont des pads d'appoints, par exemple à mettre entre deux plus gros crash pads. Les crash pads qui se roulent doivent posséder des boucles pour être accrochés en position fermée. Les crash pads qui se plient présentent l'inconvénient de la pliure qui représente une faiblesse dans la surface de réception.

Afin de faciliter le transport, les crash pads sont généralement équipés de poignées et/ou de bretelles. Parfois, ces dernières sont amovibles pour éviter de se prendre les pieds dedans lors de la chute.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Au vieux campeur - Crash pad », sur www.auvieuxcampeur.fr,‎ 17 février 2010 (consulté le 22 août 2012)
  2. « L’histoire de l’escalade », sur http://www.grimper.com/,‎ 23 septembre 2009 (consulté le 21 juillet 2011)
  3. « Petzl - gamme de 3 crash-pads pour l'été 2014 » (consulté le 12 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :