Grand-Duché du Bas-Rhin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 22′ 00″ N 7° 36′ 00″ E / 50.3667, 7.6

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rhin (homonymie).
Le grand-duché du Bas-Rhin est indiqué en rouge, le royaume de Prusse en bleu.

Le Grand-Duché du Bas-Rhin (Großherzogtum Niederrhein en allemand), ou province du Bas-Rhin (Provinz Niederrhein), fut une province du Royaume de Prusse de 1815 à 1822 dont le chef-lieu était Coblence.

Il fut créé en 1815 suite à la chute du Premier Empire.

En effet, début 1814, les territoires situés sur la rive gauche du Rhin furent répartis entre le gouvernement général du Rhin moyen et le gouvernement général du Bas-Rhin dont les territoires débordaient sur les anciens Pays-Bas autrichiens.

Le 15 juin 1814, le Palatinat rhénan en fut détaché pour être donné à la Bavière, et les deux gouvernements fusionnèrent pour donner naissance au gouvernement prussien du Bas-Rhin et Rhin moyen, qui fut transformé le 15 avril 1815 en Grand-Duché du Bas-Rhin, nouvelle province prussienne.

Le Royaume de Prusse en prit possession par la patente du 5 avril 1815 (en allemand : Patent wegen Besitznahme des Großherzogtums Nieder-Rhein, vom 5. April 1815) qui en délimita le territoire.

Celui-ci recouvrit :

Un règlement du 30 avril 1815 (en allemand : Verordnung wegen verbesserter Einrichtung der Provinzial-Behörden, vom 30. April 1815) fit du Grand-Duché du Bas-Rhin une province éponyme (en allemand : Provinz Großherzogthum Niederrhein) divisée en deux districts :

Ce règlement délimita leur territoire respectif.

Le district de Cologne comprit, sur la rive gauche du Rhin :

  • La partie prussienne de l'ancien département de la Roër ;
  • Les cantons de Rheinbach et Bonn, de l'ancien département de Rhin-et-Moselle ;
  • Le canton de Reiferscheid, de la partie prussienne de l'ancien département de la Sarre ;
  • De la partie prussienne de l'ancien département de l'Ourthe, les cantons de Schleiden et Eupen ainsi que la partie prussienne du canton d'Aubel ;
  • Le caton de Herzogenrath, partie prussienne de l'ancien département de Meuse-Inférieure.

Le district de Coblence comprit, quant à la lui, sur la rive gauche du Rhin :

  • Les cantons de Kronenburg, Malmedy et Saint-Vith, de l'ancien département de l'Ourthe ;
  • La partie prussienne de l'ancien département des Forêts ;
  • La partie prussienne de l'ancien département de la Sarre, à l'exception du canton de Reiferscheid, incorporé au district de Cologne ;
  • L'ensemble de l'ancien département de Rhin-et-Moselle, à l'exception des cantons de Rheinbach et Bonn, incorporés au district de Cologne ;
  • Tout ce que la Prusse reçu, sur la rive gauche de la Moselle, avec les possession des comtes de Pappenheim.

Le 22 juin 1822, cette province fut fusionnée avec la province adjacente de Juliers-Clèves-Berg pour former la province rhénane.