Bernkastel-Kues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernkastel-Kues
Panorama
Panorama
Blason de Bernkastel-Kues
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Rhénanie-Palatinat
District
(Regierungsbezirk)
Bernkastel-Wittlich
Arrondissement
(Landkreis)
arrondissement de Bernkastel-Wittlich
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Wolfgang Port
Partis au pouvoir CDU
Code postal 54470
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
07 2 31 008
Indicatif téléphonique 06531
Immatriculation WIL, BKS
Démographie
Population 6 542 hab. (31/12/2009)
Densité 277 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 58″ N 7° 04′ 10″ E / 49.916111, 7.069444 ()49° 54′ 58″ Nord 7° 04′ 10″ Est / 49.916111, 7.069444 ()  
Altitude 110 m
Superficie 2 366 ha = 23,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Bernkastel-Kues

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Bernkastel-Kues
Liens
Site web fr.bernkastel.de

Bernkastel-Kues est la capitale de l'arrondissement de Bernkastel-Wittlich du Land de Rhénanie-Palatinat, sur les bords de la Moselle, en Allemagne.

Elle est constituée de deux bourgades se faisant face sur la rivière, Bernkastel, sur la rive droite, étant la plus touristique.

Son vignoble – le plus grand qui soit d'un seul tenant – englobe les coteaux de la boucle de la Moselle et se prolonge par les clos de Graach et de Zeltlingen. Il est planté à 95 % de riesling. La ville connaît une véritable effervescence à l'occasion de la fête des vignerons, qui se déroule pendant la première semaine de septembre.

Cues est le lieu de naissance de Nicolas de Cues.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Bernkastel-Kues se trouve dans la vallée de la Moselle, à environ 50 km de Trèves. Le point culminant est l'Olymp (415 m d'altitude), et le point le plus bas (107 m d'altitude) est située sur les rives de la Moselle. La superficie totale est de 23 657 101 m², dont 7 815 899 m² utilisés pour l'agriculture, ce qui fait de Bernkastel-Kues une des plus grandes villes de la Moselle orientale.

Quartiers[modifier | modifier le code]

  • Centre ville (City)
  • Quartier Andel
  • Quartier Wehlen
  • Quartier Franchaft
  • Quartier LandKust

Population[modifier | modifier le code]

Stadtteil
Habitants Hommes Femmes
Andel 788 378 410
Bernkastel 1087 539 548
Kues 4603 2121 2482
Wehlen 1262 658 604

Climat[modifier | modifier le code]

La ville se trouve dans une zone de transition entre le climat océanique tempéré et un climat continental. La barrière formée par l'Eifel protège la ville de la pluie et la soumet parfois à un effet de foehn.

Les précipitations annuelles à Bernkastel-Kues s'élèvent à 706 mm. Le mois le plus sec est février. La plupart des pluies ont lieu en août. En ce mois, les précipitations sont 1,6 fois ce qu'elles sont en février. Les précipitations varient à peine, étant régulièrement réparties dans l'année.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est à Kues que des archéologues ont découvert les premières traces d'habitation humaine, datant du IIIe millénaire av. J.-C. Vers l'an 370 de notre ère, Decimus Magnus Ausonius, poète romain et professeur à la cour impériale, écrit son poème La Moselle. Au début du VIIIe siècle, un géographe décrit un endroit appelé Princastellum, preuve qu'il existait un castellum romain au IVe siècle à proximité des ruines du château de Landshut. On y a découvert des objets en céramique et en fer.

La première mention de Bernkastel remonte à la première moitié du XIe siècle. Adalbéron von Luxemburg (mort en 1036 ou 1037), prévôt du monastère de Saint-Paulin à Trèves, renomme le bourg Beronis castellum et devient seigneur de Bernkastel au début du XIe siècle. L'archevêque de Trèves Henri II de Fénétrange fait construire les bâtiments du troisième château. Le 29 mai 1291, le roi Rodolphe Ier du Saint-Empire accorde des droits à ville appelée alors Berrincastel. Le château de Landshut, qui date de cette époque, n'a pris ce nom qu'au XVIe siècle. En 1332, les droits sont confirmés par l'empereur Louis de Bavière. Selon les termes de la Bulle d'or de 1356, l'archevêque de Trèves Bohémond II devient électeur. Selon la légende du Berncastler Doctor, il aurait recouvré la santé après une maladie grave en buvant un verre de vin.

En 1401, le penseur Nicolas de Cues, également connu sous son nom latinisé Nicolaus Cusanus, naît dans la maison de l'armateur Henne Cryfftz, actuellement bien conservée et visitable. En 1451, on construit l'hôpital Saint-Nicolas, destiné aux pauvres. En 1505, dans un édit électoral de Jakob II, le nom de Landshut apparaît pour la première fois pour désigner les terres du château épiscopal. L'empereur Maximilien Ier, qui se rendait à la Diète d'Empire à Trèves, passe une nuit à Bernkastel en 1512.

La peste sévit à Bernkastel en 1627, et à Kues en 1641. En 1692, le château de Landshut est incendié et depuis lors en ruine. De 1794 à 1814, sous le régime français, Bernkastel est chef-lieu de canton. Lors du Congrès de Vienne de 1815, Bernkastel et Kues sont annexés au royaume de Prusse. En 1821, Bernkastel devient un siège de district (Kreisstadt). En 1848, Bernkastel participe à la Révolution de Mars. On hisse le drapeau noir-rouge-or sur la mairie et on crée une milice urbaine.

Les blasons sur la mairie, 1808

Le premier pont routier entre Bernkastel et Kues est construit entre 1872 et 1874, et la première ligne ferroviaire en 1882/1883. En 1891, Bernkastel fête le 600e anniversaire de son accession au statut de ville.

La ville dans sa forme actuelle a vu le jour le 1er avril 1905 par la fusion de la ville de Bernkastel avec le village viticole de Kues de l'autre côté du fleuve. En 1926, il y eut des troubles parmi les grands vignerons de la Moselle. Le bureau financier de Bernkastel et le bureau des douanes de Kues sont pris d'assaut.

Lors de la Nuit de Cristal du 9 novembre 1938, la synagogue est détruite.

En 1946, les premières élections démocratiques après la Seconde Guerre mondiale désignent Hans Weber comme maire.

En 1970, Andel et Wehlen fusionnent avec la ville. Lors de la réforme administrative de la Rhénanie-Palatinat, le Verbandsgemeinde de Bernkastel-Kues comprend les Ämter de Bernkastel-Land, Lieser, Mülheim, Zeltingen et la ville de Bernkastel-Kues.

En 1997, on inaugure le Burgbergtunnel, une voie de contournement du trafic. En 2000, on crée un partenariat entre Bernkastel-Kues et Karlovy Vary en République tchèque. En 2005, la ville a célébré le centenaire de la fusion de Bernkastel et Kues. La municipalité devient une « station climatique de santé » (Heilklimatischer Kurort).

Politique[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Depuis l'élection municipale du 7 juin 2009, le conseil est composé de 22 membres élus par représentation proportionnelle. Cette élection a donné les résultats suivants [1] :

SPD CDU FDP Grünen UBU (Unabhängige Bürgerunion) Total
2009 3 9 4 3 3 22 sièges
2004 3 11 3 3 2 22 sièges

Maires[modifier | modifier le code]

Le maire honoraire est Wolfgang Port (CDU). Il a été élu en 2000 et réélu en 2009 avec 73,6 % des voix, mais sans aucun adversaire.

Son prédécesseur, Helmut Gestrich, débute son mayorat en 1994 et est réélu en 1999. Il doit démissionner de la mairie le 22 novembre 2000 après avoir été lié à l'affaire Doerfert (un scandale de corruption).

Armoiries[modifier | modifier le code]

Anciennes armoiries
Armoiries de Bernkastel-Kues

Les différences entre les armoiries d'avant 1951 et les actuelles sont :

  • Le troisième quartier porte un autre ours, comme au deuxième, mais il était tourné vers la gauche.
  • Il y avait un écusson d'argent au centre chargé d'une croix rouge (l'archevêché de Trèves).

Les clés sont censées être les clés de saint Pierre, à qui l'archevêché de Trèves est consacré. L'ours est le symbole de la ville. L'écrevisse, Krebs – mot servant, en allemand, à désigner plusieurs sortes de crustacés –, rappelle Nikolaus von Kues, dont le nom était Cryfftz (soit Krebs en haut-allemand). Il y a en Allemagne deux autres villes dont les armoiries portent des crustacés : Bad Wurzach dans l'Allgäu et Cottbus.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Bernkastel-Kues a des partenariats avec les villes suivantes:

Transports[modifier | modifier le code]

Bernkastel-Kues est située sur les routes nationales (Bundesstraßen) 50 et 53. Avec l'ouverture du Burgbergtunnel (550 m), le trafic lourd la ville a été allégé. Deux ponts enjambent la Moselle, qui ont tous deux été rénovés dans les années 1990.

La gare désaffectée du Moseltalbahn

Jusqu'au 31 décembre 1962, le Moselbahn, encore appelé Moseltalbahn, chemin de fer secondaire à voie normale, également surnommé le Saufbähnchen (tortillard des ivrognes), traversait Bernkastel-Kues. Le bâtiment de la gare se trouve au bord de l'eau à Bernkastel (rive droite). Par ailleurs, il y avait une gare Deutsche Bahn à Kues (rive gauche). Les deux voies de chemin de fer sont désaffectées et les rails ont été enlevés.

Bernkastel-Kues est un arrêt des croisières Rhin-Moselle.

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Sont nés à Bernkastel-Kues :

Personnages célèbres liés à la ville

  • Michael Hermesdorff (de) (1833-1885), organiste de la cathédrale et directeur musical de la cathédrale de Trèves fut aumônier à Bernkastel-Kues
  • Charles IV de Lorraine (1604-1675) est décédé le 18 septembre 1675 à Bernkastel.

À voir[modifier | modifier le code]

  • Le château Burg Landshut
  • L'hôtel de ville
  • La porte de la ville Graacher Tor
  • L'église St. Michael
  • La promenade le long de la Moselle
  • L'hôpital Saint-Nicolas, fondé par Cusanus (Nicolas de Cues)[2], dont la célèbre bibliothèque contient une des collections privées de manuscrits les plus précieuses du monde, par exemple de Ludolphe le Chartreux.

Galerie d'image[modifier | modifier le code]

Panorama à 180° de Bernkastel vu de Kues.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :