Grand-duché de Posen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

52° 24′ 00″ N 16° 55′ 00″ E / 52.4, 16.9167 ()

Le Grand-duché de Posen (en cyan) à sa création, en 1815.

Le grand-duché de Posen (en allemand : Großherzogtum Posen, en polonais : Wielkie Księstwo Poznańskie) était une province autonome du royaume de Prusse entre 1815 et 1848, date à laquelle il fut dissous et remplacé par la province de Posnanie par la constitution prussienne du 5 décembre 1848.

D'une superficie de 28 951 km², il avait Poznań (Posen en allemand) pour capitale.

Après 1848, cette appellation continua à être employée de manière non-officielle pour désigner le territoire de ce grand-duché, en particulier par les Polonais sous la forme de grand-duché de Poznań.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce grand-duché, créé en 1815 par le congrès de Vienne à partir de la plupart des territoires de la province historique de Grande-Pologne, comprenait toute la partie occidentale du duché de Varsovie (les départements de Poznań, Bydgoszcz, et partiellement celui de Kalisz). En effet, ces territoires furent cédés par le congrès à la Prusse, contre la promesse faite au peuple polonais d'auto-administration et de libre développement.

En 1817, Chełmno (Kulm en allemand) en fut détaché et rattaché à la Prusse-Occidentale.

Jusqu'en 1830, les autorités prussiennes furent relativement tolérantes envers la population polonaise, bien que le modèle prussien d'administration fût introduit, et que le poids de la langue allemande fût renforcé dans le système éducatif.

Quand éclata dans le royaume du Congrès l'Insurrection de Novembre contre l'Empire russe, insurrection qui fut largement soutenue par les Polonais du grand-duché, l'Oberpräsident von Flottwell instaura un système policier répressif. Il purgea de l'administration les Polonais, tenta d'affaiblir la noblesse polonaise en rachetant leurs terres et, à partir de 1832, supprima l'enseignement de la langue polonaise.

La révolution de 1848 fut fatale au grand-duché. Le parlement de Francfort tenta de le diviser en deux provinces : une province de Posen, devant être intégrée à la nouvelle Allemagne unifiée prévue par la constitution de Francfort, et une province de Gnesne, devant être laissée aux Polonais hors de l'Allemagne. Ce plan échoua devant l'opposition parlementaire polonaise et l'intégrité du grand-duché fut conservée, mais après une série de promesses non-tenues, l'administration prussienne finit par supprimer le grand-duché le 9 février 1849 pour créer la province de Posnanie, définitivement intégrée à la Prusse.

Administration[modifier | modifier le code]

Le roi de Prusse avait le titre de grand-duc de Posen, et il était représenté dans le grand-duché par un gouverneur-duc. Bien que la réalité du pouvoir soit aux mains du chef de l'administration prussienne (Oberpräsident), le gouverneur-duc avait un droit de veto sur les décisions prises, et devait donner son avis en tout ce qui touchait la nationalité polonaise. Le premier gouverneur-duc fut le prince Antoine Radziwiłł, qui avait épousé la princesse Louise de Prusse. Il resta en poste jusqu'en 1831.

Le grand-duché était divisé en deux districts, le district de Posen et le district de Bromberg, eux-mêmes divisés en 26 arrondissements. Ceux-ci furent redivisés ultérieurement en 40 arrondissements et deux districts urbains.

En 1824, le grand-duché fut doté d'une assemblée provinciale, mais dont les pouvoirs, réduits, restèrent consultatifs.