Goux-les-Usiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Goux-les-Usiers
Image illustrative de l'article Goux-les-Usiers
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Canton Levier
Intercommunalité Communauté de communes Altitude 800
Maire
Mandat
Éric Bourgeois
2014-2020
Code postal 25520
Code commune 25282
Démographie
Population
municipale
714 hab. (2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 20″ N 6° 16′ 43″ E / 46.9722222222, 6.2786111111146° 58′ 20″ Nord 6° 16′ 43″ Est / 46.9722222222, 6.27861111111  
Altitude Min. 650 m – Max. 921 m
Superficie 17,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Goux-les-Usiers

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Goux-les-Usiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Goux-les-Usiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Goux-les-Usiers

Goux-les-Usiers est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gouz en 1279 ; Goulz au val d'Usier en 1392[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Ouhans Bugny Rose des vents
Évillers N Vuillecin
O    Goux-les-Usiers    E
S
Bians-les-Usiers

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Val d'Usie, constitué de Goux-les-Usiers, Bians-les-Usiers et Sombacour, dépend de l'abbaye territoriale de Saint-Maurice d'Agaune qui le remet en fief en 941 à Albéric seigneur de Salins-les-Bains. Pendant deux siècles ce grand fief vivra paisiblement jusqu'à ce que Frédéric Barberousse, Empereur romain germanique, en retire la charge aux seigneurs de Salins pour le remettre entre les mains des sires de Joux (Landri de Joux, vivant à la fin du XIe siècle, s'intitule seigneur de Joux et d'Usie) avec la plaine de la "Chaux-d'Arlier" (qui s'étend du Val du Sauget jusqu'à celui de Mièges) et le cens de Pontarlier (cette redevance symbolisant la "garde" de la ville). Cette région passée aux mains des sires de Joux devait connaître une ère de prospérité. Le château qui commande le Val existe de façon formel depuis avant 1199, déjà en 1107 l'archevêque Ponce unit au prieuré de Mouthier-Haute-Pierre "l'autel d'Usie", et non loin de la place-forte existe une métairie nommée "grangia de Usies" propriété de l'abbaye de Mont-Sainte-Marie ; au pied du château va très vite s'élever le village de Sombacour puis ceux de Goux et de Bians. Plus tard la seigneurie passe à la maison de Rougemont (Guillaume Ier de Rougemont épousera Jeanne d'Usie au XIVe siècle), puis à celle d'Asuel, avant que Louis XI ne l'offre en 1480 à Philippe de Hochberg en récompense de ses services dans les seigneuries de Pontarlier, de Joux et d'Usie. Au début du XVIe siècle Pierre du Vergier, écuyer, épouse Gauthière d'Asuel et par ce fait réclame les droits de sa femme sur les terres d'Usie. Il plaide sa cause devant le parlement de Dole qui déboute Louis Ier d'Orléans époux de Jeanne de Hochberg. En 1518 le fief est repris par Philibert de Chalon qui s'en défait en 1559 au profit de Gérard de Watteville[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 2014 Éric Bourgeois[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 714 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
438 465 489 522 553 628 745 774 815
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
762 764 816 744 720 726 687 648 620
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
617 569 572 534 547 559 561 495 531
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
521 532 560 574 565 541 615 637 699
2011 - - - - - - - -
714 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Valère.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Baptiste Guillaume, Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, édition Jean-Antoine Vieille, 1757, p. 53 à 58. books.google.fr
  • Jean-Louis d'Estavayer, Histoire généalogique de la maison de Joux, 1843, p. 21 et 110 à 133 books.google.fr
  • Geneall, Vuillemin d'Usie [1]
  • Roglo, Usie [2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 3, Besançon, Cêtre,‎ 1984
  2. a et b Histoire généalogique de la maison de Joux
  3. a et b Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne
  4. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :