Godard de Rouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Godard.
Saint Godard
Image illustrative de l'article Godard de Rouen
Vitrail de la chapelle de la Vierge de la cathédrale de Rouen représentant Godard, réalisé au XIVe siècle.
Évêque de Rouen
Naissance 448
Salency
Décès 514 (?) 
Nationalité Franc
Vénéré à Normandie
Fête 8 juin

Saint Godard (connu également comme saint Gildard), né vers 448 et décédé vers 514, est un évêque de Rouen. Reconnu comme saint catholique, il est liturgiquement commémoré le 8 juin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Godard naît en 448 à Salency, de parents nobles : Nectar (ou Nectardus), un guerrier franc de la cour de Childéric Ier, et Protagie (ou Protagia c'est-à-dire « première sainte » selon l'étymologie grecque), une Gallo-Romaine qui avait converti son futur époux au christianisme en échange du renoncement à sa virginité[1]. Il serait le frère jumeau de saint Médard et avait aussi une sœur, Sainte Médrine.

Il serait le premier franc à occuper le siège épiscopal de Rouen vers 490[2]. Il aurait avec Remi de Reims participé à la conversion de Clovis et assisté à son baptême en 496[2]. En 511, il participe au concile d'Orléans.

S'il est exact qu'il a consacré évêque de Coutances, il aurait vécu au moins jusqu'en 520.

Son corps est selon la tradition inhumé dans l'église Saint-Godard de Rouen[2]. Selon Farin, il aurait été gardé jusqu'en 841 à la cathédrale de Rouen avant d'être déplacé à l'abbaye Saint-Médard de Soissons pour reposer à côté de son frère[1]. Ses reliques sont transportées à Soissons entre 838 et 841. C'est là qu'a été rédigée la Vita Gilardi, décalque de la Vita Medardi, attribué à Fortunat[3]. En 1090, Odon, abbé de Saint-Médard, fait don d'un bras de saint Godard à l'abbaye Saint-Ouen de Rouen[1]. Il sera le patron de la ville de Rouen jusqu'à la mort de saint Romain[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) (de) Hartmut Atsma (dir.) (préf. Karl Ferdinand Werner), La Neustrie : Les pays au nord de la Loire de 650 à 850: colloque historique international (2 tomes), Sigmaringen, Jan Thorbecke,‎ 1989 (ISBN 3-7995-7316-X, ISSN 0178-1952), p. 543-593

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d François Farin, Histoire de la ville de Rouen, Rouen, Louis du Souillet,‎ 1731, « Histoire de l'église cathédrale de Rouen », p. 133
  2. a, b et c François Lemoine et Jacques Tanguy, Rouen aux 100 clochers : Dictionnaire des églises et chapelles de Rouen (avant 1789), Rouen, PTC,‎ 2004, 200 p. (ISBN 2-906258-84-9, OCLC 496646300), « Saint-Godard », p. 51
  3. La Neustrie, tome 2, p. 16.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Précédé par Godard de Rouen Suivi par
Crescence
Évêque de Rouen
Saint Filleul