GROM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grom.
Emblème du GROM.
Membres du GROM durant la première phase de la guerre d'Irak dans le port d'Umm Qasr, le 28 mars 2003

Le GROM (polonais : Grupa Reagowania Operacyjno Manewrowego, français : Groupe de Réaction Opérationnelle et de Manœuvres, ) est une unité de force spéciale de l'armée polonaise. L'acronyme grom signifie « foudre » en polonais, d'où son apparition symbolique dans son emblème.

Historique[modifier | modifier le code]

Suite aux menaces terroristes perçues après l'aide de la Pologne au cours de l'expatriation des juifs d'URSS vers Israël, les autorités polonaises décidèrent de constituer une unité antiterroriste[réf. nécessaire].

Elle a été formée le et officiellement activée en juillet de la même année et est utilisée dans de nombreux types d'opérations, notamment contre le terrorisme[réf. nécessaire].

le GROM reprend la tradition des bérets gris de la 1 Samodzielna Brygada Spadochronowa (1ère brigade autonome parachutiste) de la Deuxième Guerre mondiale[1] et des commandos sans uniforme (les Cichociemni) parachutés en Pologne pour aider l'Armia Krajowa, la résistance polonaise. Dépendant à sa création du Ministère de l'intérieur, le GROM passe en 1999 sous la responsabilité du Ministère de la défense[réf. nécessaire].

Connue également sous le nom de « groupe Foudre », cette unité d’intervention a déjà été déployée à plusieurs reprises hors des frontières nationales dans le cadre d’opérations militaro-humanitaires placées sous l’égide des Nation unies[réf. nécessaire].

Des éléments du GROM ont séjourné entre autres en Croatie, en Bosnie-Herzégovine, au Liban et en Haïti, où ils ont assuré en premier lieu la protection rapprochée de certaines hautes personnalités politiques, comme le secrétaire général des Nations unies, Boutros Boutros-Ghali ou le secrétaire d’État à la Défense William Perry[réf. nécessaire].

Des équipes du GROM ont été déployées aussi durant les 2e et 3e guerres du Golfe.

Début 2009, on avait annoncé que l'unité aquatique du GROM pourrait être déployée dans le cadre de l'opération européenne de lutte contre la piraterie autour de la Corne de l'Afrique[2].

Formation et organisation[modifier | modifier le code]

Les éléments du GROM ont été formés, à l’origine, par le GSG 9 allemand, dans sa base de St-Augustin, près de Bonn[réf. nécessaire]. Des conseillers britanniques du Special Air Service et américains de la Delta Force ont également fourni leur contribution au GROM[réf. nécessaire].

L’effectif exact et l’organisation n'est pas connu, mais il semble aligner entre 200 et 300 hommes, dont une forte proportion de médecins, d’infirmiers et de spécialistes en explosifs[réf. nécessaire]. On sait cependant que les éléments du GROM travaillent par équipe de quatre hommes – ce qui traduit une forte influence britannique[réf. nécessaire] – et qu’ils suivent une formation et un entraînement inhabituels dans le cadre de l’antiterrorisme, tel un stage d’accoutumance aux conditions de combat et de survie en milieu désertique[réf. nécessaire].

Armement[modifier | modifier le code]

Pistolets[modifier | modifier le code]

Pistolets mitrailleurs[modifier | modifier le code]

Fusils d’assaut[modifier | modifier le code]

Mitrailleuses légères[modifier | modifier le code]

Mitrailleuses lourdes[modifier | modifier le code]

Fusils de précision[modifier | modifier le code]

Fusils[modifier | modifier le code]

  • Remington 870 MCS utilisé en tant que "breacher", c'est-à-dire pour détruire les serrures et les charnières des portes

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1ère Brigade Autonome de Parachutistes
  2. (fr) Bientôt des commandos polonais contre les pirates ?, Bruxelles2, 5 janvier 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]