PGM Hécate II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hécate (homonymie).
L'Hécate II de chez PGM Précision
Image illustrative de l'article PGM Hécate II
Hécate II sur bipied
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Type Coup par coup / fusil à verrou
Munitions Calibre 12,7 mm x 99 NATO
Fabricant PGM Précision
Période d'utilisation 1994/1995
Production Oui
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 15,800 kg
Masse (chargé) 16,900 kg
Longueur(s) 1 370 mm - 1 120 mm sans crosse
Longueur du canon 700 mm
Caractéristiques techniques
Architecture Gilles Payen
Mode d'action Tir de précision longue distance
Portée maximale 2 000 m[1]
Portée pratique 1 800 m

Portée utile = 1 500 m

Cadence de tir Coup par coup à verrou

Rayures canon = 8 à droite au pas de 381mm

Vitesse initiale 780 m/s
Capacité 7 cartouches + 1 dans la chambre
Viseur SCROME LTE J10 modèle F1 de grossissement 10 x 40 mm
Variantes Version polymère

Le Hécate II est un fusil de précision à verrou en calibre 12,7 mm (.50 BMG) conçu par Gilles Payen, fabriqué et distribué par la firme PGM Précision.

Présentation de l'arme[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

La STAT (Section Technique de l'Armée de Terre) a entrepris d'examiner les fusils de précision de calibre de 12,7 mm à partir de 1997. Des fusils de précision en 12,7 mm (McMillan M87, Barrett M82 et Barrett M95) avaient déjà été adoptés par certaines forces spéciales françaises. Une évaluation conjointe STAT - STSAT/IAM 2 sur trois fusils de 12,7 mm a été lancée en 1993. En fin de compte, c'est le fusil français Hécate II qui a été retenu contre les fusils américains McMillan et Barrett.

Cette arme a donc été conçue pour un usage spécifiquement militaire. Les Hécate II ont pour rôles :

  • le tir de précision
  • le contre-sniping
  • les tirs d'interdiction et de démolition à de grandes distances
  • le déminage avec des munitions spécifiques, maritime ou terrestre.

Conception[modifier | modifier le code]

L'Hécate II est basé sur les plans très agrandis du fusil de précision PGM Ultima Ratio. Selon certaines sources, le 1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine (1er RPIMa) aurait contribué à sa création ainsi que les armuriers du RAID (qui travaillaient étroitement avec Gilles Payen) et le GIGN et l'EPIGN. L'armée française « empruntait » l'Hécate II du RAID en 1994 afin de la présenter aux différents régiments et autorités[2].

Mécanique[modifier | modifier le code]

Le Hécate II fonctionne, comme les autres armes de PGM, par répétition manuelle d'une culasse à verrou. Il reprend la conception de la gamme Ultima Ratio mais avec une mécanique surdimensionnée pour le calibre 12,7 mm.

Optique[modifier | modifier le code]

Un PGM Hécate II et sa lunette standard, le Scrome LTE J10 F1.

Le Hécate II peut recevoir plusieurs types de montages de lunettes : un montage de lunette à démontage instantané STANAG OTAN, ou un rail Picatinny incliné à 20 MOA, 30 MOA ou 1°, ce qui autorise l'utilisation de la plupart des lunettes de visée et d'intensificateurs de lumière existants. Un rail Picatinny ultra-long permettant de monter une lunette équipée d'un intensificateur de lumière amovible est aussi disponible (voir les accessoires dans les variantes).

La lunette la plus courante est la LTE (Lunette de Tireur d'Élite) J10 modèle F1 de grossissement 10 x 40 mm de la société française Scrome. La lunette J10 a des graduations en chevrons de 50 m en 50 m, pour les distances allant de 500 à 1 850 m. Le réticule intègre un niveau à bulle donnant l'inclinaison latérale de l'arme.

Le Hécate II est également équipé d'organes de visée métalliques de secours : une hausse placée sur l'arrière de la boîte de culasse, et d'un guidon, tous deux rabattus vers l'arrière lorsque la lunette est utilisée.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

PGM Hecate II.
  • Calibre : .50BMG (12,7 x 99 mm OTAN)
  • Mode de tir : coup par coup/fusil à verrou
  • Portée efficace : 1 800 m
  • Capacité du chargeur : 7 cartouches
  • Longueur : 1 380 mm
  • Masse à vide : 13,8 kg
  • Énergie cinétique du projectile (à la sortie du canon) ~ 14 300 joules.

Versions[modifier | modifier le code]

Il n'existe qu'une seule version de l'Hécate produite par PGM, mais elle peut être dotée de différents accessoires.

Variantes[modifier | modifier le code]

La version de base, décrite ci-dessus, est dite « version bois » car sa crosse et sa poignée-pistolet sont en bois. PGM propose aussi une « version polymère », qui a les mêmes caractéristiques principales que la « version bois » mais qui en diffère par :

  • des éléments en plastique qui remplacent ceux en bois :
    • une crosse en plastique dont la plaque de couche est réglable en longueur et l'appui-joue est réglable en hauteur, avec une béquille de crosse pliante ou amovible,
    • une poignée-pistolet en plastique ;
  • des anneaux pour une bretelle ;
  • un bipied dont la position est réglable en longueur.

Accessoires[modifier | modifier le code]

En 2005, deux nouveaux accessoires sont apparus, qui permettent de considérablement modifier l'arme :

  • un canon de 900 mm au lieu de 700 mm :
  • un kit de rails spéciaux, avec un rail Picatinny supérieur ultra-long de 500 mm, pour pouvoir monter une lunette et un intensificateur de lumière amovible en même temps sur le rail. Ce kit a aussi un rail latéral plus court, qui permet de fixer d'autres accessoires sur le côté droit du boîtier.

Dérivé[modifier | modifier le code]

Il n'existe qu'une seule arme à l'heure actuelle dérivée de l'Hécate II, l'OM 50 Nemesis (en) conçue par Jim Owens et Christian Movigliatti, ingénieur suisse ayant conçu le PGM 338 et la Mini Hécate. Cette arme est fabriquée par la société suisse AMSD. Apparue en 2001, elle se distingue de l'Hécate II en étant proposée en trois versions avec sept longueurs de canon disponibles, dont cinq plus courts que le 700 mm de l'Hécate, ce qui donne une arme adaptée à des tirs à des portées plus faibles (combat urbain, tireurs sportifs, etc.) avec un modèle plus compact et plus léger que l'Hécate II, mais qui conserve la puissance de sa munition de 12,7 mm.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Un tireur d'élite du 2e REI avec un Hécate II.

Dans l'armée de terre française, le Hécate II a été le premier fusil de précision de calibre 12,7 mm adopté. La version réglementaire est appelée « PGM FR cal. 12,7 mm mle F1 » (soit Fusil à Répétition PGM calibre 12,7 mm modèle F1), souvent abrégé en « FR 12,7 ». Il s'agit d'une « version bois » avec une lunette Scrome LTE J10 F1 sur montage STANAG.

L'arme complète est conditionnée dans un sac de transport portable à dos d'homme. Elle doit être équipée à terme d'une lunette nocturne. Il existe au total environ 250 Hécate II dans l'Armée de Terre, pour une dotation de deux fusils pour chaque compagnie d'infanterie. À partir de 2001, les tireurs d'élite (TE) ont été regroupés dans des sections au sein des compagnies d'éclairage et d'appui (CEA), les groupes de TE étant détachés dans les compagnies en fonction des besoins en opération.

Les unités du commandement des opérations spéciales, notamment le 1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine (1er RPIMa) et les commando marine, ont remplacé les McMillan M87 utilisés jusqu'alors par les Hécate II, en version réglementaire de l'Armée de Terre.

L'unité antiterroriste française RAID a adopté l'Hécate II depuis quelques années. Les Hécate du RAID sont des « version polymère » à rail Picatinny ultra-long où sont montées des optiques NightForce 3,5-15x56 ainsi qu'un identificateur de lumière Zeiss/Hensoldt NSV-80 devant.

Le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) a également remplacé ses Barrett M82 et McMillan M87 depuis 1998 par des Hécate II en version « bois » et « polymère » équipés d'une lunette Scrome J10 montée sur un montage STANAG, mais avec un réticule Mil-Dot.

Ventes à l'export[modifier | modifier le code]

L'Hécate II a rencontré quelques succès à l'export :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :