Fon-gbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fongbe
Fɔngbè
Pays Bénin, Nigéria
Nombre de locuteurs 1,5 million
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 fon
ISO 639-3 fon
IETF fon
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte complet)

GBETA GBƐ Ɔ BI TƆN EE ƉƆ XÓ DÓ ACƐ E GBƐTƆ ƉÓ KPODO SISI E ƉO NA ƉÓ N'I LƐ KPO WU E
WEXWLE

Ee nyi ɖɔ hɛnnu ɖokpo mɛ ɔ, mɛ ɖokpoɖokpo ka do susu tɔn, bɔ acɛ ɖokpo ɔ wɛ mɛbi ɖo bo e ma sixu kan fɛn kpon é ɖi mɛɖesusi jijɛ, hwɛjijɔzinzan, kpodo fifa ni tiin nu wɛkɛ ɔ bi e ɔ,

Le fongbe (nom local : Fɔngbè) ou fon est une langue véhiculaire employée au Bénin, au Nigéria et au Togo. Elle a fait l’objet de plusieurs études linguistiques (phonologie, lexique et syntaxe).

Langue majoritaire du Bénin, le fon est pratiqué par près de 50 % de la population, principalement dans le sud et le centre du pays. C'était la langue officielle de l'ancien royaume du Dahomey (Danxome). Aujourd'hui elle est utilisée par les radios et télévision publiques et privées du Bénin. Elle est employée dans les programmes d'alphabétisation et d'éducation des adultes. Au Nigéria, elle est utilisée dans le sud-ouest. Au Togo, elle est parlée dans le centre et le sud.

Le fongbe est la langue maternelle de la chanteuse d’origine béninoise Angélique Kidjo.

Le mot de cette langue le plus connu sur le plan international est vodun qui a donné le français vaudou et qui signifie « L'Esprit à part » et qui a été acclimaté à Haïti par les esclaves.

Répartition des principales langues gbe (d'après Capo 1988, 1991)

Prononciation[modifier | modifier le code]

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieur Central Postérieur
Fermé i, ĩ u, ũ
Mi-fermé e, (ẽ) o, (õ)
Mi-ouvert ɛ, ɛ̃ ɔ, ɔ̃
Ouvert a, ã

Les phonèmes /ẽ/ et /õ/ sont toujours prononcés [ɛ̃] et [ɔ̃].

Consonnes[modifier | modifier le code]

Bilabial Labio-
dental
Alvéolaire Post-
alvéolaire
Rétroflexe Palatal Vélaire Labio-vélaire
Occlusif (p) b t d ɖ k ɡ k͡p ɡ͡b
Nasal m n ɲ
Fricatif f v s z ʃ ʒ x ɣ ɣʷ
Roulé r
Spirant j w
Spirant latérale l

La consonne [p] n’est pas phonémique et est uniquement retrouvé dans certains mots d’emprunt. D’autres mots d’emprunt utilisent d’ailleurs son allophone [f].

Écriture[modifier | modifier le code]

Le fon s’écrit avec l’alphabet latin. Au Bénin, l’Alphabet des langues nationales publié en 1975, et réédité en 1990, définit les lettres et digrammes utilisés dans l’orthographe fon.

Alphabet fon[1]
Majuscule A B C D Ɖ E Ɛ F G GB H I J K KP L M N NY O Ɔ P R S T U V W X Y Z
Minuscule a b c d ɖ e ɛ f g gb h i j k kp l m n ny o ɔ p r s t u v w x y z
Valeur phonétique /a/ /b/ /c/ /d/ /ɖ/ /e/ /ɛ/ /f/ /ɡ/ /ɡ͡b/ /h/ /i/ // /k/ /k͡p/ /l/ /m/ /n/ /ɲ/ /o/ /ɔ/ /p/ /r/ /s/ /t/ /u/ /v/ /w/ /x/ /j/ /z/

Les voyelles nasalises s’écrivent avec la lettre de la voyelle suivie de la lettre ‹ n ›.

Voyelles nasales[1]
Graphie an ɛn in ɔn un
Valeur phonétique ɑ̃ ɛ̃ ĩ ɔ̃ ũ

Mois de l’année[modifier | modifier le code]

Mois de l’année, sun e ɖo xwe mɛ lɛɛ
En français En fon Signification
janvier alunsun mois de la sécheresse
février zofinkplɔsun mois du brulis
mars xwejisun mois de la première pluie de l’année
avril lidosun mois où on sème le mil
mai nuxwasun mois du sarclage
juin ayidosun mois où on sème le haricot sec
juillet liyasun mois où on récolte le mil
août avuvɔsun mois du froid
septembre zosun mois du démarrage de la deuxième saison de culture vivrière
octobre kɔnyasun mois où on pétrit la terre de barre pour la construction des murs
novembre abɔxwisun mois où le sorgho mûrit
décembre woosun mois de l’harmattan

Écrivains en langue fon[modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire]

  • feu Guéligué Selidji (manuels)
  • Benoît Dadaglo Glélé (traditions historiques)
  • Assogba Irénée Fandohan (géographie, contes)
  • Roger Gbegnonvi (essais, proverbes, contes)
  • Jean Norbert Vignondé (roman, proverbes et contes)
  • Michel Ahohounkpanzon (reportages, proverbes)
  • Paul C. Hachémè (essais, récits)
  • Philibert Cossi Dossou Yovo (pharmacopée et roman)
  • Albert Bienvenu Akoha (traductions, traditions orales)
  • Julien Tokoudagaba (poésie)
  • feu Antoine Kondo (essais, contes)
  • Marcellin Ahissou Dossou (essais)
  • Désiré Michel Vigan (essais, traductions)
  • feu Arsène Gbaguidi (essais, romans)
  • Antoine Comlan Sangronio Mètodjo (reportages, essais)
  • Antoinette Mèdo Ahoyo (essais)
  • Louise Zohoun (reportages, essais)
  • feu RP Georges Hounyèmè (essais, syllabaire)
  • RP Théophane Houétchénou
  • Emile Kpikpidi (essais, récits)
  • RP Romain Daï (pharmacopée, essais, traductions)
  • Mathias Agbankponto (essais)
  • feu Sylvestre Adanlokonon (récits)
  • Gilles Jules Donouvossi (récits, essais)
  • RP Étienne Soglo (traductions: psaumes)
  • Séverin Marie Kinhou (traductions, essais)
  • Eric Adja Houidjihoundé (essais, proverbes, ethnolinguistique)


Organes de presse écrite en langue Fon (Fɔngbe)[modifier | modifier le code]

  • Misenu Misegbe : « Soyez à l’écoute » [informez-vous] (éditeurs : Service de la Presse Rurale) : à peine 2 numéros parus.
  • Wɛnsagun : « le Messager » (éditeur : Service provincial de l’alphabétisation et de presse rurale du Zou) : un seul numéro paru.
  • Aceji : « Soyez en état de vigilance » (éditeur : Service provincial de l’alphabétisation et de presse rurale du Zou)
  • Sedonyɔnwi : « écouter pour connaître » (éditeur : Service provincial de l’alphabétisation et de la presse rurale de l’Atlantique) : une collection des numéros parus se trouve dans le fonds documentaire du Labo Gbe (inter) à Gadomè (ville de Comé) à 60 km de Cotonou allant vers Lomé.
  • Nuwaɖokpɔ : « agir ensemble : coopérative » (éditeur :ex- société béninoise de palmier à huile dont le siège était à Porto-Novo). Plusieurs numéros parus.


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gbéto, Flavien, 2000, Les emprunts linguistiques d'origine européenne en Fon (Nouveau Kwa, Gbe:Bénin), Köln, Rüdiger Köppe. Résumé :La langue fon (fon-gbe) est un groupe de dialectes qui fait partie des langues gbe du Bénin et du Togo. Il est principalement parlé dans la zone côtière, et, comme langue véhiculaire, augmente graduellement dans les parties nord du Bénin. L'étude traite les innovations lexicales d'origine européenne dans le fon-gbe. Premièrement, elle contraste des phonèmes européens avec leurs contre-parties en fon-gbe, et puis analyse l'intégration spécifique des mots d’emprunt d'origine portugaise, française et anglaise dans la structure phonologique de la langue fon. Après l'analyse de l'intégration phonémique de ces mots étrangers, l'auteur élargit son analyse aux aspects tonologiques de ce processus. Les chapitres suivants traitent le phénomène de l'assimilation syllabique des prénoms d'origine européenne en fon-gbe et l'intégration des verbes et expressions verbales français dans la langue-cible. Le livre est basé sur 16 années de travaux de collecte intensive de données sur le terrain par l’auteur. Il diffère des travaux antérieurs par son caractère systématique et la minutie des analyses. Commentaire (Michel Ahohounkpanzon): Il serait souhaitable que le même travail soit fait par rapport aux emprunts lexicaux du fon-gbe à d’autres langues non européennes comme l’arabe et aux langues africaines comme le yoruba et le hausa. Exemples : jeudi : lamisi-gbe (arabe) ; la paix : alafia (hausa).
  • Guédou, Georges A. G., 1985, Xó et gbè, langage et culture chez les Fon (Bénin), Langues et cultures africaines 4 Paris, SELAF, 1985.
  • Guillet, Gérard, 1972, Initiation à la tonalité et à la grammaire de la langue fon, 242 p., format 27 x 21 cm, Cotonou, Librairie Notre Dame. Résumé : C’est un manuel destiné aux personnes n’ayant aucune connaissance des langues à tons. Il présente les règles de la tonalité et de la grammaire de la langue fon ainsi que les spécificités de son écriture. On peut également y trouver les mécanismes d’enseignement de la langue fon. Cet ouvrage comprend quatre parties : Écrire et lire la langue fon (12 p.); Comprendre et parler la langue fon en 20 leçons avec exercices, (108 p. et 17 p. d’images ; 21 conversations simples et progressives (24 p.) ; Grandes règles de la tonalité (38 p.) ; Exemples de terminologies [Français - Langues nationales] ; (Vannerie) Plateau en vannerie - atε ; Agriculture) Récolter - ya ; (Zoologie) Hyène - hla ; (Morphologie) Bosse - kpo. Michel Ahohounkpanzon
  • Höftmann, Hildegard (1993), Grammatik des Fon, Berlin, Langenscheidt Verlag Enzyklopedie, 216 pages, ISBN 3-324-00333-4 (il s'agit de la première grammaire scientifique du fongbe publiée en allemand)
  • Höftmann, Hildegard (2003), Dictionnaire fon-français, avec une esquisse grammaticale. En collaboration avec Michel Ahohounkpanzon. (Westafrikanische Studien: Frankfurter Beiträge zur Sprach- und Kulturgeschichte, 27.) Köln, Rüdiger Köppe, ISBN 3-89645-463-3, p. 424,
  • Höftmann, Hildegard (2012), Dictionnaire Français–Fon. En collaboration avec Michel Ahohounkpanzon et Cécile Boko. Westafrikanische Studien: Frankfurter Beiträge zur Sprach- und Kulturgeschichte, 35.) Köln, Rüdiger Köppe, 431 pages. ISBN 978-3-89645-471-3.
  • Lefebvre, Claire & Anne-Marie Brousseau (2002), A Grammar of Fongbe, (Mouton Grammar Library, 25.), Berlin, Mouton de Gruyter. <Kwa>. Ce livre est une grammaire de référence du fongbe, la langue la plus parlée dans le sud de la république du Bénin en Afrique de l’Ouest. Comme les auteurs l’affirment, il a trois objectifs majeurs. En premier lieu, son principal but est de présenter une description systématique de la grammaire du fongbe. En second lieu, ce livre fournit des tests syntaxiques spécifiques sur la langue. Finalement, le livre donne au lecteur la liste la plus exhaustive possible de références sur le fongbe en particulier et sur les langues gbe en général. L’ouvrage essaie donc de représenter une « pointe du progrès » de la langue elle-même, et des analyses pour expliquer ses traits spécifiques.
  • Lafage, Suzanne, 1975, Contribution à un inventaire chronologique des publications concernant l’aire culturelle Ewé, (deuxième partie), Annales de l’Université d’Abidjan, 1975, Série H, Linguistique, tome VIII, Fascicule I, Pages 159-189, ISBN 2-7166-0134-8
  • Akoha, Albert Bienvenu, 2010, Syntaxe et Lexicologie du Fon-Gbe, Bénin, Paris, L’Harmattan. Présentation par l’éditeur : « Cette étude prend appui sur la description des sons de la langue Fon [fɔn-gbe] (Bénin) qu'elle approfondit au moyen des notions de phonologie paradigmatique et de phonologie syntagmatique. Elle revient ensuite sur toutes les autres étapes de la description linguistique pour offrir de la langue Fon une analyse exhaustive et rigoureuse. Une partie de l'ouvrage est consacrée à l'étude du lexique fon avec une approche adaptée aux spécificités structurelles de la langue ».


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Centre national de linguistique appliquée, 1990

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Commission nationale de linguistique. Alphabet des langues nationales. République populaire du Benin, Ministère de l'éducation nationale, Commission nationale de linguistique (Porto-Novo), 1975.
  • Centre national de linguistique appliquée. Alphabet des langues nationales, 2e éd. CENALA, Cotonou, Bénin, 1990.
  • Gbeto, Flavien; Ahohounkpanzon, Michel, 2002 : Bibliographie Analytique De La Littérature et des Travaux Scientifiques sur les Langues Béninoises. Éditeur : Coopération Suisse Cellule d' Appui aux Activités d' Alphabétisation, Cotonou, Bénin.
  • Jean Rassinoux, Dictionnaire français-fon, Société des Missions Africaines,‎ 2000, 389 p. (ISBN 8493165409)


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]