FireWire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo caractéristique du FireWire

FireWire est le nom commercial donné par Apple[1] à une interface série multiplexée, aussi connue sous la norme IEEE 1394 et également connue sous le nom d'interface i.LINK[1], nom commercial utilisé par Sony. Il s'agit d'un bus informatique véhiculant à la fois des données et des signaux de commandes des différents appareils qu'il relie.

Plug and Play, on peut l'utiliser pour brancher toutes sortes de périphériques friands en bande passante et qui nécessitent que le débit de données soit stable, notamment dans le cadre des disques durs et des caméscopes numériques. Elle permet d'alimenter un périphérique, ainsi que de raccorder 63 périphériques par bus, garantissant leur branchement/débranchement pendant que le système est en marche (dit "à chaud" familièrement). On peut raccorder jusqu'à 1 024 bus par l'intermédiaire de passerelles. Le FireWire a été conçu chez Apple Computer en 1986. Il est devenu une norme en 1995. Suite à ça, d'autres constructeurs, notamment Sony et Texas Instrument ont apporté à sa conception[2].

Technologie[modifier | modifier le code]

FireWire utilise un multiplexage temporel : le temps est découpé en tranches de 125 microsecondes (8 000 cycles par seconde), les données étant découpées en paquets. Dans chaque tranche sont tout d'abord transmis les paquets isochrones (son, vidéo…) puis les paquets asynchrones (données informatiques). Ce système garantit la bande passante pour les flux vidéo évitant ainsi des effets de saccades et autres pertes de qualité. Les flux isochrones sont identifiés par un canal (maximum : 63), et doivent tous avoir un paquet par tranche ; une fois les paquets isochrones émis le reste du cycle est utilisé pour les paquets asynchrones identifiés non pas par un canal mais par l'identifiant du périphérique émetteur et l'identifiant du périphérique destinataire.

Branchement[modifier | modifier le code]

Deux ports FireWire 400 « femelles »
Connecteur FireWire 400 « mâle »

FireWire est dit Hot Plug (branchement à chaud) ; la connexion ou la déconnexion d'un périphérique déclenche un événement bus reset chez tous les autres périphériques : ainsi tout le monde sait à tout moment qui est présent sur le bus. À chaque bus reset les périphériques reçoivent un numéro d'identification de 0 à 62 ; celui qui a le plus grand numéro est élu chef du bus ou root, et c'est lui notamment qui est chargé de marquer le début des cycles de 125 microsecondes. Tout périphérique peut ainsi être root contrairement à l'USB où ce rôle est assuré par l'hôte auquel les périphériques sont reliés.

Bien qu'il serve le plus souvent à connecter des disques durs ou des caméscopes pour réaliser des montages vidéo, ou pour réaliser des captures audio via des cartes son externes, le port FireWire peut aussi, pour des besoins ponctuels, servir à relier deux machines en réseau ; il apparaît donc comme faisant partie des périphériques de « Connexions réseau » sous Windows XP et comme interface réseau sous les systèmes utilisant un noyau Linux ou UNIX.

Câbles[modifier | modifier le code]

Connecteur FireWire s800 "mâle"

Deux brochages distincts existent en s400 et s800 : le format à 6 broches permettant l'alimentation des périphériques et le format à 4 broches sans alimentation. Le format à quatre broches est celui des PC portables et des caméscope à bandes mini DV.

En s800 les connecteurs ont 9 broches. s400 et s800 sont compatibles : on peut connecter un périphérique s800 avec un s400 en utilisant un câble 9 broches vers 6 broches.

Le câble le plus répandu est constitué de fils de cuivre torsadés. Sa longueur maximale pour tous les protocoles FireWire est de 4,5 m. Il existe également une transmission par fibre optique, très coûteuse mais permettant d'atteindre 100 m.

Brochage[modifier | modifier le code]

  • 1 → VCC : 30 V
  • 2 → Masse
  • 3 → TPB- : (Twisted-pair B) signaux différentiels
  • 4 → TPB+ : (Twisted-pair B) signaux différentiels
  • 5 → TPA- : (Twisted-pair A) signaux différentiels
  • 6 → TPA+ : (Twisted-pair A) signaux différentiels

Débits[modifier | modifier le code]

Le FireWire permet de disposer de débits théoriques atteignant :

  • 100 Mb/s en version 1 (IEEE 1394a-s100)
  • 200 Mb/s en version 1 (IEEE 1394a-s200)
  • 400 Mb/s en version 1 (IEEE 1394a-s400)
  • 800 Mb/s en version 2 (IEEE 1394b-s800)
  • 1 200 Mb/s en version 2 (IEEE 1394b-s1200)
  • 1 600 Mb/s en version 2 (IEEE 1394b-s1600)
  • 3 200 Mb/s en version 2 (IEEE 1394b-s3200)

La norme IEEE 1394b peut également être appelée FireWire Gigabit, FireWire2 ou Firewire 800.

Le s1600 et s3200 ont été adoptés par l'IEEE en août 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Présentation du bus Firewire (IEEE 1394), sur le site commentcamarche.net
  2. (en) « Site de la 1394 Trade Association, rubrique à propos », sur 1394 Trade Association,‎ 2013 (consulté le 2/10/2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]