Asynchronisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’asynchronisme désigne le caractère de ce qui ne se passe pas à la même vitesse, que ce soit dans le temps ou dans la vitesse proprement dite, par opposition à un phénomène synchrone.

En informatique[modifier | modifier le code]

L'émergence de l'Internet et d'outils et dispositif sociotechnique de type « groupware » ont permis de nouvelles formes de relations sociales caractérisées par une asynchronie marquée, de même dans le domaine professionnel, permettant notamment de nouvelles formes d'organisation du travail et de la pensée (éventuellement collaborative et asynchrone[1]).

Des exemples d' asynchronies permises par l'informatique sont :

  • le travail sur un fichier informatique sur lequel l'auteur peut revenir aussi souvent qu'il le souhaite ;
  • la communication par courriel (la réponse n'est pas immédiate comme lors d'un chat)
  • le travail collaboratif sur les wikis ou typiquement sur des outils tels que EtherPad (qui est toutefois conçu pour aussi pouvoir se rapprocher du quasi-temps réel pour des auteurs néanmoins dispersés dans l'espace)
  • la mise à jour de Wikipédia où chaque auteur travaille à son rythme sans attendre et même être au courant du rythme des autres auteurs.
  • La mise en œuvre informatique utilise des files d'attente pour traiter des données qui arrivent de façon asynchrone. Réciproquement pour synchroniser des processus asynchrones on utilise un mécanisme conceptuel appelé sémaphore (informatique) dû à Edsger Dijkstra. Du point de vue du développeur, une méthode est asynchrone si elle est lancée en parallèle de l'exécution du programme. Le programme continue donc à s'exécuter en attendant la réponse de la méthode asynchrone.

En télécommunications[modifier | modifier le code]

Dans ce domaine, le mode asynchrone permet de par exemple pallier le problème de calage d'horloge aux 2 extrémités. Les données sont émises à n'importe quel moment. Les horloges de l'émetteur et du récepteur doivent avoir des fréquences suffisamment proches (maximum 10 % d'écart en fréquence)[citation nécessaire].

En électronique[modifier | modifier le code]

Un compteur asynchrone a une structure simple mais il présente l'inconvénient de ne pas afficher l'état du compteur sur toutes ses broches en même temps (mise à jour en cascade). En effet, un compteur électronique possède plusieurs broches (une broche = zéro ou un, voir bit). Pour compter jusqu'à (par exemple) 255, on utilisera un compteur binaire 8 broches. Si le compteur est asynchrone, ces 8 broches ne seront pas mises à jour en même temps.
Ceci peut poser des problèmes lorsqu'on souhaite capturer le contenu du compteur à des moments aléatoires: on risque de mémoriser des résultats incorrects. Pour éviter ce problème, on a recours au comptage synchrone.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle Comptet, « L'usage du groupware ou la construction d'un dispositif sociotechnique », Revue française de gestion,‎ 2006 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]