Duplex (canal de communication)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duplex.
Communication half-duplex.
Communication full-duplex.

Le terme duplex est utilisé pour désigner un canal de communication. On différencie différents canaux :

  • simplex, canal unidirectionnel qui transporte l'information dans un seul sens
  • half-duplex, également appelé à l'alternat, canal bidirectionnel qui permet de transporter des informations dans les deux sens, mais pas simultanément.
  • full-duplex, canal bidirectionnel où l'information est transportée simultanément dans les deux sens.

Comparaisons avec la vie de tous les jours[modifier | modifier le code]

Un exemple de canal simplex est la radiodiffusion telle la radio FM. Les informations sont envoyées à partir d'une station émettrice et reçues sur un poste. Les auditeurs ne peuvent pas répondre.

La liaison half-duplex peut être comparée à une communication avec des talkies-walkies, l’un parle (l’autre ne peut parler en même temps) et lorsqu’il lâche le bouton (signal de fin de conversation) l’autre peut parler à son tour.

Le full-duplex est très souvent l'association de deux canaux simplex, de la même façon qu'une autoroute est l'association de deux routes à un seul sens. La liaison full-duplex peut également être comparée à une conversation téléphonique : les deux interlocuteurs peuvent parler en même temps.

Exemples[modifier | modifier le code]

Exemple de liaison full-duplex : le protocole Xon/Xoff[modifier | modifier le code]

Dans ce protocole, la synchronisation de l'émetteur et du récepteur est assurée de façon logicielle (contrôle de flux programmé). Quand le tampon de réception est presque plein, le récepteur envoie vers l'émetteur, sur la ligne utilisée pour transférer les données, le code ASCII 13h (appelé DC3 pour Device Control 3) pour demander une suspension du transfert. Lorsque les données ont été traitées et que le tampon de réception est presque vide, le récepteur envoie le code ASCII 11h (appelé DC1 pour Device Control 1) et le transfert reprend. L'émetteur doit donc surveiller en permanence l'éventuelle arrivée d'un code DC1 ou DC3.

Exemple de liaison half-duplex : le protocole ETX/ACK[modifier | modifier le code]

Dans ce protocole, les données sont envoyées par blocs (trames). L'émetteur envoie un bloc de données auquel il ajoute le code ASCII 03h (appelé ETX pour End of Text) puis se met en attente. De son côté, le récepteur traite les données et renvoie à l'émetteur le code ASCII 06h (appelé ACK pour ACKnowledge) pour signaler qu'il a bien reçu le bloc de données précédent et qu'il est prêt à recevoir de nouveau des données. Le récepteur peut dans certains cas renvoyer le caractere ASCII 15h (appelé NACK pour Negative ACKnowledge) pour signaler qu'il a détecté une erreur dans la transmission.

Voir aussi[modifier | modifier le code]