XLR

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir XL'R.
Connecteurs XLR femelle (à gauche) et mâle (à droite) à trois broches

Un connecteur XLR est un type de fiche utilisé pour relier différents appareils professionnels appartenant au domaine du spectacle (audio et lumière).

Description[modifier | modifier le code]

Bien qu'il existe des connecteurs XLR comportant jusqu'à sept broches, le connecteur XLR à trois broches constitue 95 % du câblage utilisé en sonorisation et en ingénierie du son. Sa particularité est d'avoir trois fils pour transmettre un signal audio monophonique, là où il n'en faut que deux dans le matériel Hi-Fi grand public : il s'agit d'une liaison symétrique, comportant point chaud, point froid et masse. Il est également adapté à la transmission de signal numérique, notamment avec la norme DMX pour commander des éclairages de scène ainsi qu'avec la norme AES3 (notée également AES/EBU) développée pour les signaux audionumériques.

Ses avantages sont :

  • permettre la transmission d'un signal dit « symétrique » ;
  • ne pas provoquer de court-circuit à la connexion ;
  • d'être muni d'un clip de sûreté évitant une déconnexion intempestive (lorsqu'on tire par mégarde sur le câble) ;
  • d'être à la fois, dans sa forme la plus classique, un câble et une rallonge (contrairement aux connectiques Jack, Cinch et BNC) ;
  • d'être robuste.

Brochage[modifier | modifier le code]

Brochage d'un cordon XLR3

Le standard de l'AES (Audio Engineering Society) exige le brochage suivant : broche 1 : masse, broche 2 : point chaud (signal à transmettre dans sa polarité d'origine), broche 3 : point froid (signal à transmettre avec sa polarité inversée). Certains appareils anciens peuvent voir leurs broches 2 et 3 inversées : ceci est dû à une convention américaine aujourd'hui obsolète, qui plaçait le point chaud sur la troisième broche. Il convient en cas de doute de se référer au manuel de l'appareil ou aux éventuelles sérigraphies sur le boîtier.

Concernant la fiche à 6 broches il existe deux normes : L'une compatible IEC, l'autre compatible switchcraft. L'une ne se branche pas dans l'autre.

Symétrisation[modifier | modifier le code]

La symétrisation d'un signal audio permet de rendre inopérantes les interférences induites par le transport du signal à proximité d'appareils électriques et électroniques.

Le principe est le suivant : l'émetteur transmet le signal d'origine S1 = S sur le point chaud et le duplique S2 = -S sur le point froid en inversant sa polarité (On dit aussi « opposition de phase »). De son côté, le récepteur fait la différence entre le point chaud et le point froid. Les bruits parasites qui auraient pu s’infiltrer pendant le transport se répercutent de façon identique sur le signal du point chaud S1' = S1+P = S+P et du point froid S2'= S2+P = -S+P. La différence S1'- S2'= 2S effectuée par le récepteur les annule donc.

La symétrisation évite également les problèmes liés aux boucles de masse.

Ainsi, pour transporter un signal en stéréo il faut six fils (dont deux masses). Il existe des prises XLR à 3, 4, 5, 6 et 7 broches. Chacune a des utilisations bien spécifiques.

Les XLR 4 sont principalement utilisées pour les changeurs de couleur et véhiculent en plus du signal de contrôle la tension d'alimentation. On les retrouve aussi sur les casques d'interphonie ainsi que comme prise chargeur sur certaines caméras d'épaule professionnelles (Sony DSR-390 par exemple).

Les XLR 5 sont principalement utilisées pour les connexions DMX. On utilise régulièrement des 3 broches en sonorisation par souci d'économie et de facilité. Toutefois la norme DMX est très précise quant à l'utilisation d'XLR 5 broches.

On retrouve des utilisations d'XLR 6 ou 7 dans le domaine de la sonorisation sur les systèmes d'interphonies.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

À l'origine la série de connecteur produite[Quand ?] par la société américaine Cannon (qui fait maintenant partie d'ITT) portait le nom de « Cannon X ». Puis un loquet (« Latch ») fut ajouté aux versions suivantes[Quand ?] donnant ainsi naissance au « Cannon XL » (X series with Latch). La dernière évolution de Cannon[Quand ?] est l'ajout d'une enceinte en caoutchouc (« Rubber » en anglais) autour des contacts formant ainsi l'acronyme XLR[1].

En référence à son fabricant d'origine, ce connecteur est parfois simplement appelé un cannon, même si la plupart des fiches de ce type sont fabriquées par Neutrik.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]