Euphausiacea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Krill

Description de cette image, également commentée ci-après

Krill (Euphausia superba)

Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Crustacea
Classe Malacostraca
Sous-classe Eumalacostraca
Super-ordre Eucarida

Ordre

Euphausiacea
Dana 1852

Répartition géographique

Description de l'image  Krilldistribution.jpg.

     /   En Océan Antarctique

Le krill est le nom générique (d’origine norvégienne) de petites[1] crevettes des eaux froides, de l'ordre des euphausiacés (Euphosiacea, parfois appelé Euphosiaceae). Le krill est un maillon important du réseau trophique des océans.

On regroupe sous ce terme au minimum 85 espèces dont les adultes vivent en « essaims » gigantesques dans les couches supérieures de l'océan, les œufs et larves étant trouvés jusqu'à plus de 1 000 m de profondeur. Les essaims forment parfois des bancs de deux millions de tonnes s'étendant sur 450 km².

Avec des estimations de quelque 650 millions de tonnes, le krill est parmi les groupes animaux les plus abondants de la planète, après les copépodes.

Répartition[modifier | modifier le code]

En arctique et dans le nord de l'océan Atlantique, il s'agit principalement de Meganyctiphanes norvegica, crustacés de 6 cm à 7 cm de long pesant en moyenne 2 g, au corps presque transparent et légèrement verdâtre car il se nourrit en filtrant le phytoplancton, pigmenté de points rouges et montrant deux grands yeux noirs. Il vit jusqu'à six ans.

Dans l'océan austral, le krill antarctique est principalement constitué d’Euphausia superba, sans courbure dorsale et possédant des yeux noirs de grande taille. Pélagique, il constitue la première source d'alimentation des cétacés à fanons (mysticètes ; dont grands rorquals et baleines franches), avec un rendement très faible pour les cétacés, puisque pour grossir de 1 kg, ils doivent en absorber 100 kg. Les baleines en mangent plusieurs tonnes par jour. Ainsi, le déplacement de ces minuscules crustacés entraîne-t-il à lui seul, la migration des géants des mers.

Le krill est au centre d'une importante chaîne trophique, dont dépendent calmars, mammifères marins, oiseaux, poissons et certains cétacés qui s'en nourrissent.

Le krill et d'autres types de crevettes sont à l'origine de la coloration rose des flamands roses, et rose-orange de la chair du saumon sauvage. Il renferme en effet de l’astaxanthine, un caroténoïde rouge, une vitamine A anti-oxydante.

Il fait l’objet d'une pêche industrielle, dont en Norvège et autour de l'Antarctique.

Écologie[modifier | modifier le code]

Il contribue à la bioconcentration des toxiques dans la chaîne alimentaire, en particulier du mercure et d'autres polluants, qu'il contient cependant en proportion bien moindre que les prédateurs "supérieurs" (grands poissons (thon, marlin, espadon... et mammifères carnivores, tels que dauphin, orque ou cachalot)).

Le krill fait l'objet d'une pêche industrielle qui alimente essentiellement le marché des aliments pour animaux en farine animale (ou krill lyophilisé), pêche dont les impacts ne sont pas finement mesurés.

Il est possible que les quantités de krill aient localement fortement augmenté au XIXe et XXe siècle, suite la diminution importante du nombre de grands cétacés, et à la pêche intensive de poissons (surpêche ?) qui s'en nourrissaient, alors que les eaux se réchauffaient et perdaient de leur salinité, peut-être à cause des prémisses d'un réchauffement climatique important, tout en recevant de plus en plus de nitrates et phosphates d'origine anthropique ; conditions très favorables à l'explosion des populations de phytoplancton qui sont la nourriture de base du krill. Cette situation semble entraîner de très importants changements dans la composition et la localisation d'espèces animales océaniques. Certains auteurs estiment que la population de krill a diminué d'environ 80 % à cause du réchauffement de la terre, mettant en péril plusieurs espèces animales.

Le krill est également un filtreur important des océans, dont il diminue la turbidité.

Le krill par ses mouvements et migrations nocturne/diurne ou saisonnière, a probablement une importance significative, comme d'autres espèces de zooplancton en matière de mélange des couches thermiques et/ou plus ou moins salées dans les zones où il vit.

Galerie[modifier | modifier le code]

Taxonomie[modifier | modifier le code]

L'ordre des Euphausiacea, créé par James Dwight Dana (1813-1895) en 1852, comprend deux familles :

Applications alimentaires[modifier | modifier le code]

On tire de Euphausia superba (pêché en Antarctique, dans la section atlantique de l’océan circumpolaire austral-antarctique) une huile qui « par son profil d’acides gras proche de celui des huiles de poisson peut être considéré comme une alternative pour favoriser le suivi des apports nutritionnels conseillés en EPA et DHA », riche en phospholipides, en oméga 3 (EPA, DHA et en anti-oxydants[2],[3]. Elle a fait l'objet de recherches dans la lutte contre le cholestérol et l'excès de triglycérides[4]. Il semblerait que cette huile puisse aussi avoir un intérêt dans le syndrome prémenstruel[5].

Comme il n'y avait pas d'historique de consommation humaine d'huile de krill dans l'Union européenne avant 1997, ce produit a fait l'objet d'une procédure d'approbation selon le Règlement sur les Nouveaux aliments et a été accepté[6] en 2009. Des compléments alimentaires contenant de l'huile de krill ou des dérivés de l'huile (des phospholipides) sont disponibles sur le marché. Une demande d'extension a été déposée par le fabricant pour ajout à des « produits laitiers, jus de fruits, barres protéinées, substituts de repas, compléments alimentaires et aliments diététiques destinés à des fins médicales spéciales ».. L'évaluation initiale de ce NI (nouvel aliment) a été faite par le Novel Food Board du ministère de l’économie et des finances finlandais, avec l’EFSA. L'Afssa a fait sa propre évaluation[7] et a conclu qu'une « limitation des possibilités de vecteurs et des seuils d’enrichissement devrait être envisagée ». L'ANSES a donné (16 novembre 2011) un avis sur la demande d'autorisation de mise sur le marché de ce nouveau produit[8]. Ce produit est fin 2011 autorisé en Europe pour les « Produits laitiers sauf les boissons à base de lait ; Analogues des produits laitiers sauf boissons ; Matières grasses à tartiner et sauce ; Céréales de petit déjeuner ; Compléments alimentaires ; Aliments diététiques destinés à des fins médicales spéciales », mais le fabricant a sollicité une extension « dans des vecteurs autorisés pour des huiles de composition proche de celle du NI, des huiles de micro-algue (décisions 2009/777/EC et 2009/778/EC). Il demande également une augmentation de la teneur maximale du NI dans les compléments alimentaires ». Ce produit ne semble pas poser de problèmes toxicologiques, mais l'huile de poisson peut prolonger le temps de saignement toutefois, « selon la FDA, les problèmes de coagulation ne devraient pas se poser pour des doses d’EPA+DHA inférieures à 3 g/j ». L'étiquetage devrait aider ceux qui sont allergiques au poisson et crustacés à s'en prémunir, bien qu'il ne contienne que peu de protéines. Cette espèce bioaccumule moins de polluants soluble dans le gras que celles du haut de la chaine alimentaire. Aux doses normalement ingérées elle ne présente a priori pas de risque de ce point de vue[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La plupart des adultes mesurent de 1 à 2 cm de long, quelques espèces atteignant 6 à 15 cm.
  2. (fr) Intérêt de l'huile de krill (site commercial)
  3. (en) Evaluation de l'huile de krill par l'EFSA
  4. Bunea R., El Farrah K., Deutsch L. (2004) Evaluation of the Effects of Neptune Krill Oil on the Clinical Course of Hyperlipidemia, Altern Med Rev., vol. 9(4):420-428.
  5. Sampalis F., Bunea R., Pelland M.F., Kowalski O., Duguet N., Dupuis S. (2003) Evaluation of the effects of Neptune Krill Oil<tm> on the management of premenstrual syndrome and dysmenorrhea, Altern Med Rev., vol.8(2):171-179.
  6. Décision 2009/752
  7. Afssa (2007) Avis du 7 mai 2007 relatif à l’évaluation du rapport d’évaluation initiale relatif à un extrait lipidique d’Euphasia superba, au titre du règlement (CE) n°258/97 relatif aux nouveaux aliments et aux nouveaux et aux nouveaux ingrédients alimentaires.
  8. Avis de l'Anses relatif à une demande d'autorisation de mise sur le marché d'un nouvel aliment ou d'un ingrédient alimentaire : huile de krill -extension d'utilisations, sur saisine 3 octobre 2011 de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes)
  9. Leblanc J-C, coordonnateur (2006). Étude des consommations alimentaires de produits de la mer et imprégnation aux éléments traces, polluants et Oméga 3, Calipso