Ernie Watts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ernie Watts

Description de cette image, également commentée ci-après

Ernie Watts en 2008

Informations générales
Nom de naissance Ernie Watts
Naissance 23 octobre 1945
Norfolk (Virginie)
Activité principale Saxophoniste
Genre musical Jazz
Instruments Saxophone, flûte
Site officiel Site officiel

Ernie Watts est un saxophoniste et flûtiste américain, né le 23 octobre 1945 à Norfolk (Virginie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Collégien, il a l'occasion de jouer avec Count Basie. Après le Berklee College of Music de Boston, il entre chez Buddy Rich (1966-68), puis s'installe à Los Angeles. Engagé à la NBC en 1969, il entame une carrière de studio, accompagnant la chanteuse Chaka Khan, Lee Ritenour, Lalo Schifrin, Barbara Streisand, Frank Zappa, les Rolling Stones, ou se joignant au Los Angeles Philharmonic. Il joue aussi avec Cannonball Adderley, Thelonious Monk, Gerald Wilson, Oliver Nelson, Clark Terry[1].

Il collabore à des bandes sonores pour le cinéma («Grease»), («Tootsie»); l'interprétation de la musique du film Chariots Of Fire lui vaudra un Grammy Award en 1982[1].

Il enseigne, enregistre et se produit en leader d'un groupe (Playboy Jazz Festival, 1984), ou au sein du Liberation Music Orchestra de Charlie Haden, qui l'engage en 1986 dans son Quartet West. En 1987 il travaille à la tête de son propre quartette (Pat Coil, claviers, Joel Di Bartolo, b, Bob Leatherbarrow, dm,). Mais sideman toujours très sollicité, il enregistre à partir de la fin des années 80 avec, entre autres, Nancy Kelly, Doc Severinsen, Kerry McCoy, Dave Grusin, Lee Ritenour, Billy Cobham, Arturo Sandoval, Patrice Rushen, Alphonso Johnson, Ndugu Chancler et Claude Nougaro. Il signe également un album d'inspiration afro-brésilienne, pour lequel il invite Gilberto Gil et participe au Grp All Star Big Band[1].

Eclectique doué, Ernie Watts se montre plus à l'aise comme sideman que comme leader. Capable d'affronter toute la panoplie des anches et des flûtes, il utilise aussi un saxophone synthétiseur mis au point par Bill Perkins. Une production personnelle trop complaisante et des années de studio en font un marginal du jazz, qui aura cependant l'occasion de faire la démonstration de sa réjouissante virtuosité aux côtés de Haden[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

Discographie Ernie Watts & Chick Corea[modifier | modifier le code]

Discographie Ernie Watts & Gilberto Gil[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, Dictionnaire du Jazz, Éditions Robert Laffont, 2002 (ISBN 2-221-07822-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]