Enseignement spécialisé en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Éducation spécialisée.

L'Enseignement spécialisé en France est un dispositif du système éducatif français destiné à aider les enfants en difficulté scolaire ou en situation de handicap.

Définition[modifier | modifier le code]

L'enseignement spécialisé et l'Éducation spécialisée, bien que proches par certains aspects sont néanmoins deux champs bien distincts. Dans la prise en charge globale d'un enfant on distingue généralement trois champs d'intervention : l'éducatif (renvoyant à l'éducation spécialisée), le pédagogique (renvoyant au scolaire) et le thérapeutique. Des débats existent sur les connexions plus ou moins importantes qui peuvent exister entre ces différents champs, néanmoins ce sont bien des professionnels ayant une formation et des missions différentes qui y exercent. Dans le cas de l'enseignement spécialisé, les professionnels sont des enseignants de l'éducation nationale qui passent un examen pour obtenir une spécialisation.

Champ d'intervention[modifier | modifier le code]

Plusieurs modalités et structures permettent de répondre à la difficulté scolaire et au handicap. Cela peut aller d'un aménagement particulier en milieu ordinaire à une scolarisation en structure spécialisée. Il ne faut pas confondre soutien aux élèves en difficulté et scolarisation des élèves en situation de handicap. Un élève ayant un handicap bien compensé peut ne pas être en difficulté. Un élève en difficulté scolaire peut ne pas avoir de handicap.

Réponses à la difficulté scolaire à l'école primaire[modifier | modifier le code]

Les PPRE[modifier | modifier le code]

Sigle signifiant "Programme Personnalisé de Réussite Educative". Le PPRE est censé cibler des difficultés particulières repérées dans les évaluations nationales pour les travailler de manière intensive pendant une courte durée. Il concerne les élèves qui risquent de ne pas maîtriser une compétence en fin de cycle. L'évaluation des besoins se fait individuellement. Le concours du RASED peut avoir lieu.
Il remplace le PPAP (Projet personnalisé d'aide et de progrès), qui était plus global et concernait l'année scolaire.

Les RASED[modifier | modifier le code]

Le RASED (réseau d'aide spécialisée aux élèves en difficulté) est composé de 3 dominantes : pédagogique, rééducative et psychologique. Le "maître E" fournit une aide pédagogique, le "maître G" une aide rééducative, la psychologue scolaire l'aide psychologique.

En cas de difficulté trop importante, le RASED peut orienter vers un service de soin (CMPP, demande de SESSAD, …).

Réponses à la difficulté scolaire au secondaire[modifier | modifier le code]

Les PPRE[modifier | modifier le code]

Au collège, le PPRE doit être mis en place comme à l'école primaire. En plus d'être signé par les parents, il doit être signé par l'élève.

Les EGPA (SEGPA et EREA)[modifier | modifier le code]

Les EGPA, enseignements généraux et professionnels adaptés, regroupent deux types d'établissements :

  • Les SEGPA : Section d'enseignement général et professionnel adapté. Celles-ci sont au sein d'un collège ordinaire.
  • Les EREA : Etablissement régional d'enseignement adapté. Il existe un établissement de ce type par région. La différence avec les SEGPA consiste en la présence d'un internat.

Scolarisation des élèves en situation de handicap[modifier | modifier le code]

Depuis la Loi du 11 février 2005, toute personne en situation de handicap devrait pouvoir bénéficier d'une "compensation" de son handicap, dont le Projet personnalisé de scolarisation est la version scolaire. Élaboré et proposé par l'équipe éducative, il est validé et décidé par la MDPH.

La scolarisation en milieu ordinaire[modifier | modifier le code]

De nombreux élèves en situation de handicap sont scolarisés en milieu ordinaire, parfois avec des aménagements, matériels (ordinateur…) ou humains (accompagnement d'un AVS -auxiliaire de vie scolaire- ou EVS -emploi vie scolaire- ). La scolarisation en milieu ordinaire est toujours recherchée tant qu'elle est possible et bénéfique pour l'enfant.

La scolarisation dans un dispositif collectif d'intégration scolaire[modifier | modifier le code]

Les dispositifs collectifs d'intégration scolaire articulent le projet personnalisé de scolarisation (PPS) de chaque élève autour d'intégrations individuelles et collectives.

La CLIS : Classe d'inclusion scolaire[modifier | modifier le code]

Le dernier texte qui définit les CLIS est désormais la circulaire n°2009-087 du 17/07/09. Les CLIS, anciennement classe d'intégration scolaire, sont devenues classes d'inclusion scolaire.
Les CLIS sont des classes spécialisées intégrées ("incluses" devrait-on dire) dans des écoles ordinaires. Elles peuvent être de différents types (1→ trouble des fonctions cognitives; 2→ troubles auditifs; 3→ troubles visuels; 4→troubles moteurs). Il semblerait néanmoins que les CLIS 2 à 4 soient en train de disparaître petit à petit au profit de l'intégration en milieu ordinaire avec aménagements matériels et humains.
Les CLIS ont été créées officiellement en 1991, 2 ans après la Loi d'orientation de 1989. Dans les faits il aura fallu plus de temps. En effet celles-ci venaient en remplacement des anciennes "classes de perfectionnement", et la transformation aura pris plus ou moins de temps.
Les élèves scolarisés en CLIS peuvent, suivant leur projet personnel de scolarisation, être intégrés individuellement ou collectivement dans les autres classes de l'école pendant un temps donné.
Les classes de CLIS peuvent accueillir un maximum de 12 élèves. Généralement l'enseignant est accompagné dans sa tâche par un deuxième adulte : AVS, EVS-H, Infirmier, Atsem… Les élèves peuvent être âgés de 6 à 11 ans, et ont donc des capacités scolaires très variées. L'âge limite de départ correspond à l'âge limite de scolarisation à l'école élémentaire, à savoir 11 ans à la fin de l'année civile au moment de l'inscription (ce qui équivaut à un redoublement).

L'ULIS : Unité localisée pour l'inclusion scolaire[modifier | modifier le code]

Le terme d'"intégration" a ici aussi été remplacé par celui d'"inclusion" dans la dernière circulaire.
Structure existant dans certains collèges et quelques rares lycées professionnels. Cette structure fonctionne de manière similaire à une CLIS, entre intégrations collectives et individuelles. C'est la "suite logique" d'une CLIS, bien que les orientations en sortie de CLIS soient très variées.
Plus encore peut-être que les CLIS, les ULIS sont encore peu nombreuses au regard des besoins. Des listes d'attente existent et des orientations se font par défaut faute de place.
Les UPI ont été rebaptisées Ulis (Unités localisées pour l'inclusion scolaire) par la circulaire n° 2010-088 du 18 juin 2010.

La scolarisation dans un établissement spécialisé[modifier | modifier le code]

La scolarisation en établissement spécialisé peut avoir lieu en Institut médico-éducatif (IME), en Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique (ITEP, anciennement IR), en hôpital de jour… La scolarisation y a alors généralement lieu à temps partiel, sauf en cas d'intégration dans une autre structure. Des liens avec les autres structures sont de plus en plus fréquents. Le scolaire (ou "pédagogique") est alors en articulation avec l'éducatif et le thérapeutique. Les professionnels des trois champs travaillent dans ces établissements.

Formation des enseignants spécialisés[modifier | modifier le code]

Un enseignant spécialisé est avant tout un enseignant. Il doit donc avoir passé le concours de recrutement pour être professeur des écoles ou du second degré. Ensuite une spécialisation doit être passée. C'est un examen (et non plus un concours) : le CAPA-SH concernant les enseignants du premier degré, le 2CA-SH concernant les enseignants du second degré. Ce diplôme remplace le CAPSAIS, et avant le CAEI.

Liens externes[modifier | modifier le code]