Elektra Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Elektra.

Elektra Records

alt=Description de l'image 109px-Elektralogo 002.png.
Fondation 1950
Fondateur Jac Holzman
Genre folk, Rock, R'n'B, Hip-hop
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis

Elektra Records est une compagnie d'édition musicale, réputée pour les stars du rock qu'elle a produit, comme Love, The Doors, Metallica, Mötley Crüe, Queen, The Stooges ou encore Buffalo Springfield.

Historique[modifier | modifier le code]

Le label Elektra est créé par Jac Holzman, étudiant de 19 ans, passionné de musique classique et de folk, fin 1950, avec les 300 $ de sa Bar Mitsva[1] et par un investissement identique venant d'un copain étudiant, Paul Rickholt[2]. Il commence par éditer un disque de chant classique, puis un autre, de folk, en 1952. C’est dans ce domaine que la maison se spécialise tout d’abord, produisant plusieurs artistes folk américains ou mexicains. La maison produit également des recherches sur le son de certains artistes. En 1965, elle se diversifie avec, entre autres, un groupe pop, The Lovin' Spoonful, un groupe de blues, The Paul Butterfield Blues Band, ou le groupe underground Love.

Elle est rachetée en 1970 par Warner Communications Inc. (qui s'appelait alors Warner-Seven Arts), pour 10 millions de dollars[2]. Holzman reste à la tête du label pendant trois ans, jusqu'à ce que David Geffen prenne la direction d'une combinaison Elektra-Asylum, au sein du groupe Warner.

Artistes[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David Browne. Dream Brother. Paris : Denoël, 2003. p 76
  2. a et b (en) Brian Southall, The A-Z Of Records Labels, second edition, Sanctuary,‎ 2003, 309 p. (ISBN 1-86074-492-3)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jac Holzman et Gavan Daws, Follow The Music : The Life and High Times of Elektra Records in the Great Years of American Pop Culture, FirstMedia Books,‎ 1998 (relié), 2000 (broché, avec un CD de 26 chansons), 441 p. (ISBN 0-9661221-0-0)