Drug Enforcement Administration

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drug Enforcement
Administration
Logo de la DEA
Logo de la DEA
Badge de la DEA
Badge de la DEA

Création
Affiliation Département de la Justice des États-Unis
Juridiction Gouvernement fédéral des États-Unis
Siège Drapeau : États-Unis 600-700 Army-Navy Drive
Arlington, Virginie (États-Unis)
Coordonnées 38° 50′ 32″ N 77° 03′ 06″ O / 38.8422, -77.0517 ()38° 50′ 32″ N 77° 03′ 06″ O / 38.8422, -77.0517 ()  
Employés 10 784 employés dont 5 235 agents spéciaux (2008)
Budget annuel 3 milliards de dollars US[1] (2012)
Activité(s) Police fédérale
Direction Michele Leonhart (Administrateur)
Thomas M. Harrigan (Chef des opérations)
Site web [www.usdoj.gov/dea/]
Géolocalisation du siège

Géolocalisation sur la carte : Virginie

(Voir situation sur carte : Virginie)
Drug EnforcementAdministration

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Drug EnforcementAdministration
Précédent BNDD
ONNI (en)
ODALE (en)

La Drug Enforcement Administration (DEA) est le service de police fédéral américain dépendant du Département de la Justice des États-Unis chargé de la mise en application de la loi sur les stupéfiants et de la lutte contre leur trafic dans le cadre de la campagne des États-Unis contre la toxicomanie.

Historique[modifier | modifier le code]

Depuis sa fondation en juillet 1973, la DEA est présente sur presque tout l’ensemble du continent américain, et plus particulièrement en Colombie, en Bolivie, au Pérou, au Panama et au Mexique.

Cette administration a été fondée suite à la fusion de trois services qui s'occupaient de la lutte antidrogue, le Bureau des narcotiques et des drogues dangereuses (BNDD), l'Office of National Narcotics Intelligence (ONNI) et l'Office of Drug Abuse Law Enforcement (ODALE)[2].

Résultats[modifier | modifier le code]

En 2005, la DEA a saisi 1,4 milliard de dollars de capitaux liés au trafic de stupéfiant et 477 millions de dollars, en valeur marchande, de drogues[3], mais la Maison-Blanche estime que l'ensemble du trafic de drogue aux États-Unis se chiffre à 64 milliards de dollars par an[4].

Organisation[modifier | modifier le code]

205 millions de dollars et plusieurs armes saisis à Mexico en 2007 par la police mexicaine et la DEA américaine dans le cadre de la lutte contre les narcotrafiquants au Mexique.
Foreign-Deployed Advisory and Support Team (FAST) de la DEA détruisant 262 tonnes de haschisch le 9 juin 2008 lors de l'operation Albatross en Afghanistan.
Agents de la DEA

La DEA est dirigée par un administrateur désigné par le président des États-Unis et approuvé par le Sénat des États-Unis.

Le siège est situé à Arlington (Virginie). Elle entretient sa propre académie hébergée dans une base du corps des marines à Quantico (Virginie) avec celle du FBI.

La DEA possède 237 bureaux d'investigation et 80 agences étrangères réparties dans 58 pays.

Son budget et ses effectifs croissent chaque année, ainsi lors de sa création son budget était 60 millions de dollars en 1973 contre de plus de 2,4 milliards en 2006. Elle emploie à cette dernière date plus de 18 800 personnes, dont plus de 5 300 agents spéciaux contre 2 775 personnes, dont 1 470 agents spéciaux en 1973 ; plusieurs de ceux-ci devant infiltrer clandestinement les réseaux criminels à l'étranger et sur le sol américain. Ses agents sur le terrain sont armés dans les années 2000 de Glock G22 ou G23 mais ils peuvent porter des Glock 27, S&W M&P40 ou SIG-Sauer SP2340, s'ils sont qualifiés ainsi que des fusils de police (Remington 870/Benelli M3) ou une carabine de police (Rock River Arms LAR-15 DEA et LWRC M6) voire un pistolet-mitrailleur (les H&K UMP40 et Colt 633 SMG) mais plusieurs groupes d'intervention opérant à l'étranger - notamment contre la narco-économie en Afghanistan - ont un équipement militaire dont la carabine militaire M16A2 Carbine. Sa flotte aérienne à l'origine se composait de 24 avions et de 41 pilotes ; en 2008, elle est de 104 avions et 124 pilotes.

Elle possède un système d'enregistrement qui permet aux personnels médicaux, chercheurs et industriels d'avoir accès à des produits contrôlés. Ce système attribue une sorte de « numéro de code DEA » aux personnes autorisées qui permet un suivi de ces substances contrôlées.

Elle disposait en 2001 de trois grandes banques de données[5] :

  1. NADDIS (Narcotic and Dangerous Drugs Information System)[6] ;
  2. DAWN (Drug Abuse Warning Network) ;
  3. ARCOS (Automated Reports and Consumed Order Systems).

Organigramme[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Le lieutenant Martin Castillo, commandant de l'OCB dans la série Deux flics à Miami est un ancien agent de la Drug Enforcement Administration. De même, l'agent de la DEA Carina Miller apparait dans la série TV Chuck de même que Hank Schrader, dans Breaking Bad.
  • Au cinéma, l'agence anti-drogue prend le visage de Don Fitzgerald dans le film Les Millers, de Ray Castro et Montel Gordon dans le Traffic et de Sean Vetter ou de Demetrius Hicks dans Un homme à part.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site internet de la DEA
  2. Nicolas Millet, Petite encyclopédie du cannabis, Le castor astral,‎ 2010 (ISBN 978-2-85920-816-5)
  3. (en) Drug Enforcement Administration Highlights Year’s Accomplishments - Communiqué de presse de la DEA, 28 décembre 2005
  4. (en) What America's Users Spend on Illegal Drugs 1988 - 1998 - Rapport pour l'Office of National Drug Control Policy (ONDCP), 2 juin 2000 [PDF]
  5. Etienne Genovefa et Claude Moniquet, Histoire de l'espionnage mondial, tome 2 : De la guerre froide à la guerre antiterroriste, Éditions du Félin, Paris, 2002 (ISBN 2-8664-5394-8) p. 386-387
  6. (en) Narcotics and Dangerous Drugs Information System - DEA Major Information Systems

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]