Dirham marocain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dirham marocain
درهم مغربي
Dirḥem n Lmeɣriv
Unité monétaire moderne actuelle
Pays officiellement
utilisateurs
Drapeau du Maroc Maroc
Banque centrale Bank Al-Maghrib
Symbole local د.م.
Code ISO 4217 MAD
Sous-unité 100 centimes (santim)
(ou 20 rials)
Taux de change 1 EUR = 11,22 MAD
1 MAD = 0,0892 EUR (11-06-2014)
Chronologie de la monnaie

Le dirham marocain (MAD) est la monnaie officielle du Maroc depuis 1958, date à laquelle il a remplacé le franc marocain (dont la valeur était fixée par rapport au franc français). Il est divisé en 100 centimes (santim) ou 20 rials dans l'ancienne partie française, l'ancien Protectorat espagnol du Maroc comptant lui 2 rials pour 1 dirham (1 rial = 50 cts).

Le dirham marocain a été l’unité monétaire principale du Maroc jusqu’en 1912, date du début du protectorat français sur le royaume, où le franc marocain l’a remplacé. Le dirham fut restauré à l’indépendance du Maroc en 1956.

Convertibilité[modifier | modifier le code]

Le dirham marocain n’est pas librement convertible. Son cours est établi par rapport à un panier de monnaies comprenant les devises de ses principaux partenaires commerciaux, mais avec une sur-représentation de l’euro par rapport au dollar, ce qui s'explique par le fait que l’Europe est, de loin, le premier partenaire commercial du Maroc. À l’oral et pour les achats quotidiens, le rial marocain vaut cinq centimes de dirham (vingt rials valent un dirham) dans l'ancienne partie française. La population de l'ancien Protectorat espagnol du Maroc compte 2 rials pour 1 dirham (1 rial = 50 cts) mais le rial n'y est utilisé que dans les montagnes[réf. nécessaire], les citadins parlant plutôt en "francs" qui représentent les centimes de dirham (1 million valant 10 000 dirhams, 12 dirhams = 1 200 "francs").

La méthode de cotation quotidienne du dirham par rapport à son panier de référence en devises est rendue publique pour la première fois dans le rapport de Bank Al-Maghrib (Banque du Maroc) au titre de 2006. Un dirham courant est égal à l'inverse du cours de référence de l’euro multiplié par 80 %, plus l'inverse du cours de référence du dollar multiplié par 20 %. Le résultat de cette addition est multiplié par le résultat du rapport entre le cours de l'euro sur celui du dollar. Cette opération donne lieu à la valeur d'un dirham courant et son équivalent en dollar[1].

Histoire des monnaies au Maroc[modifier | modifier le code]

Le dirham est le nom d’une ancienne monnaie du Maghreb, dont le nom est dérivé de la drachme grecque. C'est cette dernière monnaie qui a d'abord été simplement enrichie de quelques mots arabes, puis vers la fin de VIIe siècle, sous le califat de 'Abd al-Malik, la pièce fut transformée en monnaie islamique avec citation religieuse et nom du souverain. Le dirham a été frappé dans de nombreux pays méditerranéens, y compris en Al-Andalus, ce qui explique qu'il ait pu servir de monnaie en Europe entre les Xe et XIIe siècles. L’histoire monétaire marocaine a commencé au Ier siècle av. J.-C. quand Juba II et son fils Ptolémée frappèrent leur monnaie : denier et aureus.

  • Au VIIIe siècle, sous le règne d’Idris Ier, le Maroc créa sa frappe de monnaie, des dirhams d’argent exclusivement.
  • Sous les autres dynasties islamiques, d’autres symboles forts suivirent au fil des siècles, dinars d’or et qirats d'argent.
  • En 1678, sous les Alaouites, le dinar s’impose de nouveau, au XVIIIe siècle apparaît aussi le mithqal, décuple du dirham, dernier avatar de la frappe au marteau.
  • À la fin du XIXe siècle et jusqu’en 1920, des monnaies dénommées mouzonas (ou mazounas ou mouzounas) et rials furent frappées à différentes époques, à Paris, Berlin et Birmingham.
  • À l’époque du protectorat français apparaît le franc marocain (aligné sur l’ancien franc français avant sa réévaluation).
  • En 1956, après l’indépendance, le roi Mohammed V créa le dirham marocain en argent.
  • Depuis 1987, l’Hôtel des monnaies (Dar As-Sikkah) de la Bank Al-Maghrib (Banque du Maroc) assure intégralement, selon des procédés techniques de pointe, la fabrication de ces monnaies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]