Union économique et monétaire ouest-africaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA)
Logotype de l'organisation.
Logotype de l'organisation.
Carte de l'organisation

Création 10 janvier 1994
Type Organisation intergouvernementale
Siège Ouagadougou, Burkina Faso
Coordonnées 12° 21′ 51″ N 1° 32′ 18″ O / 12.36423, -1.5383412° 21′ 51″ N 1° 32′ 18″ O / 12.36423, -1.53834  
Langue Français
Membres
Président Drapeau du Niger Mamadou Tandja
Président de la Commission Drapeau : Sénégal Cheikh Hadjibou Soumaré
Site web http://www.uemoa.int

Géolocalisation sur la carte : Burkina Faso

(Voir situation sur carte : Burkina Faso)
Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA)

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA)

L’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est une organisation ouest-africaine qui a comme mission la réalisation de l'intégration économique des États membres, à travers le renforcement de la compétitivité des activités économiques dans le cadre d'un marché ouvert et concurrentiel et d'un environnement juridique rationalisé et harmonisé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le siège de l'UEMOA à Ouagadougou

Succédant à l'Union monétaire ouest-africaine (UMOA) créée en 1962, elle a été créée à Dakar (Sénégal) le 10 janvier 1994[1]. Son siège est à Ouagadougou (Burkina Faso).

Lors du 17e sommet des États et de gouvernement de l'UEMOA qui s'est tenu le 23 octobre 2013, Yayi Boni, président du Bénin a été reconduit à la présidence de l'Union pour un mandat d'un an. Cheikh Hadjibou Soumaré (Sénégal) a été nommé Président de la Commission de l'UEMOA.

Lors du sommet de Niamey, le 30 mars 2005, Mamadou Tandja a été reconduit à la présidence de l'Union pour un mandat d'un an.

Le 20 février 2010, le président malien Amadou Toumani Touré a été reconduit à la présidence de l'Union économique et monétaire ouest-africaine lors de la 14e session des chefs d’État et de gouvernement qui s’est tenue au Centre internationale des conférence à Bamako en présence des président de 6 pays membres : Thomas Yayi Boni du Bénin, Blaise Compaoré du Burkina Faso, Malam Bacai Sanhá de la Guinée-Bissau, Amadou Toumani Touré du Mali, Abdoulaye Wade du Sénégal, et Faure Essozimna Gnassingbé du Togo. En raison de la crise en Côte d'Ivoire, le président Laurent Gbagbo était absent. Le président nigérien Mamadou Tandja a été destitué par un coup d’État le 18 février 2010[2].

Les attentes[modifier | modifier le code]

À l'ère de la mondialisation actuelle, l'UEMOA apparaît comme un véritable outil d'intégration sous régional. Cette structure est donc la bienvenue dans la mesure où elle prend en compte l'aspect économique et monétaire de la sous région ouest africaine. Vu que cette structure ne comprend que 8 états, elle sera en mesure de mieux appréhender les défis à relever. Plus concrètement elle s'est dotée d'un puissant outil économique et financier, en l'occurrence la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières). L'UEMOA a donc su se démarquer de ses prédécesseurs (Conseil de l'entente...)car les chefs d'états des pays membres ont compris qu'il fallait mettre en place des outils sous régionaux puissants et qui apportent de l'amélioration aux vécus des populations.

Pays membres[modifier | modifier le code]

L'UEMOA est composé de Huit États membres :

Plus de 80 millions d’habitants habitent les pays membres. L'UEMOA couvre une superficie de 3 509 600 km2[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Dates clés », sur Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (consulté le 20 juillet 2012)
  2. a et b Oumar Diawara, S ommet de l’Uemoa à Bamako : ATT est reconduit à son poste, Soir de Bamako, 23 février 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]