Culturespaces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Culturespaces

Création 1991
Forme juridique SA
Siège social Paris
Direction Bruno Monnier, Fondateur et Président directeur Général
Activité Gestion de monuments historiques et des musées.
Produits Monuments historiques et musées.
Effectif 250
Site web www.culturespaces.com
Fonds propres Capital de 1 050 000 €
Chiffre d’affaires 26 000 000 € (2012)
Résultat net 904 720 € (2011)

Culturespaces est une entreprise de valorisation et de gestion de monuments historiques de musées et de sites historiques. Elle gère 13 établissements qui accueillent plus de 2 millions de visiteurs payants par an, avec 250 salariés et un budget de 26 millions d’euros en 2012. Elle est une filiale de GDF-Suez[1]. Elle est à l'origine de la Fondation Culturespaces, qui ouvre les monuments historiques et les musées aux enfants éloignés de l’offre culturelle.

Origine[modifier | modifier le code]

Créée en 1990, Culturespaces fournit aux institutions publiques et aux collectivités un service global de gestion, culturelle et économique, de leurs monuments historiques et musées. C'est une entreprise privée qui ne reçoit aucune subvention et vit sur ses propres ressources. En 1990, Culturespaces, avec l’aide de plusieurs groupes nationaux (Havas, Crédit national et Lyonnaise des eaux, devenue GDF SUEZ et principal actionnaire), devient un service global de gestion culturelle et économique, dans le cadre de délégations de service public.

Bruno Monnier, Président-fondateur de Culturespaces et de la Fondation Culturespaces [2][modifier | modifier le code]

Dirigeant français de monuments historiques et musées, diplômé de l’institut d'études politiques de Paris, du MBA d’HEC et licencié en droit et en histoire de l’art, Bruno Monnier a publié en 1985 un rapport sur une gestion plus moderne du patrimoine au service de la démocratisation culturelle. En 1986, il entre au cabinet du Secrétaire d’état à la culture, comme chargé de mission. Il devient responsable de la commission « Patrimoine 2000 » et du projet du « Grand Versailles » qui a abouti à la création de l’établissement public de Versailles. Après son départ du Ministère de la Culture en 1988, il crée Culturespaces comme agence d’ingénierie culturelle, conseillant l’État et les collectivités.

Les métiers de Culturespaces[modifier | modifier le code]

Culturespaces propose aux institutions publiques un service complet de gestion culturelle et économique pour gérer leurs monuments historiques et leurs musées dans le cadre de délégations de service public :

  • la mise en valeur des parcours de visite ;
  • la mise en place d’une politique de marketing et de communication ;
  • l’organisation de l’accueil et de la visite du public ;
  • la conception et l’animation des ateliers pédagogiques ;
  • la production d’expositions temporaires ;
  • la conception des scénographies ;
  • le montage et l’accueil d’évènements de qualité : festivals, reconstitutions et concerts. ;
  • la gestion des librairies-boutiques ;
  • la gestion de cafés, salons de thé et restaurants ;
  • l’organisation d’évènements professionnels et privés ;
  • la valorisation et l’entretien des jardins ;
  • la sécurité des visiteurs et des sites.

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

  • Capital : 1 050 000 €
  • Chiffre d'affaires en 2012 : 26 millions € dont 60 % billetterie, 16 % boutiques, 12 % restaurants, 11 % réceptions.
  • Plus de 2 millions de visiteurs payants par an (entre 40 et 50 % de visiteurs étrangers)

Gestion déléguée de monuments et musées[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

Lorsque la mairie des Baux-de-Provence a confié à la société Culturespaces, la gestion des Carrières de Lumières, les gérants de la société d'exploitation Cathédrale d'Images ont recouru à la justice en faisant valoir le travail artistique réalisé auparavant. La justice a donné raison à la mairie.

Acquisition[modifier | modifier le code]

En 2012, Culturespaces a décidé d’acquérir un monument historique pour y créer un centre d’art (l’hôtel de Caumont à Aix-en-Provence) qui ouvrira en 2015[3].

Conseils aux monuments et musées[modifier | modifier le code]

La Fondation Culturespaces [4][modifier | modifier le code]

En 2009, la Fondation Culturespaces a été créée, sous l’égide de la Fondation du Patrimoine. Elle a pour vocation de rendre les arts et le patrimoine accessibles à des enfants fragilisés par la maladie ou confrontés aux problématiques liées à la précarité: en longue maladie, souffrant de handicaps ou vivant dans des quartiers défavorisés. Elle met en place des actions qui visent à ouvrir le regard des enfants sur les richesses historiques et patrimoniales à travers la découverte de monuments historiques et de musées. Des partenariats pérennes sont établis avec des structures d’accueil d’enfants : centres sociaux, hôpitaux pédiatriques, maisons d’enfants à caractère social, associations. La Fondation collabore notamment avec l’Hôpital Necker-Enfants malades, le CHU de Nîmes et Apprentis d'Auteuil, l’Institut Curie. Elle fait découvrir des monuments et des musées chaque année à plus de 1 000 enfants dans 5 régions de France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Figaro, 16 Octobre 2010: Un nouveau musée pour Aix
  2. Notice biographique Who's Who (depuis 1997)
  3. Arlette de Broqua, "Un nouveau musée pour Aix", Le Figaro, 16 novembre 2010
  4. Anthony Maurin, "Convaincre pour vaincre les différences", La Marseillaise du Gard, 7 avril 2013, page 5

Liens externes[modifier | modifier le code]