Chris Nilan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chris Nilan

Surnom(s) Knuckles
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Né le 9 février 1958,
Boston (États-Unis)
Joueur retraité
Position Ailier
Tirait de la droite
A joué pour LNH
 Canadiens de Montréal
 Rangers de New York
 Bruins de Boston
Repêc. LNH 231e choix au total, 1978
Canadiens de Montréal
Carrière pro. 1980 – 1992

Christopher « Chris » Nilan (né le 9 février 1958 à Boston dans l'État du Massachusetts aux États-Unis) est un joueur de hockey sur glace professionnel retraité. Il évolua à la position d'ailier droit et porta les couleurs des Canadiens de Montréal, des Bruins de Boston, et des Rangers de New York. Surnommé « Knuckles » par ses coéquipiers parce qu'il avait les jointures amochées, égratignées, ensanglantées ou rompues, il fut célèbre pour ses propensions à se bagarrer et à confronter ses adversaires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chris Nilan fut sélectionné 231e au total au Repêchage d'entrée amateur dans la LNH 1978, et fut reconnu comme le « dur-à-cuire » ou bagarreur des Canadiens de Montréal au milieu des années 1980. Il fut l'un des neuf joueurs de l'histoire de la Ligue nationale de hockey à avoir récolté plus de 3 000 minutes de pénalité en carrière. Il détient le record peu envié de la plus haute moyenne de minutes de pénalité par match avec en moyenne 4,42 minutes par match, ainsi que le record du plus grand nombre de minutes de pénalité en un seul match et en saison régulière dans la LNH (Saison 1983-84 et 1984-85) ainsi qu'en séries éliminatoires dans la LNH (Saison 1983-84 et 1985-86). Il détient de plus de nombreux records d'équipe : plus grand nombre de minutes de pénalité en une saison et en carrière, dans une série éliminatoire et dans un match en saison régulière et en séries éliminatoires (Canadiens de Montréal); plus grand nombre de minutes de pénalité dans un match en saison régulière (Rangers de New York) et plus grand nombre de pénalités dans un match en saison régulière, en une saison régulière et en séries éliminatoires (Bruins de Boston).

Ce fut le 31 mars 1991, lorsque les Whalers de Hartford affrontèrent Boston, que se déroula l'une des confrontations les plus mémorables de l'histoire de la LNH. Avant la fin de la soirée, Chris Nilan était en voie de réaliser un record de 10 pénalités en un seul match ; six mineures, deux majeures, une pénalité de mauvaise conduite et une pénalité de match (expulsion) pour mauvaise conduite et conduite antisportive, pour un grand total de 42 minutes de punition. Il sera également l'objet de nombreuses autres expulsions au cours de sa carrière, tant à titre de joueur qu'à celui d'entraineur.

Fils d'un homme militaire de carrière influent des Forces Armées spéciales américaines, Henry Nilan, il joue son hockey collégial avec les Huskies de l'Université de Northeastern à Boston, dans la ligue NCAA, de 1976 à 1979. Il maintient une moyenne de 3,5 minutes de pénalité par match durant sa dernière saison dans les rangs collégiaux. Il obtient avec succès une majeure en droit criminel. À sa première saison chez les semi-professionnels, avec les Voyageurs de la Nouvelle-Écosse de la Ligue américaine de hockey (LAH), il récolte 304 minutes de pénalité.

Nilan idolâtre Bobby Orr et rêve alors de jouer pour les Bruins de Boston. Il est cependant repêché par les Canadiens de Montréal en 1978 et il fait ses débuts professionnels le 26 février 1980 contre les Flames d'Atlanta. Il choisit de porter le no 30. Il joue neuf saisons avec Montréal et remporte la Coupe Stanley avec le Canadien lors de la saison 1985-86. En raison d'une dispute avec l'entraineur-chef de l'époque, Jean Perron, il est échangé en 1988 aux Rangers de New York en retour d'une inversion des choix de première ronde entre les deux équipes. Il prend part à 3 saisons avec les Rangers avant d'être à nouveau échangé, cette fois aux Bruins de Boston en retour de considérations futures et de Greg Johnson. Après avoir disputé une saison et demi à Boston, il est soumis au ballotage au cours de la saison 1991-92 et est réclamé par les Canadiens de Montréal. Il retourne avec sa toute première équipe disputer 17 matchs en saison régulière avant de se retirer définitivement. Il prend sa retraite en septembre 1992 et gravitera autour du monde du hockey professionnel durant les années qui suivront. Il fut nommé assistant-entraineur des Devils du New Jersey de 1995 à 1996 ainsi qu'assistant-entraineur des Icebreakers de Chesapeake de la Ligue de Hockey de la Côte-Est (ECHL) de 1997 à 1999.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir Statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[1]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1979-80 Canadiens de Montréal LNH 15 0 2 2 50 5 0 0 0 2
1980-81 Canadiens de Montréal LNH 57 7 8 15 262 2 0 0 0 0
1981-82 Canadiens de Montréal LNH 49 7 4 11 204 5 1 1 2 22
1982-83 Canadiens de Montréal LNH 66 6 8 14 213 3 0 0 0 5
1983-84 Canadiens de Montréal LNH 76 16 10 26 338 15 1 0 1 81
1984-85 Canadiens de Montréal LNH 77 21 16 37 358 12 2 1 3 81
1985-86 Canadiens de Montréal LNH 72 19 15 34 274 18 1 2 3 141
1986-87 Canadiens de Montréal LNH 44 4 16 20 266 17 3 0 3 75
1987-88 Canadiens de Montréal LNH 50 7 5 12 209
1987-88 Rangers de New York LNH 22 3 5 8 96
1988-89 Rangers de New York LNH 38 7 7 14 177 4 0 1 1 28
1989-90 Rangers de New York LNH 25 1 2 3 59 4 0 1 1 19
1990-91 Bruins de Boston LNH 41 6 9 15 277 19 0 2 2 62
1991-92 Bruins de Boston LNH 39 5 5 10 186
1991-92 Canadiens de Montréal LNH 17 1 3 4 74 7 0 1 1 15
Totaux LNH 688 110 115 225 3 043 111 8 9 17 531

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Faits marquants[modifier | modifier le code]

  • À joué, à partir de la saison 1980-1981, pour Montréal, sur la même ligne d'attaque que Guy Carbonneau et Bob Gainey, ce pour plusieurs saisons d'affilées par la suite.
  • Fut suspendu trois parties par la LNH durant la saison 1981-82 pour avoir lancé la rondelle sur le siège où était situé Paul Baxter lorsqu'il était au banc des pénalités du Canadien de Montréal durant le match du 21 novembre 1981 contre les Penguins de Pittsburgh.
  • Surpassa le record de tous-les-temps de Montréal pour le plus grand nombre de minutes de pénalité en carrière le 22 janvier 1985 contre les Whalers de Hartford lorsqu'il brisa la marque de 1285 minutes de pénalité établie précédemment par Maurice Richard.
  • Fut suspendu huit parties par la LNH durant la saison 1985-86 pour avoir voulu blesser intentionnellement Rick Middleton au cours d'un match contre les Bruins de Boston le 13 octobre 1985.
  • Fut suspendu trois parties par la LNH durant la saison 1986-87 pour une altercation avec Ken Linseman au cours d'un match contre les Bruins de Boston le 20 novembre 1986.
  • Rata une partie de la saison 1990-91 en raison d'une fracture à la jambe gauche, une blessure qu'il s'était infligé en disputant une partie de basket-ball un contre un après une pratique au Garden de Boston le 6 janvier 1991. La blessure nécessita une intervention chirurgicale le 8 février 1991, et Nilan ne retourna pas au jeu avant le 24 mars 1991. Il rata ainsi sa première et unique chance de participer au Match des étoiles de la Ligue nationale de hockey, après avoir été sélectionné sur l'équipe de la Conférence de Galles par l'entraîneur-chef de l'équipe Mike Milbury. Sa sélection fut controversée, certains critiques accusant Milbury de favoriser les joueurs des Bruins de Boston au détriment des autres joueurs de talent de la LNH.
  • Se classe au 2e rang de la liste des joueurs retraités de la LNH derrière Tiger Williams pour le grand nombre combiné de minutes de pénalité en saison régulière et en séries éliminatoires.
  • Fut suspendu cinq parties par la ECHL en 1997-98 pour avoir omis de quitter une partie après avoir reçu deux pénalités d'équipe et une pénalité de match pour mauvaise conduite lors d'un match de Chesapeake le 29 novembre 1997. Son équipe déclara forfait pour le match.
  • Fut très impliqué dans les œuvres de charité durant sa carrière à Montréal, organisant notamment la Classique de Golf Chris Nilan afin d'amasser de l'argent au profit de l'Hôpital de Montréal pour enfants.
  • Retourna dans la région de Boston après sa retraite afin de travailler auprès d'une compagnie d'assurance. Il a agi durant trois ans à titre de consultant en relations communautaires pour la John Hancock Mutual Life Insurance avant de devenir assistant-entraîneur des Devils du New Jersey en 1995. Fut engagé par le Secrétaire d'État du Rhode Island Edward S. Inman III à titre d'assistant exécutif en avril 2001. Matt Brown, son concurrent pour le poste en 2002, accusa Nilan de ne jamais démontrer de l'énergie au travail et clama qu'Inman dilapidait les revenus des taxes foncières en le payant. Nilan quitta éventuellement l'emploi.
  • Se retrouva mêlé au scandale de pédophilie de l'Église catholique de Boston lorsqu'en 2002, son ami, Monseigneur Frederick J. Ryan, admis avoir abusé sexuellement de trois garçons durant les années 1970 et 1980. Ryan, qui avait célébré la cérémonie du mariage de Nilan, fut prêtre au Catholic Memorial High School que fréquentait Nilan lorsqu'il était étudiant. Nilan était également ami avec les victimes de Ryan. Nilan confronta Ryan afin d'apprendre la vérité sur cette histoire, et il fut plus tard un témoin important aux procédures légales enclenchées contre le prêtre[2].
  • Devint un membre actif du club de charité de hockey des "Oldtimers" après sa retraite.

Citations[modifier | modifier le code]

  • Après une critique virulente de Harry Sinden, directeur général des Bruins de Boston, le policier du Canadien réplique : « Je suis un gars de Boston. Où est-ce que Harry pense que j’ai développé mon style ? C’est en regardant jouer son équipe ! »—Chris Nilan - décembre 1985[3]
  • Le policier du Canadien à qui on demande si le coup de tête qu’il a reçu d’Al Secord lui a fait mal : « Ça aurait peut être pu faire mal s’il avait autre chose que de l’air dans la tête. »—Chris Nilan - octobre 1989
  • Pendant un match, quand le policier des Flyers lui demande ce qu’il fait sur le jeu de puissance, l’homme fort du Canadien réplique: « Que fais-tu dans cette ligue? »—Chris Nilan - 15 janvier 1988

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche de carrière sur [ http://www.hockeydb.com].
  2. "Catholic priest photographed boys", Television New Zealand.com
  3. "Citations des joueurs de hockey professionnel ", Hockeyzoneplus.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]