Guy Carbonneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carbonneau.

Guy Carbonneau

Description de l'image  GuyCarbonneauSept2007.JPG.
Surnom(s) Carbo
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 18 mars 1960,
Sept-Îles (Canada)
Entraîneur
Équipe LHJMQ Saguenéens de Chicoutimi
A entraîné LNH
Canadiens de Montréal
Activité Depuis 2006
Joueur retraité
Position Centre
Tirait de la droite
A joué pour Canadiens de Montréal (LNH)
Blues de Saint-Louis (LNH)
Stars de Dallas (LNH)
Voyageurs de la Nouvelle-Écosse (LAH)
Repêc. LNH 44e choix au total, 1979
Canadiens de Montréal
Carrière pro. 19802000

Guy Carbonneau (né le 18 mars 1960 à Sept-Îles ville du Québec au Canada) est un ancien joueur de hockey sur glace québécois de la Ligue nationale de hockey. Depuis la saison 2006-07, il était l'entraîneur-chef des Canadiens de Montréal avant d'être congédié le . Il est un des propriétaires des Saguenéens de Chicoutimi, ainsi que le président et gouverneur de cette équipe. De plus, pour la saison 2009-10 il agit comme analyste de matchs de hockey pour le réseau anglais CBC, avant de signer une entente en septembre 2010 avec le Réseau des sports[1].

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Il a fait ses débuts dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 1976 avec les Saguenéens de Chicoutimi. Sa fiche dans le junior est très respectable avec ses 171 buts et 264 passes pour un total de 435 points en 273 parties, lui donnant une moyenne de 1,6 point par partie. Carbonneau a porté les couleurs de Chicoutimi pendant quatre ans avant de se joindre à l'organisation du Canadiens de Montréal suite au repêchage d'entrée dans la LNH 1979, il est repêché en 3e ronde, 44e au total. Avant de faire le grand saut dans l'équipe, Guy a dû patienter deux années avec le club école, qui était les Voyageurs de la Nouvelle-Écosse dans la Ligue Américaine de Hockey, il a encore bien paru avec ses 182 points en 155 parties, dont 62 buts et 120 passes. De 1989 à 1994, Guy Carbonneau fut le capitaine des Canadiens de Montréal. En 1994-1995, il se joignit aux Blues de Saint-Louis par l'entremise d'une transaction, le Canadien a obtenu les services de Jim Montgomery en retour de Carbonneau. L'année suivante, Carbonneau décide de poursuivre sa carrière au Texas, à Dallas. En 2000, le grand joueur annonça sa retraite. Sa fiche en carrière est de 260 buts et 403 passes pour un total de 663 points en 1318 parties. En séries éliminatoires, il a obtenu 38 buts et 55 passes pour un total de 93 points en 231 parties.

Il a remporté trois coupes Stanley : avec le Canadien de Montréal en 1986 et 1993, puis avec les Stars de Dallas en 1999.

Statistiques de joueur[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir Statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[2]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1976-1977 Saguenéens de Chicoutimi LHJMQ 59 9 20 29 8 - - - - -
1977-1978 Saguenéens de Chicoutimi LHJMQ 70 28 55 83 60 - - - - -
1978-1979 Saguenéens de Chicoutimi LHJMQ 72 62 79 141 47 - - - - -
1979-1980 Saguenéens de Chicoutimi LHJMQ 72 72 110 182 66 - - - - -
1979-1980 Voyageurs de la Nouvelle-Écosse LAH - - - - - 2 1 1 2 2
1980-1981 Voyageurs de la Nouvelle-Écosse LAH 78 35 53 88 87 6 1 3 4 9
1980-1981 Canadiens de Montréal LNH 2 0 1 1 0 - - - - -
1981-1982 Voyageurs de la Nouvelle-Écosse LAH 77 27 67 94 124 9 2 7 9 8
1982-1983 Canadiens de Montréal LNH 77 18 29 47 68 3 0 0 0 2
1983-1984 Canadiens de Montréal LNH 78 24 30 54 75 15 4 3 7 12
1984-1985 Canadiens de Montréal LNH 79 23 34 57 43 12 4 3 7 8
1985-1986 Canadiens de Montréal LNH 80 20 36 56 57 20 7 5 12 35
1986-1987 Canadiens de Montréal LNH 79 18 27 45 68 17 3 8 11 20
1987-1988 Canadiens de Montréal LNH 80 17 21 38 61 11 0 4 4 2
1988-1989 Canadiens de Montréal LNH 79 26 30 56 44 21 4 5 9 10
1989-1990 Canadiens de Montréal LNH 68 19 36 55 37 11 2 3 5 6
1990-1991 Canadiens de Montréal LNH 78 20 24 44 63 13 1 5 6 10
1991-1992 Canadiens de Montréal LNH 72 18 21 39 39 11 1 1 2 6
1992-1993 Canadiens de Montréal LNH 61 4 13 17 20 20 3 3 6 10
1993-1994 Canadiens de Montréal LNH 79 14 24 38 48 7 1 3 4 4
1994-1995 Blues de Saint-Louis LNH 42 5 11 16 16 7 1 2 3 6
1995-1996 Stars de Dallas LNH 71 8 15 23 38 - - - - -
1996-1997 Stars de Dallas LNH 73 5 16 21 36 7 0 1 1 6
1997-1998 Stars de Dallas LNH 77 7 17 24 40 16 3 1 4 6
1998-1999 Stars de Dallas LNH 74 4 12 16 31 17 2 4 6 6
1999-2000 Stars de Dallas LNH 69 10 6 16 36 23 2 4 6 12
Totaux LNH 1 318 260 403 663 820 231 38 55 93 161

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

2006-2007[modifier | modifier le code]

Après sa carrière de joueur, Carbonneau est engagé à titre de directeur du personnel des joueurs chez le Canadien. Peu après, il devient l'adjoint de Michel Therrien de novembre 2000 jusqu'en 2002. À la suite de cette saison, Carbonneau est embauché en tant qu'adjoint au directeur-général chez les Stars de Dallas.

Le , le directeur-général des Canadiens de Montréal, Bob Gainey, annonce le congédiement de leur entraîneur chef, Claude Julien. Il annonce, par la même occasion, qu'il prend le poste d'entraîneur par intérim, que Guy Carbonneau sera son adjoint et qu'au début de la saison suivante (2006-2007), ce dernier deviendra l'entraîneur-chef de l'équipe. Carbonneau dirige son premier match officiel le 6 octobre contre les Sabres de Buffalo (une défaite de 5-4 en fusillade). Il connaît sa meilleure série de victoires consécutives entre le 12 décembre et le alors que le Canadien remporte 5 matchs de suite.

Malgré l'excellent début de saison de l'équipe, Guy Carbonneau et ses hommes ne parviennent pas à se tailler une place en séries éliminatoires, étant éliminés à la dernière partie de la saison par les Maple Leafs de Toronto.

En cours de saison, les médias rapportent quelques problèmes entre Carbonneau et son joueur vedette Alex Kovalev, qui ne connaît pas une saison à la hauteur de son talent et un autre joueur d'origine russe, Sergei Samsonov, qui se plaint haut et fort de son temps d'utilisation. Plusieurs reprocheront au jeune entraîneur de ne pas avoir réagi rapidement et d'avoir laissé trop d'espace et de pouvoir à Alex Kovalev. D'ailleurs, des commentaires de prétendues sources fiables affirmeront que Alex Kovalev juge que l'entraîneur Guy Carbonneau n'aime pas les joueurs Russes. Les propos seront niés aussitôt par les deux hommes concernés.

2007-2008[modifier | modifier le code]

Tout comme l'année précédente, les hommes de Guy Carbonneau démarrent l'année sur les chapeaux de roue. Celui qui faisait figure d'énigme complète en 2006-2007, Alekseï Kovaliov, redevient le joueur qu'il était et devient un leader incontesté.

En cette saison 2007-2008, Guy Carbonneau démontre plus d'assurance derrière le banc du Canadien et il prouve qu'il a énormément appris suite aux déboires de son équipe en deuxième moitié de saison de l'année précédente. Les passages à vide sont rares et l'entraîneur-chef garde le cap au cours des mauvaises séquences.

Le seul point d'interrogation est relié à l'utilisation des gardiens de but. Le vétéran Cristobal Huet et le jeune Carey Price se partagent le filet en début de saison et les deux offrent un rendement satisfaisant. Néanmoins, on demande que Guy Carbonneau identifie clairement un numéro 1. Suite à une rencontre difficile au début janvier face aux Capitals de Washington, la recrue Carey Price est cédée aux Bulldogs de Hamilton. Ceci démontre que l'homme de confiance de l'entraîneur est le Français Cristobal Huet. Ce dernier offrira des performances exemplaires jusqu'au retour de Carey Price un mois plus tard. La grande question revient : qui est le numéro 1 ? Cette question sera réglée définitivement à la fin février lorsque Cristobal Huet est échangé aux Capitals de Washington­.

Guy Carbonneau conduit sa formation au titre de la Conférence de l'Est, un premier championnat de section depuis la saison 1988-1989, année où Guy Carbonneau évoluait justement avec l'équipe. Le parcours en séries se termine plus rapidement que prévu, après avoir éliminé difficilement les coriaces Bruins de Boston en 7 parties, le Canadien est renversé par les Flyers de Philadelphie en 5 parties. Pourtant, le Tricolore avait remporté tous ses matchs contre ces deux équipes en saison régulière.

Malgré cette défaite en séries, Guy Carbonneau est en nomination pour le trophée Jack Adams remis au meilleur entraineur mais se fait devancer par Bruce Boudreau des Capitals de Washington.

2008-2009[modifier | modifier le code]

Les attentes en cette année du centenaire sont très élevées. Le Canadien répond bien en débutant la saison avec 8 victoires en 10 parties. Qui plus est, le rendement de l'équipe est supérieur à celui de la saison précédente à la mi-saison. En janvier 2009, il est nommé entraîneur adjoint de l'équipe de l'est au Match des étoiles avec Claude Julien. Le directeur-général Bob Gainey, dans son bilan de mi-saison, mentionne même que sa meilleure décision depuis qu'il est en poste est l'embauche de Guy Carbonneau.

Toutefois, le Canadien connaît une séquence chaotique en janvier et en février, surtout en raison de performances médiocres à l'extérieur. Un malaise commence à s'installer dans l'équipe et les décisions de l'entraîneur-chef deviennent de plus en plus contestées. En plus, certains joueurs sont identifiés comme un peu plus fêtards qu'autre chose. De plus, le directeur-général décide de reposer la vedette Alex Kovalev pour deux parties, ce qui soulève bien des interrogations quant à la relation entre Guy Carbonneau et Kovalev. Et le matin du 20 février, une nouvelle du journal La Presse a l'effet d'une bombe. Andrei Kostitsyn, Sergei Kostitsyn et Roman Hamrlik auraient des liens présumés avec un membre du crime organisé.

À ce moment, la fiche du Canadien est 3 victoires et 12 défaites depuis le 20 janvier. Toutefois, l'équipe reprend vie grâce à 4 victoires d'affilée, principalement en raison de performances inspirées du gardien Jaroslav Halak et du réveil de l'attaque à cinq. Le Canadien perd toutefois deux matchs à l'extérieur contre des clubs plus faibles, Buffalo et Atlanta, mais remporte une partie à Dallas. Cependant, pour plusieurs analystes, la performance laisse à désirer, surtout en raison de l'indiscipline marquée de l'équipe.

Le 9 mars 2009, insatisfait des performances de l'équipe et voulant consolider une place en séries, Bob Gainey congédie Carbonneau et le remplace à la tête de l'équipe pour la fin de saison[3].

De retour derrière le banc pour la série Montréal-Québec[modifier | modifier le code]

En janvier 2010, il est engagé par le réseau TVA à titre d'entraîneur-chef de l'équipe de la ville de Montréal pour affronter la Ville de Québec dans une série télé-réalité de 8 matchs. L'entraîneur-chef de l'équipe de Québec est Michel Bergeron. Il perd la série au compte final de 7-4 le 21 mars 2010 à l'Auditorium de Verdun à Montréal.

Carrière dans les médias[modifier | modifier le code]

Le 14 septembre 2010, Guy Carbonneau se joint[4] à la station de télévision RDS afin de contribuer à partager ses opinions en tant qu'analyste.

Statistiques d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Mis à jour le 10 mars 2009

Statistiques par saison
Saison Équipe Ligue PJ  V   D   Pr Séries éliminatoires
2006-07 Canadiens de Montréal LNH 82 42 34 6 Non qualifiés
2007-08 Canadiens de Montréal LNH 82 47 25 10 2e tour
2008-09 Canadiens de Montréal LNH 66 35 24 7 Congédié en cours de saison

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Guy Carbonneau se joint à RDS sur RDS.ca
  2. (en) « Guy Carbonneau hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database
  3. (fr) Guy Carbonneau congédié, article sur le site www2.canoe.com
  4. (fr) Guy Carbonneau se joint à RDS