Chef-opérateur du son

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chef-opérateur du son
Code ROME (France) L1508

Au cinéma, le chef opérateur du son, ou ingénieur du son, (en anglais, sound mixer, production sound mixer (en), sound recordist...) est le responsable de la prise de son sur le tournage, travaillant en étroite collaboration avec son assistant, le perchman.

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers enregistrements sonores sur les plateaux de cinéma étaient lourds et demandaient beaucoup de matériel, puis vinrent les enregistreurs portables de grande qualité, en particulier dans les années 1950, les fameux Nagra[1]. Ces enregistreurs donnèrent de la liberté au son de cinéma, accompagnant le renouveau de la Nouvelle Vague. Les tournages pouvaient être plus « légers » et quitter le Studio.

Les techniques évoluent : après les Nagra, l'ère numérique apporta les cassettes DAT, sur lesquelles le son est numérisé.

Depuis le début des années 2000, le disque dur et les cartes mémoires remplacent les supports mécaniques, offrant des capacités de stockage importantes et la possibilité d'enregistrer sur plus de deux pistes : jusqu'à huit pistes (cinq entrées) simultanément avec l'enregistreur français d'Aaton, le Cantar-X, douze (huit entrées) avec l'américain « Sound Devices 788[2] » voire seize avec son concurrent outre-Atlantique, le « Deva[3] » de Zaxcom.

Avec l'apparition des microphones de corps dit « HF » au cours des années 70, la mise en œuvre technique est devenue plus lourde. Des tables de mixage sont utilisées pour équilibrer et sélectionner les sources ; la « roulante » du chef opérateur s'étoffe. Aujourd'hui sont souvent utilisées des configurations complexes comprenant plusieurs enregistreurs, des systèmes d'écoutes « HF » pour la mise en scène, un, voire deux, « retour vidéo » et parfois des appareils de traitement du son.

Fonction[modifier | modifier le code]

Le chef opérateur du son est le garant du son direct. Il fait le choix des microphones à utiliser, selon le son recherché, l'acoustique d'un décor ou bien encore pour le rendu d'une voix. Enregistrer au mieux la voix des acteurs en adéquation avec les choix artistiques et techniques du réalisateur est sa mission. Le chef opérateur du son collabore avec l'équipe pendant la préparation et le tournage afin d'avoir un son optimum ; les comédiens, les décors, les costumes, les cadres, la lumière et la machinerie sont le labyrinthe au travers duquel l'équipe son se fraie son chemin, parfois difficilement[4].

Une autre mission du chef opérateur du son sera d'enregistrer, dans la mesure du possible, des « silences raccords » afin de faciliter le montage des paroles en postproduction, aussi des ambiances ou effets, en mono, stéréo ou multipiste destinés au montage des effets et des ambiances.

Formation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Formation audiovisuelle.

Après une formation initiale, la formation professionnelle se finalisera sur le « terrain ». En général, l'élève, au sortir d'un BTS spécialisé, débutera comme perchman.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nagra : enregistreurs à bande magnétique 1/4 pouce (6,350 mm).
  2. (en)The 788T, Twelve-Track Recorder
  3. (en)Deva Hard Disk Audio Recorders
  4. Le bruitage et la postsynchronisation pourront compléter et réparer les incidents sonores de l'enregistrement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]