Championnat de Pologne de football 2011-2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

T-Mobile Ekstraklasa 2011-2012

Logo de la T-Mobile Ekstraklasa
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) Ekstraklasa SA
Édition 83e
Lieu Drapeau de la Pologne Pologne
Date Du 29 juillet 2011 au
6 mai 2012
Participants 16 équipes
Matchs joués 240
Affluence 8 400 (moyenne)
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Wisła Cracovie
Promu(s) en début de saison ŁKS Łódź
Podbeskidzie
Vainqueur Śląsk Wrocław (2e titre)
Deuxième Ruch Chorzów
Troisième Legia Varsovie
Relégué(s) ŁKS Łódź
Cracovia
Buts 527 (2,2 par match)
Meilleur(s) buteur(s) Artjoms Rudņevs (22 buts)
Meilleur(s) passeur(s) Sebastian Mila (12 passes)

Navigation

La saison 2011-2012 du championnat de Pologne de football est la quatre-vingt-troisième saison de l'histoire de la compétition, mais seulement la quatrième sous l'appellation « Ekstraklasa » (et la première sous le nom T-Mobile Ekstraklasa depuis l'associement entre la ligue et l'entreprise allemande T-Mobile). Le premier championnat dans la hiérarchie du football polonais oppose seize clubs en une série de trente rencontres, disputées selon le système aller-retour où les différentes équipes se confrontent une fois par phase. La saison commence le 29 juillet 2011 et prend fin le 6 mai 2012, soit deux semaines plus tôt que la saison précédente, afin de préparer l'Euro 2012 qui a lieu au pays.

Les trois premières places de ce championnat sont qualificatives pour les compétitions européennes que sont la Ligue des Champions et la Ligue Europa. Une quatrième place est attribuée au vainqueur de la coupe nationale.

Le ŁKS Łódź et le Podbeskidzie Bielsko-Biała sont les deux clubs promus cette saison. Ce dernier joue d'ailleurs pour la première fois de son histoire en première division, après plus de cent ans d'existence.

Le Wisła Cracovie met son titre en jeu pour la treizième fois de son histoire.

À l'issue d'une dernière journée à gros enjeux, c'est le Śląsk Wrocław qui remporte son deuxième titre de champion et se qualifie pour la prochaine Ligue des Champions. Le Ruch Chorzów termine à un point du leader et gagne un ticket pour la Ligue Europa 2012-2013, tout comme le Legia Varsovie et le Lech Poznań qui se classent troisième et quatrième. À l'inverse, le ŁKS Łódź et le Cracovia sont relégués en deuxième division.

Localisation des clubs participant à la saison 2011-2012 de l'Ekstraklasa.

Les seize clubs participants[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Champion de deuxième division la saison précédente, le ŁKS Łódź retrouve le haut niveau après deux ans d'absence. Le Podbeskidzie Bielsko-Biała, deuxième et qui comptait deux points de moins, joue pour la première fois de son histoire en première division après plus de cent ans d'existence. Ces deux équipes remplacent l'Arka Gdynia et le Polonia Bytom, respectivement quinzième et seizième de première division en 2010-2011. L'Arka retourne en deuxième division après avoir passé trois ans dans l'élite, et Bytom après quatre saisons.

Club Dernière montée Budget
(en M)[1]
2010-
2011
Entraîneur actuel Depuis Stade Capacité
Cracovia 2004 5,9 14e Drapeau : Pologne Tomasz Kafarski 2012 Stade Józef Piłsudski 15 016
GKS Bełchatów 2005 3,4 10e Drapeau : Pologne Kamil Kiereś 2011 Stade du GKS Bełchatów 5 238
Górnik Zabrze 2010 5,2 6e Drapeau : Pologne Adam Nawałka 2010 Stade Ernest Pohl Stade en travaux durant la saison. 3 031
Jagiellonia Białystok 2007 4,7 4e Drapeau : Pologne Tomasz Hajto 2012 Stade Municipal Stade en travaux durant la saison. 5 481
Korona Kielce 2009 2,7 13e Drapeau : Pologne Leszek Ojrzyński 2011 Stade Municipal 13 823
Lech Poznań 2002 11,1 5e Drapeau : Pologne Mariusz Rumak 2012 Stade Municipal[Note 1] 43 269
Lechia Gdańsk 2008 6,9 8e Drapeau : Pologne Paweł Janas 2011 PGE Arena Gdańsk 43 615
Legia Varsovie 1948 16,0 3e Drapeau : Pologne Maciej Skorża 2010 Pepsi Arena 31 103
ŁKS Łódź 2011 3,0 1er (D2) Drapeau : Pologne Andrzej Pyrdoł 2012 Stade Municipal Stade en travaux durant la saison.[Note 2] 4 994
Podbeskidzie Bielsko-Biała 2011 4,0 2e (D2) Drapeau : Pologne Robert Kasperczyk 2009 Stade Municipal 4 286
Polonia Varsovie 2008 11,1 7e Drapeau : Pologne Czesław Michniewicz 2012 Stade Kazimierz Sosnkowski 7 150
Ruch Chorzów 2007 2,7 12e Drapeau : Pologne Waldemar Fornalik 2009 Stade Municipal 10 000
Śląsk Wrocław 2008 7,4 2e Drapeau : Pologne Orest Lenczyk 2010 Stade Municipal[Note 3] 43 308
Widzew Łódź 2010 5,9 9e Drapeau : Pologne Radosław Mroczkowski 2011 Stade Ludwik Sobolewski 9 967
Wisła Cracovie 1995 12,3 1er Drapeau : Pologne Michał Probierz 2012 Stade Henryk Reyman 33 268
Zagłębie Lubin 2009 8,6 11e Drapeau : République tchèque Pavel Hapal 2011 Dialog Arena 16 068

Légende :

  •      Qualifié pour le deuxième tour de la Ligue des Champions 2011-2012.
  •      Qualifié pour le troisième tour de la Ligue Europa 2011-2012.
  •      Qualifié pour le deuxième tour de la Ligue Europa.
  •      Qualifié pour le premier tour de la Ligue Europa.
  •      Promu de I liga.

Changements d'entraîneurs en cours de saison[modifier | modifier le code]

Changements d'entraîneurs pendant la saison
Équipe Entraîneur partant Date de départ Remplacé par Date d'entrée en fonction
GKS Bełchatów 12e Drapeau de la Pologne Paweł Janas 31 août 2011 Drapeau de la Pologne Kamil Kiereś 1er septembre 2011
ŁKS Łódź 16e Drapeau de la Pologne Dariusz Bratkowski 4 septembre 2011 Drapeau : Pologne Michał Probierz 5 septembre 2011
Cracovia 16e Drapeau : Ukraine Yuriy Shatalov 22 septembre 2011 Drapeau de la Pologne Dariusz Pasieka 22 septembre 2011
Zagłębie Lubin 15e Drapeau de la Pologne Jan Urban 30 octobre 2011 Drapeau de la République tchèque Pavel Hapal 30 octobre 2011
ŁKS Łódź 12e Drapeau de la Pologne Michał Probierz 4 novembre 2011 Drapeau de la Pologne Ryszard Tarasiewicz 7 novembre 2011
Wisła Cracovie 5e Drapeau des Pays-Bas Robert Maaskant 7 novembre 2011 Drapeau de la Pologne Kazimierz Moskal[N 1] 7 novembre 2011
Lechia Gdańsk 11e Drapeau de la Pologne Tomasz Kafarski 8 novembre 2011 Drapeau de la Pologne Rafał Ulatowski 9 novembre 2011
Lechia Gdańsk 12e Drapeau de la Pologne Rafał Ulatowski 14 décembre 2011 Drapeau de la Pologne Paweł Janas 17 décembre 2011
Jagiellonia Białystok 10e Drapeau de la Pologne Czesław Michniewicz 22 décembre 2011 Drapeau de la Pologne Tomasz Hajto 10 février 2012
ŁKS Łódź 14e Drapeau de la Pologne Ryszard Tarasiewicz 31 janvier 2012 Drapeau de la Pologne Andrzej Pyrdoł 7 février 2012
Lech Poznań 7e Drapeau de l'Espagne José María Bakero 25 février 2012 Drapeau de la Pologne Mariusz Rumak 27 février 2012
Wisła Cracovie 8e Drapeau de la Pologne Kazimierz Moskal 1er mars 2012 Drapeau de la Pologne Michał Probierz 1er mars 2012
Cracovia 15e Drapeau de la Pologne Dariusz Pasieka 6 mars 2012 Drapeau de la Pologne Tomasz Kafarski 6 mars 2012
Polonia Varsovie 5e Drapeau de la Pologne Jacek Zieliński 28 mars 2012 Drapeau de la Pologne Czesław Michniewicz 28 mars 2012


  1. Intérim prolongé.

Autour du championnat[modifier | modifier le code]

Pré-saison[modifier | modifier le code]

Annonces officielles[modifier | modifier le code]

Constatant une augmentation des phénomènes de hooliganisme, le gouvernement polonais ainsi que la fédération décident quelques semaines avant le coup d'envoi du championnat d'interdire l'ensemble des déplacements de supporters adverses. Pour justifier leur décision, ils s'appuient essentiellement sur les heurts qui ont opposé fans du Lech Poznań et du Legia Varsovie, ces derniers ayant envahi la pelouse après la victoire de leur équipe en finale de Coupe de Pologne. Mais sous la pression des associations de supporters et de l'organisateur du championnat, la sanction est revue à la baisse et ce sont uniquement les rencontres à risque qui sont concernées, comme lors de la saison précédente.

Période des transferts[modifier | modifier le code]

Michał Żewłakow, recrue du Legia Varsovie, portant ses nouvelles couleurs.

Champion en titre, le Wisła Cracovie ne perd à l'inter-saison aucun de ses cadres et se renforce modérément, avec les arrivées des Serbes Ivica Iliev et Marko Jovanović ou de l'expérimenté Michael Lamey. Suivant cet exemple de prudence, imposé il est vrai par la baisse globale des budgets[1], et contrairement à la saison précédente où les « gloires polonaises » étaient de retour, la majorité des clubs importants du championnat ne modifient pas beaucoup leurs effectifs et ne recrutent que des joueurs locaux.

À l'opposé, les deux clubs de la capitale qui n'ont pas de soucis d'argent enchaînent les signatures de contrats. Le Legia, qualifié pour la Ligue Europa, fait venir Danijel Ljuboja de France et lui offre l'un des plus importants salaires de la division[2], et réussit à rapatrier Michał Żewłakow, recordman des sélections avec la Pologne. Le Polonia, comme à son habitude, chamboule son effectif en recrutant huit joueurs dont Marcin Baszczyński, multiple champion de Pologne avec le Wisła et qui a passé les deux précédentes années en Grèce.

Sur le plan des départs, plusieurs joueurs importants quittent le championnat pour rejoindre des ligues de meilleur niveau. C'est le cas de Grzegorz Sandomierski, gardien du Jagiellonia Białystok et de la sélection qui choisit après le lourd revers de son club en compétition européenne de s'engager avec le KRC Genk[3], champion de Belgique en titre, mais aussi d'Adrian Mierzejewski, qui en partant vers Trabzonspor en Turquie permet à son club d'origine de réaliser le plus gros transfert de l'histoire entre un club polonais et une équipe étrangère au niveau financier[4]. Toujours du côté du Polonia, Artur Sobiech, en désaccord avec ses dirigeants sur une éventuelle renégociation de contrat, signe au Hanovre 96[5], club allemand qualifié pour la Ligue Europa.

La campagne européenne des clubs polonais[modifier | modifier le code]

Tours de qualification[modifier | modifier le code]

Premier club polonais engagé en Coupe d'Europe, le Jagiellonia Białystok, tête de série et leader du championnat la saison dernière pendant plus de dix journées, affronte le club kazakh de l'Irtych Pavlodar en Ligue Europa. Dominateur à l'aller, le Jaga obtient la première victoire européenne de son histoire, mais ne réussit à marquer qu'un seul but malgré sa supériorité numérique effective durant plus d'une mi-temps. Une semaine plus tard, ce but est vite effacé et le Jagiellonia est déjà éliminé au premier tour, alors qu'il était tête de série.

Tableau bilan de la campagne européenne des clubs polonais
Ligue des Champions
Tour Club Adversaire Scores
2e Wisła Cracovie ¹,¹ Drapeau : Lettonie Skonto Riga 0-1 / 2-0
3e Drapeau : Bulgarie Litex Lovetch 1-2 / 3-1
Barr. Drapeau : Chypre APOEL ¹ 1-0 / 3-1
Ligue Europa
Tour Club Adversaire Scores
1er Jagiellonia ¹ Drapeau : Kazakhstan Irtych 1-0 / 2-0
2e Śląsk Wrocław Drapeau : Écosse Dundee ¹ 1-0 / 3-2 e
3e Drapeau : Bulgarie Lokomotiv ¹ 0-0 / 0-0 ²
Legia Varsovie Drapeau : Turquie Gaziantep ¹ 0-1 / 0-0
Barr. Śląsk Wrocław Drapeau : Roumanie R. Bucarest ¹ 1-3 / 1-1
Legia Varsovie Drapeau : Russie Spartak ¹ 2-2 / 2-3
¹ Club désigné tête de série ; ² Victoire aux tirs au but.
L'équipe du Wisła contre Lovetch, le 3 août 2011 à Cracovie.

Opposé au Skonto Riga en Ligue des Champions, le Wisła Cracovie ne rate pas sa première, même s'il doit profiter d'un but contre son camp du Letton Renārs Rode pour l'emporter. Au retour, il maîtrise son match et marque deux buts en seconde période, ce qui lui permet d'assurer sa qualification pour le troisième tour. Sur la voie des champions, le Wisła rencontre le « maître » bulgare, le Litex Lovetch, qu'il avait déjà affronté (et battu deux buts à un) lors de sa préparation estivale aux Pays-Bas. Plus fort lors des deux confrontations, le club polonais passe facilement au stade des barrages, où il affronte l'APOEL, vingt-et-une fois champion de Chypre. Nettement plus fort que les adversaires précédents, l'APOEL pose des problèmes au Wisła, qui malgré plusieurs occasions franches ne peut marquer qu'un but chez lui avant de se déplacer à Nicosie. Lors du match retour, le Wisła subit et encaisse deux buts en moins d'une heure avant de marquer sur son unique occasion grâce à Cezary Wilk[6]. Alors qualifié pour la phase de poules, le club polonais ne peut cependant pas résister à la pression chypriote et éviter le troisième but de l'APOEL, inscrit dans les ultimes instants du match[6].

Vingt-quatre ans après sa dernière apparition sur la scène européenne, le Śląsk Wrocław affronte les Écossais de Dundee United, une vieille connaissance[7]. Le match aller, joué à guichets fermés, est très disputé et c'est le Śląsk qui sort vainqueur grâce à sa recrue néerlandaise Johan Voskamp. Avec seulement un but d'écart, les Polonais souffrent au match retour, surtout en début de partie où ils encaissent deux buts en trois minutes. Passés à l'offensive, ils parviennent à marquer mais le scénario du match change du tout au tout : éliminé après le but de Jon Daly, le Śląsk jette toutes ses forces dans la bataille et parvient à revenir à trois à deux, ce qui le qualifie pour le tour suivant à la faveur de la règle des buts marqués à l'extérieur[8]. Face au Lokomotiv Sofia au tour suivant, Wrocław ne peut sortir vainqueur au terme des cent-quatre-vingts minutes, et doit passer par une séance de tirs au but en Bulgarie. Grâce à leur gardien Marián Kelemen, les Wojskowi se qualifient pour les barrages et y affrontent le Rapid Bucarest. Malgré l'ouverture du score signée Sebastian Mila, le Śląsk est dominé et encaisse trois buts au match aller, dans son stade Oporowska. En Roumanie, Wrocław ne peut rattraper son retard mais sort de la compétition sur un match nul arraché lors du temps additionnel.

Engagé lui aussi dans la compétition, le Legia Varsovie entame sa campagne de la meilleure des manières en s'imposant sur le terrain du Gaziantepspor. Se reposant sur son but d'avance au match retour, il se qualifie comme le Śląsk pour les barrages, où il est opposé au Spartak Moscou, quatrième du dernier championnat russe. Dans un match entre deux équipes au niveau semblable, c'est le Legia qui prend les choses en main en scorant le premier. Après la mi-temps, le Brésilien Ari égalise, puis le scénario se répète à l'identique avec un nouveau but du Legioniści Miroslav Radović avant une nouvelle égalisation de l'attaquant auriverde. En Russie, le Legia commence de la plus mauvaise des manières, encaissant deux buts en moins d'une demi-heure. Pas démobilisés pour autant, les joueurs de Maciej Skorża réagissent très rapidement et reviennent à égalité avant la mi-temps. De retour des vestiaires, les deux équipes se neutralisent et pensent devoir à faire aux prolongations. Mais comme pour venger le Wisła Cracovie, éliminé de la Champion's l'avant-veille sur un but inscrit en toute fin de match, Janusz Gol change le scénario du match en poussant le ballon dans les cages adverses sur un coup de tête et qualifie le Legia pour la phase de groupes.

Phase de groupes[modifier | modifier le code]

Tableau bilan de la campagne européenne des clubs polonais
Ligue Europa
Tour Club Adversaires Scores
Gr. Wisła Cracovie Drapeau : Danemark OB Odense
Drapeau : Pays-Bas Twente
Drapeau : Angleterre Fulham
1-3 / 1-2
4-1 / 2-1
1-0 / 4-1
Legia Varsovie Drapeau : Pays-Bas Eindhoven
Drapeau : Israël Hapoël
Drapeau : Roumanie R. Bucarest
1-0 / 0-3
3-2 / 2-0
0-1 / 3-1
Classement UEFA des clubs polonais et de la nation[9]
Rang Évol. Club Coefficient
UEFA 2011
Coefficient
2007-2011
Coefficient
2011-2012
Coefficient
UEFA 2012
2011 2012
155 113 +42 Wisła Cracovie 10,183 5,658 9,325 14,983
199 137 +62 Legia Varsovie 5,183 3,658 8,325 11,983
NC 207 Śląsk Wrocław 3,183 2,658 2,825 5,483
220 213 +7 Jagiellonia Białystok 4,183 3,658 1,575 5,233
24 20 +4 Drapeau de la Pologne Pologne 15,916 13,291 6,625 19,916

Le tirage au sort des groupes de la Ligue Europa, qui a lieu le 26 août à Monaco[10], ville où se joue le soir même la Supercoupe de l'UEFA 2011, donne de beaux adversaires au Wisła Cracovie et au Legia Varsovie, placés tous les deux dans le dernier chapeau du fait de leurs faibles coefficients européens[11]. En effet, le Legia a fort à faire avec le PSV Eindhoven, vingt-et-une fois champion des Pays-Bas, et le Wisła doit batailler avec Fulham et Twente pour espérer jouer les seizièmes de finale.

Lors des matches d'ouverture, les deux clubs polonais s'inclinent et contrairement au Legia, le Wisła hypothèque déjà ses chances de qualification. Lors de la deuxième journée, le Wisła, même s'il ouvre le score, perd lourdement son match quatre à un à Twente. À l'opposé, Varsovie est dominée en première période mais se relève, et après plusieurs retournements de situation prend l'avantage à quelques minutes du terme de la rencontre et le garde[12]. La troisième journée de cette phase de poules est heureuse pour les deux équipes, qui battent logiquement (sur la physionomie des matches) Fulham et le Rapid Bucarest et se replacent dans leurs groupes. Le 3 novembre, lors de la quatrième journée, le Legia assure sa qualification pour les seizièmes en disposant de Bucarest, alors que le Wisła s'incline pour la troisième fois dans son groupe et redescend à la dernière place. Cependant, le club garde une chance de se qualifier grâce à sa victoire sur le terrain d'Odense un mois plus tard. Dans le match choc du groupe C, le Legia fait jeu égal avec le PSV mais perd lourdement. Le 14 décembre, le Wisła joue sa qualification contre Twente, déjà qualifié et sûr de terminer premier, et qui reste également sur une série de dix-huit matches sans défaite toutes compétitions confondues[13]. Sur son terrain, il fait le travail mais doit espérer un match nul ou une défaite de Fulham à Craven Cottage. Vainqueur deux à un en Pologne, le Wisła termine en position d'équipe éliminée, mais profite finalement du but de l'égalisation inscrit dans le temps additionnel par Baye Djiby Fall en Angleterre pour se qualifier pour les seizièmes de finale, à la faveur du nul de Fulham (qui menait pourtant deux à zéro à l'heure de jeu).
Le lendemain, le Legia envoie une équipe « bis » à Israël et perd deux à zéro.

Phase finale[modifier | modifier le code]

Tableau bilan de la campagne européenne des clubs polonais
Ligue Europa
Tour Club Adversaire Scores
1/16e Wisła Cracovie Drapeau : Belgique Standard 1-1 / 0-0 e
Legia Varsovie Drapeau : Portugal Sporting 2-2 / 1-0

Le tirage au sort des seizièmes de finale a lieu le vendredi 16 décembre. Tous deux non têtes de série puisque classés deuxièmes de leurs groupes, le Wisła et le Legia se voient désigner respectivement comme adversaires le Standard de Liège et le Sporting Portugal, équipes issues de la phase de groupes de la même compétition.

Le 16 février, le Legia affronte le Sporting à Varsovie. Dominateurs, les varsoviens mènent au score à deux reprises mais se font à chaque fois égaliser[14]. Plus tard dans la soirée, le Wisła se mesure au Standard de Liège, deuxième du dernier championnat belge. Lui aussi dominateur, le Wisła est pourtant mal embarqué dans la partie dès la vingt-huitième minute, après l’expulsion de son défenseur Michał Czekaj et le but de Cyriac sur le penalty consécutif à la faute du Polonais. Cependant, même à dix contre onze pendant plus d'une heure, Cracovie pousse, se crée la majorité des occasions et parvient à égaliser en fin de match[15]. Une semaine plus tard, le Wisła se rend à Liège dans l'optique de marquer au moins un but. Cependant, la tactique défensive des Belges bloque parfaitement Cracovie qui doit se contenter du match nul blanc. Le Legia aussi se heurte à l'arrière-garde lisboète et encaisse en fin de match un but qui scelle l'élimination des deux clubs polonais.

Compétition[modifier | modifier le code]

Résumé de la saison journée par journée[modifier | modifier le code]

  • 1re6e journée : Au gré des victoires et des défaites, neuf équipes se tiennent en trois points dans le haut du classement. Plus bas, Łódź, Lubin et le Cracovia semblent destinés à jouer le maintien.
  • 7e8e journée : Sur la lancée de sa fin de saison précédente, Wrocław prend la tête du classement. Toujours invaincu, le Korona Kielce perd une place mais reste à égalité de points, tandis que ses poursuivants sont toujours à l'affût.
  • 9e journée : Le Widzew Łódź perd son premier match de la saison contre le Ruch Chorzów, alors que le Cracovia s'incline pour la cinquième fois d'affilée dans son stade contre Poznań, qui se relance et remonte sur le podium. Le Śląsk confirme son statut en écrasant le Polonia, et le Legia domine un peu plus tard dans la journée le Wisła dans le choc de la semaine. Un écart se creuse entre les neuf premiers et le reste du classement.
  • 10e journée : En battant le Korona Kielce (seule équipe jusque là invaincue) devant son public, Poznań passe devant son adversaire du soir et prend même la première place, profitant de la lourde défaite de Wrocław le lendemain contre l'avant-dernier (0–3). Vainqueurs du Jagiellonia et de Chorzów, le Wisła et le Legia se replacent au classement, n'étant plus qu'à un point des trois premiers.
  • 11e journée : La remontée du Legia et du Wisła se poursuit, les deux équipes montant sur le podium après leurs victoires. Juste avant l'inauguration de son nouveau stade, le Śląsk Wrocław prend une nouvelle fois la tête du classement, profitant du match nul du Lech Poznań face au Lechia Gdańsk, futur adversaire des Wojskowi. En bas de tableau, le GKS Bełchatów et le Cracovia prennent du retard sur leurs concurrents.
  • 12e journée : Vainqueur dans son nouveau stade, le Śląsk creuse l'écart sur ses poursuivants. Une nouvelle fois défait, le Cracovia compte déjà quatre points de retard sur l'avant-dernier.
  • 13e journée : Alors que le Polonia Varsovie et Wrocław gardent le rythme, le Legia laisse filer deux points et le Wisła perd le derby à l'extérieur. Le Ruch Chorzów se place dans le groupe de tête après avoir écrasé Łódź.
  • 14e journée : Le Wisła Cracovie, tenant du titre, s'incline une nouvelle fois et compte déjà dix points de retard sur le premier, Wrocław, qui reste lui sur une dynamique impressionnante (21 points pris sur 24 possibles). Le Legia Varsovie est le seul à tenir la cadence et creuse un écart avec le reste du classement. Plus bas, le ŁKS Łódź et le Cracovia s'enfoncent dangereusement.
  • 15e journée : Pour la première fois, Wrocław perd dans son nouveau stade municipal et relance le Wisła qui restait sur trois défaites de rang. Le lendemain, le Legia, qui peut prendre la première place, n'en profite pas.
  • 16e journée : Wrocław garde sa première place grâce à sa victoire sur Zabrze mais reste sous la menace du Legia Varsovie. Les autres poursuivants gagnent également leurs matches. Humilié sur sa pelouse, le Zagłębie prend la dernière place que quitte le Cracovia, qui l'occupait depuis sept journées.
  • 17e journée : Bien placé au classement, le Polonia Varsovie bat en ouverture de journée le Wisła à Cracovie. Tandis que le Legia concède le nul au Cracovia, Wrocław continue sa marche en avant et prend quatre points d'avance sur son dauphin avant la trêve. Chorzów et Poznań gagnent également leurs matches et restent au contact des équipes de tête. Plus bas, aucun ne fait la différence.


Trêve hivernale (12 décembre – 17 février)


  • 18e journée :
  • 19e journée :
  • 20e journée :
  • 21e journée :
  • 22e journée :
  • 23e journée : Le Legia, qui concède pourtant le nul à Bełchatów, garde sa première place avec la défaite de Wrocław sur le terrain de Poznań. Le Korona Kielce et le Ruch Chorzów continuent sur leur lancée et se rapprochent des premières places, tandis que le Wisła dit pratiquement adieu au titre de champion qu'il défendait. Dans le bas de tableau, les deux derniers (ŁKS Łódź et Cracovia) perdent à nouveau et sont distancés par le premier non relégable, le Lechia Gdańsk.
  • 24e journée : Dans le choc de la journée, le Wisła n'arrive pas à battre un Legia pourtant réduit à neuf et reste scotché à la septième place. Wrocław continue sa dégringolade en perdant chez le Polonia et voit passer devant lui au classement Chorzów. Poznań est aussi en bonne forme et se rapproche des places européennes grâce à sa victoire sur un Cracovia qui compte déjà sept points de retard sur le quatorzième.

Classement[modifier | modifier le code]

Classement général[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1  Śląsk Wrocław 56 30 17 5 8 47 31 +16
2  Ruch Chorzów 55 30 16 7 7 44 28 +16
3  Legia Varsovie (C) 53 30 15 8 7 42 17 +25
4  Lech Poznań[Note 4] 52 30 15 7 8 42 22 +20
5  Korona Kielce 48 30 13 9 8 34 29 +5
6  Polonia Varsovie 45 30 13 6 11 33 32 +1
7  Wisła Cracovie (T) 43 30 12 7 11 29 26 +3
8  Górnik Zabrze 42 30 11 9 10 36 30 +6
9  Zagłębie Lubin 40 30 11 7 12 36 42 -6
10  Jagiellonia Białystok[d 1] 39 30 11 6 13 35 45 -10
11  Widzew Łódź 39 30 9 12 9 25 26 -1
12  Podbeskidzie Bielsko-Biała (P) 35 30 9 8 13 26 39 -13
13  Lechia Gdańsk[d 2] 31 30 7 10 13 21 30 -9
14  GKS Bełchatów 31 30 7 10 13 34 36 -2
15  ŁKS Łódź (P) 24 30 5 9 16 23 53 -30
16  Cracovia 22 30 4 10 16 20 41 -21

Règles de classement[16] : 1. points ; 2. points particuliers[Note 5],[Note 6] ; 3. différence de buts particulière ;
4. buts inscrits particuliers ; 5. différence de buts ; 6. buts inscrits ; 7. classement du fair-play.
Source : 90minut.pl

Départage :
  1. Vainqueur 6-5 sur les deux matches (Jagiellonia - Widzew).
  2. Vainqueur 3-1 sur les deux matches (Lechia - Bełchatów).


Légende : Qualifications et relégations
Ligue des Champions 2012-2013 (Deuxième tour de qualification) : 1er
Ligue Europa 2012-2013 (Deuxième tour de qualification) : 2e et vainqueur de la coupe
Ligue Europa 2012-2013 (Premier tour de qualification) : 3e
Relégation en I liga : 15e et 16e
(T) : Tenant du titre
(C) : Vainqueur de la Coupe de Pologne
(P) : Promu de deuxième division

Leader journée par journée[modifier | modifier le code]

Śląsk Wrocław (football) Legia Varsovie (football) Śląsk Wrocław (football) Lech Poznań Śląsk Wrocław (football) Korona Kielce Lech Poznań

Note : La frise ne prend pas en compte le match joué en retard par le Legia Varsovie.

Tableau des rencontres[modifier | modifier le code]

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) CRA GKS GOR JAG KOR LPO LGD LEG LKS POD PVA RUC SLA WID WIS ZAG
Cracovia 2-1 1-3 0-0 1-2 0-3 1-1 1-3 0-1 3-1 0-0 0-2 0-1 0-0 1-0 0-2
GKS Bełchatów 2-2 1-1 2-0 0-2 0-3 1-3 0-2 3-0 6-0 2-1 1-1 3-0 0-0 2-2 2-1
Górnik Zabrze 0-1 1-0 2-0 2-0 2-1 2-2 2-0 0-0 3-0 1-0 1-2 0-2 1-1 2-0 4-1
Jagiellonia Białystok 2-1 1-0 2-1 1-1 2-0 2-1 0-0 2-1 0-2 3-2 0-1 0-2 4-1 1-0 3-1
Korona Kielce 0-0 2-2 2-0 2-0 2-2 1-0 1-0 0-2 2-0 3-0 2-2 2-1 0-2 0-0 0-2
Lech Poznań 3-1 0-1 1-0 4-1 1-0 2-1 0-0 4-0 1-0 1-0 3-0 2-0 0-1 0-1 3-2
Lechia Gdańsk 1-1 0-0 2-1 0-1 0-0 0-0 1-0 0-0 2-3 1-3 1-0 1-1 0-0 0-2 0-1
Legia Varsovie 0-0 1-1 3-1 1-1 1-0 0-1 3-0 2-0 1-2 0-0 2-0 1-2 2-0 2-0 3-0
ŁKS Łódź 2-2 1-1 1-1 1-1 0-2 0-5 0-0 1-3 2-1 0-2 0-4 1-2 1-1 1-2 1-2
Podbeskidzie 1-0 1-0 1-1 2-2 2-3 0-0 1-0 0-1 0-1 1-1 0-1 1-1 0-0 1-3 1-0
Polonia Varsovie 2-1 2-1 1-1 4-1 0-0 1-0 1-0 2-1 2-0 2-1 0-1 3-0 1-2 1-1 0-4
Ruch Chorzów 2-0 2-1 0-0 1-0 4-1 3-0 2-1 0-1 2-2 2-2 0-1 0-1 3-1 1-0 2-1
Śląsk Wrocław 3-0 1-0 1-1 3-1 1-2 3-1 1-0 0-4 4-0 1-0 4-0 1-1 1-2 0-1 2-1
Widzew Łódź 1-0 1-0 2-0 4-2 0-0 0-0 0-1 1-1 0-1 0-1 1-0 1-2 2-2 1-1 0-0
Wisła Cracovie (T) 1-0 2-0 0-1 3-1 0-1 0-0 0-1 0-0 3-2 0-1 0-1 3-2 0-1 1-0 1-0
Zagłębie Lubin 1-1 1-1 2-1 2-1 3-1 1-1 0-1 0-4 2-1 0-0 1-0 1-1 1-5 1-0 2-2
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Joueur et entraîneur du mois Ekstraklasa SA et Canal +[modifier | modifier le code]

Mois Joueur Entraîneur
Août Drapeau : Serbie Danijel Ljuboja (Legia)[17] Drapeau : Pologne Radosław Mroczkowski (Widzew)[17]
Septembre Drapeau : Lettonie Artjoms Rudņevs (Lech)[18] Drapeau : Pologne Orest Lenczyk (Śląsk)[18]
Octobre Drapeau : Pologne Piotr Celeban (Śląsk)[19] Drapeau : Pologne Maciej Skorża (Legia)[19]
Novembre Drapeau : Burkina Faso Préjuce Nakoulma (Górnik)[20] Drapeau : Pologne Waldemar Fornalik (Ruch)[20]
Mars Drapeau : Pologne Arkadiusz Piech (Ruch)[21] Drapeau : Pologne Waldemar Fornalik (Ruch)[21]
Avril Drapeau : Pologne Adam Banaś (Zagłębie)[22] Drapeau : Pologne Mariusz Rumak (Lech)[22]

Chaque mois, l'organisateur du championnat, Ekstraklasa SA, en collaboration avec Canal+, le diffuseur principal, désigne cinq joueurs et trois entraîneurs qui ont marqué le championnat sur le terrain sportif. Ceux-ci sont ensuite soumis au vote des capitaines et entraîneurs des seize clubs de première division, qui ne peuvent pas désigner un membre de leur équipe.

Sur les douze nominations, seul un homme apparaît plus d'une fois : il s'agit de Waldemar Fornalik, entraîneur du Ruch Chorzów désigné meilleur tacticien des mois de novembre et de mars, et qui emmènera ses joueurs à la deuxième place du classement.

Chez le champion de Pologne, le Śląsk Wrocław, deux hommes figurent en tête des classements : le défenseur Piotr Celeban (octobre) et son entraîneur Orest Lenczyk (septembre).

Enfin, sept clubs sont représentés lors des nominations, et c'est le Ruch (trois fois) qui l'est le plus.

Bilan de la saison[modifier | modifier le code]

Tableau d'Honneur
Compétition Vainqueur
Ekstraklasa Śląsk Wrocław
Coupe de Pologne Legia Varsovie


Promotions et relégations
Relégués en I liga ŁKS Łódź
Cracovia
Promus de I liga Piast Gliwice
Pogoń Szczecin
Qualifications européennes 2012-2013
Ligue des champions Qualifié
2e tour de qualification Śląsk Wrocław
Ligue Europa Qualifiés
2e tour de qualification Legia Varsovie
Ruch Chorzów
1er tour de qualification Lech Poznań

Statistiques[modifier | modifier le code]

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Source : ekstraklasa.org
22 buts
15 buts
12 buts
11 buts
9 buts

Meilleurs passeurs[modifier | modifier le code]

Source : ekstraklasa.wp.pl[Note 7]
12 passes décisives
9 passes décisives
7 passes décisives
6 passes décisives

Affluences[modifier | modifier le code]

Club Affluence moyenne[23] Évolution 2011
Cracovia 8 580 spectateurs en augmentation +0,7 %
GKS Bełchatów 2 055 spectateurs en diminution -33,0 %
Górnik Zabrze 3 060 spectateurs en diminution -64,8 %
Jagiellonia Białystok 4 084 spectateurs en diminution -27,7 %
Korona Kielce 7 870 spectateurs en diminution -9,7 %
Lech Poznań 15 757 spectateurs en diminution -15,4 %
Lechia Gdańsk 17 372 spectateurs en augmentation +139,5 %
Legia Varsovie 20 928 spectateurs en augmentation +22,1 %
ŁKS Łódź 2 653 spectateurs en diminution -36,6 %
Podbeskidzie Bielsko-Biała 3 492 spectateurs en augmentation +14,0 %
Polonia Varsovie 3 652 spectateurs en diminution -21,7 %
Ruch Chorzów 5 827 spectateurs en diminution -0,3 %
Śląsk Wrocław 16 962 spectateurs en augmentation +124,3 %
Widzew Łódź 6 395 spectateurs en diminution -20,5 %
Wisła Cracovie 16 402 spectateurs en augmentation +6,5 %
Zagłębie Lubin 6 492 spectateurs en diminution -12,3 %
Total 8 849 spectateurs en augmentation 4,2 %

Statistiques diverses[modifier | modifier le code]

Aspects financiers[modifier | modifier le code]

Le ballon officiel.
Photographes polonais.

Sponsors[modifier | modifier le code]

Cette saison, l'opérateur de téléphonie mobile allemand T-Mobile, très présent en Pologne, s'associe à l'Ekstraklasa[24]. Signé le 21 juillet 2011, le contrat, qui porte sur une durée de deux ans[24], lui permet – en plus de placer son nom dans le titre officiel du championnat et son image dans son logo – d'être présent sur le maillot de toutes les équipes ainsi que les panneaux publicitaires entourant le terrain, les stades et les infrastructures des clubs.

Les ballons sont toujours fournis par l'équipementier allemand Puma.

Couverture médiatique[modifier | modifier le code]

Comme depuis quelques années, Canal+ Polska est le détenteur majeur des droits du championnat de Pologne de football, et est en mesure de retransmettre l'ensemble des rencontres[25]. Il a en effet remporté l'appel d'offres le 11 mai 2011 et renouvelé son accord avec la ligue, qui lui assure la couverture médiatique complète de l'Ekstraklasa jusqu'en mai 2014[26]. Cependant, des sous-licences sont une nouvelle fois accordées à d'autres groupes de télévision, Polsat et Eurosport[26], qui remplacent Orange sport, partenaire du championnat la saison précédente. Polsat, qui a comme Canal+ la possibilité de présenter son magazine sportif, couvre quatre matches à chaque journée, tandis qu'Eurosport 2 ne peut retransmettre qu'une seule rencontre.

Avant la reprise de la deuxième partie du championnat, en février 2012, la chaîne de télévision allemande Sportdigital.tv, disponible sur le câble « dans le lot » Sky Deutschland, achète les droits de l'Ekstraklasa et prévoit la diffusion de trois matches par semaine[27]. Cette chaîne possède également les droits des championnats italien, néerlandais et américain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En raison du Red Bull X Fighters, le Lech Poznań dispute son match de la quatrième journée du championnat à Wronki.
  2. Le stade du ŁKS n'étant pas conforme aux normes imposées par la ligue en début de saison, Łódź dispute ses matches à domicile à Bełchatów jusqu'à la neuvième journée.
  3. À partir de la douzième journée.
  4. Le vainqueur de la Coupe de Pologne (le Legia) étant déjà qualifié pour la Ligue Europa via son classement, c'est le quatrième qui récupère la dernière place qualificative pour la compétition européenne.
  5. À la manière de l'Euro 2008, les équipes concernées par l'égalité sont départagées par le nombre de points obtenus lors de leurs tête à tête, puis par la différence de buts établie lors de ces matches et enfin le nombre de buts marqués lors de leurs confrontations.
  6. Cette règle de classement est valable lorsque les équipes concernées se sont affrontées deux fois. Dans le cas contraire, elles sont départagées par leur différence de buts.
  7. Il n'existe aucun classement officiel.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (pl) L'Ekstraklasa en crise sur przegladsportowy.pl, le 1er août 2011.
  2. (pl) Record de salaire pour le championnat polonais sur fakt.pl, le 22 juin 2011.
  3. Un gardien polonais à Genk sur rtbf.be, le 13 août 2011.
  4. (pl) Mierzejewski à Trabzonspor ! sur futbol.pl, le 16 juin 2011.
  5. (de) 96 : Tout est réglé avec Sobiech sur kicker.de, le 30 juin 2011.
  6. a et b Aílton frappe deux fois pour couler le Wisla sur uefa.com, le 23 août 2011.
  7. (en) Dundee United se prépare à rencontrer un vieil ennemi, le Slask Wroclaw sur news.bbc.co.uk, le 12 juillet 2011.
  8. (en) Dundee Utd 3-2 Slask Wroclaw sur news.bbc.co.uk, le 21 juillet 2011.
  9. (en) Classement des clubs en fonction de l'indice UEFA sur xs4all.nl. Consulté le 23 février 2012.
  10. Tirage de l'Europa League à 13 heures à Monaco sur le site de l'UEFA, le 26 août 2011.
  11. Paris tête de série sur le site de L'Équipe, le 26 août 2011.
  12. (en) EL : victoire de dernière minute du Legia sur l'Hapoel sur polishsoca.com, le 30 septembre 2011.
  13. Fiche du match sur footballdatabase.eu. Consulté le 15 décembre 2011.
  14. Le Sporting arrache le nul en Pologne sur le site de l'UEFA, le 16 février 2012.
  15. Le Wisla se relance au courage sur le site de l'UEFA, le 16 février 2012.
  16. (pl) Changements dans les règles de départage sur ekstraklasa.wp.pl, le 9 juillet 2011.
  17. a et b (pl) Les meilleurs en août sont Mroczkowski et Ljuboja sur ekstraklasa.org, le 10 septembre 2011.
  18. a et b (pl) Rudņevs et Lenczyk meilleurs en septembre sur ekstraklasa.org, le 19 octobre 2011.
  19. a et b (pl) Skorża et Celeban, les meilleurs en novembre en T-Mobile Ekstraklasa sur ekstraklasa.tv, le 21 novembre 2011.
  20. a et b (pl) Fornalik et Nakoulma meilleurs en novembre en T-Mobile Ekstraklasa ! sur ekstraklasa.tv, le 13 décembre 2012.
  21. a et b (pl) Fornalik et Piech entraîneur et joueur de mars sur ekstraklasa.tv, le 16 avril 2012.
  22. a et b (pl) Rumak et Banaś sont les meilleurs en avril sur ekstraklasa.tv, le 3 mai 2012.
  23. Affluences des clubs européens sur european-football-statistics.uk.
  24. a et b (pl) T-Mobile Ekstraklasa sur ekstraklasa.org, le 22 juillet 2011.
  25. (pl) Canal+ a remporté les droits de diffusion de tous les matches d'Ekstraklasa pour les années 2011-2014 ! sur operatorzy.net, le 30 mai.
  26. a et b (pl) Ekstraklasa : Canal+ remporte l'appel d'offres pour les droits TV sur sport.pl, le 11 mai 2011.
  27. (pl) L'Allemagne achète les droits télévisuels pour la T-Mobile Ekstraklasa sur 90minut.pl, le 13 février 2012.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]