Brit milah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brit milah.

Les Brit milah (hébreu : בְרִית מִילָה [bə'rīt mī'lā], litt. « alliance [par la] circoncision »), que les Juifs ashkénazes prononcent bris milah, ou simplement bris, selon la prononciation yiddish, est une cérémonie nécessaire mais non suffisante par laquelle un individu masculin est accueilli dans le judaïsme par une alliance contractée entre Dieu et les enfants d'Israël.

La brit milah consiste à séparer définitivement le prépuce du pénis, donc à découvrir perpétuellement le gland.

La brit milah se pratique généralement à huit jours chez un garçon né de parents juifs, sauf raison de santé, ou lors du processus de conversion au judaïsme. Elle est réalisée par un mohel (« circonciseur » ou « péritomiste »), en présence des proches et suivie par un festin de célébration (seoudat mitzva).

La brit milah fut pendant longtemps un signe de reconnaissance des Juifs. Le rituel fut pratiquement inchangé jusqu'à l'avènement du judaïsme réformé au XIXe siècle, où son caractère obligatoire fut remis en question.

La brit milah dans la Bible[modifier | modifier le code]

Jeu d'instruments utilisés pour réaliser la brit milah, exposé dans le musée de la ville de Göttingen

La première référence biblique se trouve le récit d'Abraham (Genèse 17, 11) auquel Dieu prescrit de se circoncire en signe d'alliance, à 99 ans.

Ensuite, son fils Isaac fut le premier circoncis à huit jours, alors que son frère aîné, Ismaël, ne fut circoncis qu'à l'adolescence.

L'obligation de la circoncision est mentionnée dans la Torah :

  • Dans le livre de la Genèse (versets 17:9-14), comme le signe de l'Alliance entre Dieu et la descendance d'Abraham. « Toi et tes descendants, de génération en génération, vous devrez respecter mon alliance. Voici l'obligation que je vous impose et à laquelle vous vous soumettrez, toi et tes descendants : Quiconque est parmi vous de sexe masculin devra être circoncis. Votre circoncision sera le signe de l'alliance établie entre vous et moi. De génération en génération, tous vos garçons seront circoncis quand ils auront huit jours. De même pour les esclaves nés chez toi ou pour les esclaves étrangers que tu as achetés et qui ne sont donc pas membres de ton clan. Ainsi l'esclave né chez toi et celui que tu auras acheté seront circoncis, afin que mon alliance soit inscrite dans votre chair comme une alliance perpétuelle. Quant à l'homme non circoncis, il sera exclu du peuple pour n'avoir pas respecté les obligations de mon alliance ».
  • Dans le Lévitique, il est rappelé qu'après l'accouchement d'une femme, « Le huitième jour, on circoncit l'enfant ».

Déroulement de la Brit Milah[modifier | modifier le code]

La circoncision est un rituel obligatoire pour les Juifs. Fidèles à la tradition millénaire de leurs ancêtres, les garçons Juifs sont circoncis au huitième jour à partir du jour de la naissance inclus, avant le crépuscule.

Mais si l'enfant est né au crépuscule précédant l'entrée du shabbat (le vendredi avant la tombée de la nuit) ou précédant la sortie du shabbat ou si l'enfant est né par césarienne pendant shabbat, la brit mila est repoussée au dimanche suivant.

En cas de suspicion médicale (poids faible, maladie, ictère ou autre) la brit milah peut être repoussée jusqu'à une date ultérieure.

C'est au père qu'il incombe de circoncire son fils, le plus tôt, le matin. Toutefois, il peut déléguer l'exécution de la circoncision à un Mohel.

L'enfant repose sur les genoux du Sandaq (du grec syndic) qui aide le mohel en exposant la zone opératoire en maintenant les membres inférieurs de l'enfant.

Le Sandaq est préférentiellement le grand-père paternel, puis le grand-père maternel puis tout autre personne respectable, de préférence une personne sage (Talmid Hakham).

Chaque mohel a sa technique selon sa formation initiale et son expérience. Toute mila doit être pratiquée ou supervisée par un Mohel expérimenté qui connaît la halakha et maîtrise toutes les phases de la mila et de ses complications éventuelles.

Les grands principes sont :

  • la Mila proprement dite : section du prépuce tout en protégeant le gland ;
  • la Perya ou déchirure : ablation de la muqueuse interne du prépuce accolé au gland ;
  • la Metsitsa ou succion post Perya ;
  • la Havisha ou pansement antihémorragique ;
  • la Bakara Rishona ou visite de contrôle le soir de la Mila ;
  • la Bakara Chenia ou retrait final du pansement, de 24 heures à 72 heures après selon la décision du Mohel.

Si une hémorragie même légère persiste 15 minutes après le pansement, il faut sans délai consulter un médecin.

Le huitième jour[modifier | modifier le code]

Une signification est aussi donnée au fait que la circoncision doit être pratiquée le huitième jour. Le chiffre huit représente dans le judaïsme le surnaturel, précédé par le chiffre sept représentant le naturel. Le chiffre sept est énormément présent dans ce monde-ci; sept jours d'un semaine (et de la Création), sept cieux (dans le judaïsme)… La mila le huitième jour vient donc montrer d'un côté l'impossibilité d'élever le sexe, mais d'un autre le surnaturalisme du peuple juif. Ensemble, cela donne la possibilité inédite donnée au peuple juif de vivre dignement sa sexualité.[réf. nécessaire]

La Brit shalom ou la remise en cause de la Brit milah[modifier | modifier le code]

Chez les juifs libéraux américains, il existe un mouvement qui s'oppose à la circoncision : Jews against circumcision (Site web du mouvement.). Ce mouvement préconise l’abandon de cette pratique et le remplacement de la Brit milah par une nouvelle cérémonie, la Brit shalom.

Articles connexes[modifier | modifier le code]