Betschdorf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le village de Betschdorf. Pour le musée, voir Musée de la poterie de Betschdorf.
Betschdorf
Maisons à colombages et fontaine à balancier.
Maisons à colombages et fontaine à balancier.
Blason de Betschdorf
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Wissembourg
Canton Soultz-sous-Forêts
Intercommunalité C.C. du Hattgau et environs
Maire
Mandat
Adrien Weiss
2014-2020
Code postal 67660
Code commune 67339
Démographie
Gentilé Betschdorfois, Betschdorfoises
Population
municipale
4 082 hab. (2011)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 58″ N 7° 54′ 24″ E / 48.899444, 7.906667 ()48° 53′ 58″ Nord 7° 54′ 24″ Est / 48.899444, 7.906667 ()  
Altitude Min. 114 m – Max. 210 m
Superficie 28,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Betschdorf

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Betschdorf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Betschdorf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Betschdorf

Betschdorf est une commune française située dans le nord du département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Elle résulte de la fusion d'Oberbetschdorf et Niederbetschdorf en 1971.

Elle est réputée pour son artisanat de poterie en grès au sel.

Géographie[modifier | modifier le code]

La localité se trouve à l'entrée de la région naturelle Outre-Forêt[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musée de la poterie de Betschdorf.
Symphonie en gris et bleu au Musée de la poterie.

Betschdorf[2] est un site déjà occupé par les Celtes et les Romains. Au haut Moyen Age, le village fait partie de la seigneurie du Hattgau (chef-lieu Hatten). En 1332, il passe sous contrôle des Lichtenberg puis des Hanau-Lichtenberg. Le village se range du côté des Rustauds en 1525 et sera durement pénalisé.

En 1586 arrive un certain Knoetchen, potier allemand qui apporte avec lui le secret de fabrication de la poterie de grès. Le long de la Sauer se trouve en quantité de la terre argileuse. Rapidement, Betschdorf devient un centre de production et fournit la vaisselle d'une bonne partie de la région. En 1717 une autre vague de potiers venus de Rhénanie s'y installe. Depuis le village lie sa prospérité à cette poterie, d'une notoriété comparable à celle de Soufflenheim, caractérisée par les pièces de grès gris à décor bleu vernissées par projection de sel lors de la cuisson.

Les 13 artisans qui subsistent encore utilisent la technique ancestrale de grès verni au sel, ce qui rend les pièces étanches et permet ainsi la conservation des aliments.

Jusqu'au 13 mars 1971, Betschdorf était scindé en deux communes, Oberbetschdorf et Niederbetschdorf, qui ont fusionné à cette date. Il est rejoint le 1er juillet 1972 par les villages de Kuhlendorf, Reimerswiller et Schwabwiller qui fusionnent avec la commune et deviennent des communes associées.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Betschdorf

Les armes de Betschdorf se blasonnent ainsi :
« Coupé : au premier d'or au lion issant de gueules, au second d'azur à la cruche de grès d'argent. »[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Depuis la fusion des villages, la mairie se trouve sur le site d'Oberbetschdorf.

Mairie de Betschdorf
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Adrien Weiss[4]    
2001 2008 Antoine Remmy    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 082 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
546 662 868 1 120 1 238 1 319 1 342 1 384 1 365
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 135 1 290 1 343 1 361 1 350 1 285 1 236 1 105 1 066
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 028 1 197 1 156 1 174 1 166 1 163 1 155 1 281 1 167
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 100 1 135 3 038 3 371 3 628 3 727 3 940 4 001 4 082
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église et mairie

Issue de la fusion de cinq villages, Betschdorf possède plusieurs églises :

  • Église Saint-Laurent[7]
  • Église Saint-Georges[8]
  • Église Saint-Jean-Baptiste[9]
  • Église Assomption-de-la-Vierge[10]
L'église de Kuhlendorf.
  • Église de Kuhlendorf : cette église protestante à pans de bois est une des rares église d'Alsace à colombages, l'architecture traditionnelle des habitations rurales[11]. Construite en 1820, elle était destinée à servir à la fois d'oratoire et d'école : Bet- und Schulhaus. L'accès à l'église se faisait par la porte donnant sur la rue et on entrait dans l'école par une porte latérale. Le logement de l'instituteur se trouvait au premier étage. Le bâtiment a été rénové en 1987. Désormais on pénètre dans l'église par l'ancienne salle de classe sur le côté. Quoiqu'orienté différemment, le mobilier est d'origine. Les vitraux sont neufs, l'orgue date de 1977. Les façades et les toitures sont inscrites aux Monuments historiques par un arrêté du 24 janvier 1978[12]

Services à la population[modifier | modifier le code]

  • poste
  • centre commercial (intermarché)
  • maternelle
  • écoles élémentaires (Oberbetschdorf et Niederbetschdorf)
  • maison de retraite
  • Maison des sports et loisirs (deux salles aux dimensions de terrain de handball, dojo, salles de danse)
  • Piscine

Sports[modifier | modifier le code]

  • Association Sportive BETSCHDORF (A.S.B) est une assiociation omnisport regroupant des sections : Football, Handball, Judo, Goshindo, Tir
  • NAVECO (Nage, vélo, course) club de triathlon
  • La VAGUE Betschdorf/Drachenbron est un club de natation
  • L'E.C.B. (Expression Corporelle Betschdorf) est un club de danse moderne
  • Le TT Betschdorf est un club de tennis de table

Économie[modifier | modifier le code]

Usine de brique en terre cuite.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Betschdorf : le village des potiers, Coprur, Strasbourg, 1999, 383 p.
  • Gilbert Poinsot et Christophe Hamm, Betschdorf : cinq villages en une seule commune, ID L'Édition, Strasbourg, 2002, 48 p. (ISBN 2-913302-61-0)
  • Marc Klipfel, Pour une symbiose des communes de Betschdorf, Strasbourg, 1983, 52 p. (mémoire d'Architecture)
  • Pierre Lagarrosse, Les Potiers alsaciens de Betschdorf, Université de Strasbourg. Faculté de droit et des sciences politiques, 1934, 145 p. (thèse de doctorat de Sciences politiques et économiques)
  • Corine Lepiez, Les potiers de grès de Betschdorf de 1717 à nos jours, Université de Strasbourg 2, 1988 (mémoire de maîtrise d'Histoire)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]