Hoffen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hoffen
Maison alsacienne.
Maison alsacienne.
Blason de Hoffen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Wissembourg
Canton Soultz-sous-Forêts
Intercommunalité C.C. du Soultzerland
Maire
Mandat
Raymond Roth
2008-2014
Code postal 67250
Code commune 67206
Démographie
Population
municipale
1 169 hab. (2011)
Densité 124 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 50″ N 7° 56′ 34″ E / 48.9306, 7.9428 ()48° 55′ 50″ Nord 7° 56′ 34″ Est / 48.9306, 7.9428 ()  
Altitude Min. 132 m – Max. 192 m
Superficie 9,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Hoffen

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Hoffen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hoffen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hoffen

Hoffen est une commune française rurale située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace. La commune a fusionné avec les villages de Hermerswiller et de Leiterswiller le 1er janvier 1975. Ses habitants s'appellent les Hoffenoises et les Hoffenois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La localité fait partie de la région naturelle Outre-Forêt[1]. Hoffen est située à une altitude moyenne de 140 mètres.

Grâce aux trois cours d'eau qui arrosent la commune, dont les ruisseaux le Seltzbach[2], le Haussauerbach et le Wintzenbach, il y avait autrefois quatre moulins à blé, dont l'un est toujours utilisé.

Les villages qui l'entourent sont Oberrœdern, Hunspach, Aschbach, Schœnenbourg et Rittershoffen[3]. La ville la plus proche est Haguenau, distante de 22 km. Strasbourg est à 46 km.

La commune est également à proximité du parc naturel régional des Vosges du Nord et de la Basse Forêt du Mundat (6 km)[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du village vient du mot germanique Hof qui signifie ferme. Le nom de la commune a été retrouvé dans des textes datant de 1052.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Hoffen

Les armes d'Hoffen se blasonnent ainsi :
« D'azur à la grappe de raisin d'or tigée et feuillée du même. »[5].

Les armes d'Hoffen étaient à l'origine celles de la famille des Trautwein von Hoffen, qui s'est éteinte en 1664.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Hoffe en francique méridional

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Raymond Roth[6]    
mars 2001 mars 2008 Raymond Roth    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 169 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
329 306 390 494 482 525 500 456 484
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
487 509 532 553 530 499 492 479 507
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
508 519 499 479 474 513 509 535 487
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
503 462 1 001 935 1 024 1 103 1 214 1 216 1 182
2011 - - - - - - - -
1 169 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Gare de Hoffen
  • Eglise paroissiale Saint-Joseph de Leiterswiller, construite au XVIe siècle et reconstruite en 1736 en grès rose, de style néogothique. L'église comprend un bas-relief de la Sainte-Famille ainsi que des statues de saint Joachim et de sainte Anne apprenant à lire à la Vierge. A l'intérieur, se trouvent deux statues du XVIIIe siècle qui représentent l'archange saint Michel et l'Immaculée Conception, qui auraient été rapatriées de l'ancienne abbaye cistercienne de Koenigsbrück détruite à la Révolution.
  • Le temple de Leiterswiller où se trouvait en 1189 l'église Saint-Aegide qui fut rebaptisée Saint-André au début du XVIe siècle. De 1693 à 1897, elle servait pour les deux cultes. Elle a été reconstruite en 1736 et les cloches datent de 2000. Elle est dotée d'une croix monumentale daté de 1784. Elle est classée monument historique depuis le 13 mars 1924.
  • La mairie fut construite au début du XIX siècle et a été agrandie en 1854 par l’architecte Alexandre Matuszinski[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :