Bataille de Truong Sa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Truong Sa
Localisation des Îles Spratleys (mer de Chine méridionale).
Informations générales
Date 9 avril -
Lieu Mer de Chine méridionale (Phu Quy, Con Dao et les Îles Spratleys)
Issue Victoire du Nord-Viêt Nam
Belligérants
Flag of Vietnam.svg Nord-Viêt Nam Flag of South Vietnam.svg Sud-Viêt Nam
Commandants
Flag of Vietnam.svg Chu Huy Man Flag of South Vietnam.svg Chung Tan Cang
Forces en présence
2 000 soldats et marins, soutenus par la 125e brigade navale de transport[1] 5 768 soldats
Soutenus par :
1 frégate
2 navires d'escorte
1 navire de transport
1 patrouilleur[2]
Pertes
Sources nord-vietnamiennes :
2 tués
8 blessés[3]
Sources nord-vietnamiennes :
113 tués
74 blessés
557 capturés[3]
Guerre du Viêt Nam,
Campagne Hô-Chi-Minh
Batailles
Opération Ranch HandOpération Sunrise

Bataille d'Ap BacIncidents du golfe du TonkinGuerre civile laotienneBataille de Binh GiaOpération Rolling ThunderBataille de Đồng XoàiBataille de Ia DrangOpération Cedar FallsOpération Junction CityBataille de Đắk TôOffensive du TếtBataille de Lang VeiBataille de Khe SanhBataille de HuếBataille de SaïgonGuerre civile cambodgienneOpération Igloo WhiteBataille d'Hamburger HillRaid de Son TayBataille de Quảng TrịOpération LinebackerOpération Linebacker IIAccords de paix de ParisBataille des îles ParacelsCampagne Hô-Chi-MinhBataille de Buôn Ma ThuộtBataille de Xuân LộcBataille de Truong SaBombardement de Tân Sơn NhấtChute de SaïgonIncident du Mayagüez

La bataille de Truong Sa ou campagne de la Mer de l'Est (en vietnamien : Chiến dịch Trường Sa và các đảo trên Biển Đông) est une bataille navale et terrestre ayant opposé la marine du Sud-Viêt Nam à la marine du Nord-Viêt Nam du 9 au , un jour avant la chute de Saigon, la capitale sud-vietnamienne. Cette bataille avait pour but pour les Nord-Vietnamiens de prendre le contrôle des Îles Spratleys (Truong Sa en vietnamien) en mer de Chine méridionale qui appartenaient auparavant aux Sud-Vietnamiens, attaque lancée dans le cadre de la campagne Hô-Chi-Minh. Même si elles n'auraient aucun effet significatif sur le résultat final de la guerre, la capture des îles Spratleys en mer de Chine méridionale par la marine populaire vietnamienne et le Việt Cộng permettrait à la République démocratique du Viêt Nam d'affirmer sa souveraineté sur divers groupes d'îles après la réunification du pays en 1976.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Guerre du Viêt Nam et Campagne Hô-Chi-Minh.

Dès le début des années 1970, les îles étaient déjà sources de discorde entre les Philippines, la Malaisie, la Chine, Taïwan et le Sud-Viêt Nam. En 1975, elles sont occupées par l'ARVN qui en expulse les soldats philippins. L'armée philippine, alors alliée de circonstance avec les Sud-Vietnamiens dans le cadre de la guerre du Viêt Nam planifie de les reprendre mais le projet est abandonné suite à l'installation de puissantes défenses sud-vietnamiennes sur Southwest Cay. Les îles deviennent alors la cible principale de la marine populaire nord-vietnamienne.

Planifiée deux mois à l'avance, les Nord-Vietnamiens mobilisent près de 2 000 hommes pour l'opération.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Elle voit la victoire rapide des troupes nord-vietnamiennes, qui s'empare de l'île de Phu Quy, de l'archipel de Con Dao et, parmi les Spratleys, de Southwest Cay et Sand Cay, sans rencontrer de véritable résistance (les garnisons de l'ARVN n'ayant pas été placées en état d'alerte à propos des mouvements du Nord) et libérant les prisonniers de guerre nord-vietnamiens retenus sur les îles. La majorité des troupes de l'ARVN était occupée à défendre Saigon contre l'offensive finale du Nord-Viêt Nam sur la ville. Les pertes nord-vietnamiennes s'élèvent à 2 tués et 8 blessés[3] et celles du Sud-Viêt Nam à 113 tués, 74 blessés et 557 prisonniers selon les autorités nord-vietnamiennes[3]. Les sudistes laissent sur place une quantité importante d'armes, de munitions et une vingtaine d'avions, revenant aux mains des communistes.

Le 2 mai 1975, les Nord-Vietnamiens installent des positions défensives reposant sur un système de tranchées afin de défendre les îles face une possible contre-attaque américaine ou sudiste, contre-attaque qui n'aura pas lieu étant donné le retrait américain (Opération Frequent Wind) et la chute imminente de Saigon, capitale du sud.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Après la fin de la guerre du Viêt Nam et la réunification du pays en 1976, les îles Spratleys resteront un sujet de convoitises, principalement entre le Viêt Nam et la Chine.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Navy High Command, History of the Vietnam People’s Navy (1955–2005), p. 325
  2. Pham & Khang, ''History on War of Resistance Against America, pp. 347, 352, 355.
  3. a, b, c et d Pham & Khang, History on War of Resistance Against America, pp. 348–363

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Navy High Command, History of the Vietnam People’s Navy (1955–2005), Hanoi, People’s Army Publishing House,‎ 2005
  • (en) Thach, N Pham et Khang, Ho, History on War of Resistance Against America (8th edition), Hanoi, People’s Army Publishing House,‎ 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]