Bataille de La Tremblaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de La Tremblaye
Lescure blessé à la bataille de La Tremblaye, vitrail de Jean Clamens, Le Pin-en-Mauges, v.1890.
Lescure blessé à la bataille de La Tremblaye, vitrail de Jean Clamens, Le Pin-en-Mauges, v.1890.
Informations générales
Date 15 octobre 1793
Lieu Cholet
Issue Victoire républicaine
Belligérants
Flag of France.svg Républicains Armée catholique et royale de Vendée Vendéens
Commandants
Antoine Bard
Michel de Beaupuy
François-Séverin Marceau-Desgraviers
Maurice d'Elbée
Louis de Lescure
Charles de Bonchamps
Charles de Royrand
Forces en présence
15 000 hommes ~ 30 000 à 40 000 hommes
Pertes
500 morts ou blessés 1 200 à 1 500 morts
Guerre de Vendée
Coordonnées 47° 00′ 52″ N 0° 54′ 05″ O / 47.014418333333, -0.9014097222222247° 00′ 52″ Nord 0° 54′ 05″ Ouest / 47.014418333333, -0.90140972222222  

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de La Tremblaye.

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de La Tremblaye.

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de La Tremblaye.

La bataille de La Tremblaye se déroule le 15 octobre 1793, lors de la guerre de Vendée. Les Républicains sont victorieux et s'emparent de la ville de Cholet.

Prélude[modifier | modifier le code]

L'Armée de Mayence continuait de progresser et incendiait tout sur son passage. Le 13 octobre elle prenait Clisson puis Tiffauges et Torfou le 14. Le 13 octobre, Royrand et les 3 000 hommes de l'armée du Centre, repoussés par la division de Luçon du général Bard, forte de 3 500 soldats qui avaient incendié Les Herbiers et La Verrie, se réfugia à Mortagne.

Cependant les généraux vendéens décidèrent d'évacuer cette ville, de se replier sur Cholet et d'envoyer l'artillerie à Beaupréau. L'ordre fut rapidement exécuté, le 15 octobre les troupes du général Kléber entrèrent dans Mortagne qu'ils trouvèrent abandonnée, excepté par 1 500 prisonniers républicains que les Vendéens avaient oubliés dans leurs cellules.

De son côte, le général Alexis Chalbos avait reformé ses troupes à Bressuire et reprit sa marche. Les trois armées républicaines convergeaient vers Cholet où la bataille décisive semblait devoir se jouer.

La bataille[modifier | modifier le code]

D'Elbée, Lescure, Bonchamps et Royrand déployèrent leurs troupes à Saint-Christophe-du-Bois. D'Elbée avait envoyé un courrier à Charette lui demandant de prendre les Républicains à revers mais il n'avait reçu aucune réponse.

Le 15 octobre les troupes de l'Armée de Mayence et de la division de Luçon passèrent à l'attaque près du château de La Tremblaye, au Sud-Ouest de Cholet. Cependant Lescure parvint à faire reculer la division de Luçon, épuisée par plusieurs journées de marche. Le général Bard, blessé, dut être remplacé par son lieutenant, l'adjudant-général Marceau. Mais Beaupuy arriva ensuite en renfort repoussa les Vendéens. Lescure s'occupait de rallier ses hommes lorsqu'une balle l'atteignit à la tête et le blessa grièvement. Cela acheva de démoraliser les Vendéens qui crurent leur général mort et se replièrent sur Cholet.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Dans la soirée, le conseil vendéen se réunit à Cholet alors que les soldats républicains campaient devant la ville. Les généraux voulaient défendre la place mais les troupes manquaient de munitions, l'artillerie et la poudre se trouvait à Beaupréau avec le général Marigny. Le Prince de Talmont, général de cavalerie, fut donc chargé d'aller chercher ces munitions mais à quatre heures du matin, il n'était toujours pas revenu.

Finalement les généraux vendéens durent se résoudre à évacuer Cholet et à se replier sur Beaupréau, abandonnant la ville aux républicains.

Selon les Mémoires de Kléber, les Républicains ont perdu plus de 500 hommes contre 1 200 à 1 500 morts pour les Vendéens[1].

Sources[modifier | modifier le code]

  • Émile Gabory, Les Guerres de Vendée, Robert Laffont,‎ édition de 2009, p. 274-275.
  • Charles-Louis Chassin, La Vendée Patriote (1793-1800), Tome III, édition Paul Dupont, 1893-1895, p. 202-206.
  • Jean-Baptiste Kléber, Mémoires politiques et militaires 1793-1794, Tallandier, coll. « In-Texte »,‎ 1989, p. 134-138.
  • Jean Tabeur, Paris contre la Province, les guerres de l'Ouest, éditions Economica, 2008, p. 145-146.
  • Yves Gras, La Guerre de Vendée, éditions Economica, 1994, p. 83.

Références[modifier | modifier le code]

Première Guerre de Vendée (1793-1795)

1re Machecoul · Jallais · 1re Cholet · Pont-Charrault · 1re Pornic · 1re Sables-d'Olonne · 2e Pornic · 2e Sables-d'Olonne · 1re Coron · Chemillé · Les Aubiers · 1re Challans · Saint-Gervais · Vezins · 1re Port-Saint-Père · 2e Machecoul · 1re Beaupréau · 1er Beaulieu-sous-la-Roche · 1re Legé · Thouars · 1re Saint-Colombin · 2e Port-Saint-Père · 1re La Châtaigneraie · Palluau · 1re Fontenay-le-Comte · 2e Fontenay-le-Comte · 3e Machecoul · Doué · Montreuil-Bellay · Saumur · 1re Luçon · Nantes · Parthenay · 1re Moulins-aux-Chèvres · 1re Châtillon · Martigné-Briand · Vihiers · Les Ponts-de-Cé · 2e Luçon · Château d'Aux · 3e Luçon · 1re La Roche-sur-Yon · Vertou · Chantonnay · Vrines · 3e Port-Saint-Père · 1re Montaigu · Torfou · 2e Coron · Pont-Barré · 2e Montaigu · 1re Saint-Fulgent · Le Pallet · 1re Noirmoutier · Treize-Septiers · 2e Moulins-aux-Chèvres · 2eChâtillon · 2e Noirmoutier · La Tremblaye · 2eCholet

Virée de Galerne

Laval · La Gravelle · Croix-Bataille · Entrammes · Ernée · Fougères · Granville · Pontorson · Avranches · Dol · Angers · La Flèche · Pontlieue · Le Mans · Savenay

Rouans ·
La Garnache · Bouin · Bois-de-Céné · 2e Legé · Les Quatre-Chemins · 4e Machecoul · 5e Machecoul · 3e Noirmoutier · 2e Saint-Fulgent · Gralas

Terreur

Noyades de Nantes · Fusillades de Nantes · Fusillades du Marillais · Fusillades d'Avrillé · Legé · Château d'Aux

Colonnes infernales

Gesté · Chauché · 3e Legé · 3e Cholet · 2e Saint-Colombin · 2e Beaupréau · Bressuire · La Gaubretière · Lucs-sur-Boulogne · 2e La Roche-sur-Yon · Les Clouzeaux · 1re Mortagne · Les Ouleries · 2e Challans · Moutiers-les-Mauxfaits · Chaudron-en-Mauges

Mormaison ·
3e Challans · Chanteloup · 2e La Châtaigneraie · La Chambaudière · Les Bauches · La Roullière · Fréligné · Chalonnes · Saint-Florent-le-Vieil


Deuxième Guerre de Vendée (1795-1796)

Les Essarts · 2e Beaulieu-sous-la-Roche · Belleville · Saint-Jean-de-Monts · Île d'Yeu · Saint-Cyr-en-Talmondais · 2e Mortagne · Mouilleron-le-Captif · Saint-Denis-la-Chevasse · Landes de Béjarry · Les Landes-Genusson · Camp de l'Oie · Le bois du Détroit · Montorgueil · Argenton-Château · La Bruffière · La Bégaudière · La Chauvière · La Guyonnière


Troisième Guerre de Vendée (1799-1800)

Montaigu · Les Aubiers · La Flocellière · Chambretaud


Quatrième Guerre de Vendée (1815)

Cinquième Guerre de Vendée (1832)