Bœsenbiesen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bœsenbiesen
Entrée du village de Boesenbiesen.
Entrée du village de Boesenbiesen.
Blason de Bœsenbiesen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Marckolsheim
Intercommunalité C.C. du Ried de Marckolsheim
Maire
Mandat
Jean-Blaise Loos
2014-2020
Code postal 67390
Code commune 67053
Démographie
Gentilé Bœsenois, Bœsenoises
Population
municipale
301 hab. (2011)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 44″ N 7° 33′ 54″ E / 48.228889, 7.56548° 13′ 44″ Nord 7° 33′ 54″ Est / 48.228889, 7.565  
Altitude Min. 168 m – Max. 173 m
Superficie 3,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Bœsenbiesen

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Bœsenbiesen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bœsenbiesen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bœsenbiesen

Bœsenbiesen est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Boesenbiesen fait partie du canton de Marckolsheim et de l'arrondissement de Sélestat-Erstein. Le village est situé entre les bourgs de Baldenheim et Schœnau et de Hessenheim à Muttersholtz. La commune s'étend sur une superficie de 374 ha. dont 50 ha. de forêt. Les habitants sont appelés les Boesenois. La commune située en marge de la route départementale 706 est essentiellement agricole.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

  • Le Dorfgraben
  • La Schmittlach (ruisseau qui prend sa source dans la commune)

Communes proches[modifier | modifier le code]

La rue principale du village.
Le centre du village et son église.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un domaine appartenant à l'abbaye de Niedermunster[modifier | modifier le code]

Le village possède dès le début de son existence une cour domaniale appartenant à l'abbaye de Niedermunster.

Le village devient un fief du duché de Wurtemberg[modifier | modifier le code]

Boesenbiesen était un fief mouvant du duché de Wurtemberg, possédé depuis la fin du XIVe siècle par une branche de la famille de Rathsamhausen dite d'Ehenweyer.

Une paroisse rattachée à celle de Schwobsheim[modifier | modifier le code]

D'abord paroisse autonome, la localité est rattachée dès 1769 à celle de Schwobsheim. La commune est essentiellement catholique, mais il existe aussi une petite communauté juive. Le village ne compte que cinquante maisons du XIXe siècle.

Les exploitations agricoles[modifier | modifier le code]

L'activité principale de la commune est tournée vers l'agriculture. Il existe dans le village sept exploitations agricoles dont cinq double actif. Il y a aussi trois entreprises dans le village qui emploient une quinzaine de personnes.

Association[modifier | modifier le code]

Boesenbiesen compte un riche tissu associatif avec des membres qui se consacrent activement à l'animation du village.

Scolarité[modifier | modifier le code]

Au niveau scolaire, la commune fonctionne en RPI avec la commune voisine de Schwobsheim. Les deux classes ont été entièrement rénovées et accueillent à présent 53 élèves.

Gîtes ruraux[modifier | modifier le code]

Quelques gîtes ruraux sont à la disposition des vacanciers aimant profiter du calme à la campagne.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bœsenbiesen

Les armes de Bœsenbiesen se blasonnent ainsi :
« De sinople au coutre d'argent. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Jean-Blaise Loos[2]    
2001 2008 Jean-Blaise Loos    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Ancien calvaire au bord de la route à l'entrée du village.
Église catholique Saint-Sébastien.
Ferme de 1805 aux vastes dépendances dans le village de Bœsenbiesen.
Calvaire en grès et fer forgé (1928) de Bœsenbiesen.
Monument aux morts de Bœsenbiesen.
Mairie-école de Bœsenbiesen.


En 2011, la commune comptait 301 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
205 138 155 226 305 300 262 283 289
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
304 308 322 305 287 263 275 292 277
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
276 275 266 224 222 204 210 203 210
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
222 227 229 237 239 272 296 299 301
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église catholique Saint-Sébastien[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale de Boesenbiesen est citée pour la première fois dès 1371. L'édifice actuel date du XIXe siècle. De taille modeste, il est orné d'un clocheton carré, couvert d'ardoises à l'aplomb du porche d'entrée. À l'origine le clocheton était à colombage, puis a été recouvert d'un bardage extérieur.

Chapelle fermée[modifier | modifier le code]

Cette petite chapelle possède une porte en bois. Située en bordure du cimetière, elle sert d'étape lors des processions religieuses de la fête-Dieu.

Calvaire de 1928[modifier | modifier le code]

Calvaire massif en grès, entouré d'une grille de protection forgée. Le crucifix est sculpté à la base de la croix. Un autre calvaire à bras fleuronné se trouve dans le village. Ces deux petits édifices ruraux attestent à travers des styles différents, l'engouement de la population pour la foi chrétienne.

Ferme de 1805[modifier | modifier le code]

Cette belle ferme aux vastes dépendances possédait une importante étendue de terres cultivables. Le portail d'entrée manque sans doute à cet ensemble qui a depuis fait l'objet de restauration.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marie Hetzer : Fait partie du groupe glam rock Sparkling Bombs
  • Gatien Othon : Médaillé de bronze aux championnats du monde de kayak

Mairie de Boesenbiesen[modifier | modifier le code]

  • 22, rue Principale, 67390 Boesenbiesen, Téléphone: 03 88 85 30 81 Fax: 03 88 85 30 81
  • Heures d'ouverture de la mairie: * Lundi de 17h à 19 h * Jeudi de 17h à 19 h

l'entreprise Blin, cette dernière ayant migré vers Elbeuf

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Baquol,Édition refondue par P.Ristelhuber : L'Alsace ancienne et moderne : Dictionnaire topographique et historique et statistique du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, 1865
  • Le patrimoine des communes du Bas-Rhin, Édition Flohic, tome 1,1999 ISBN 2-84234-055-8

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :