Schœnau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schönau.
Schoenau
La mairie.
La mairie.
Blason de Schoenau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Marckolsheim
Intercommunalité C.C. du Ried de Marckolsheim
Maire
Mandat
Gérard Bernard
2014-2020
Code postal 67390
Code commune 67453
Démographie
Population
municipale
588 hab. (2011)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 25″ N 7° 38′ 48″ E / 48.2236, 7.646748° 13′ 25″ Nord 7° 38′ 48″ Est / 48.2236, 7.6467  
Altitude Min. 164 m – Max. 172 m
Superficie 10,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Schoenau

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Schoenau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Schoenau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Schoenau

Schoenau est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.
Son nom signifie « beau pré », « die Au » pouvant se traduire par « pré (ou prairie) humide ». C’est une appellation courante de part et d’autre du Rhin, notamment en plaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.

520 000 Français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.

Les habitants du Bas-Rhin sont évacués vers la Dordogne, l'Indre et la Haute-Vienne. La population de Schœnau est évacuée vers Coux-et-Bigaroque.

Une circulaire préfectorale datée du 1er août 1940 et envoyée aux maires des communes d'accueil en Dordogne informe les 80 000 Alsaciens installés en Dordogne que « en accord avec les autorités d'occupation le rapatriement des évacués du Bas-Rhin allait commencer », chacun étant libre de partir ou de rester.

Le Bas-Rhin et le Haut-Rhin sont intégrés au pays de Bade sous administration allemande.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Schœnau

Les armes de Schœnau se blasonnent ainsi :
« De gueules au fer à cheval d'or, accompagné de trois croisettes du même. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Gérard Bernard[2]    
mars 2001 mars 2008 Gérard Bernard    
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Coux-et-Bigaroque (France) (Dordogne)

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 588 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
398 384 485 545 605 626 642 677 712
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
715 729 749 681 620 635 578 558 511
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
492 499 502 472 465 449 454 425 409
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
406 416 389 448 420 473 525 540 588
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Motte Castrale se trouve rue du Nord à la sortie du village après 500m à droite. Rien de remarquable d’un premier abord, mais c’est un des vestiges de l’histoire de Schoenau.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La toponymie alsacienne, Jean SCHWEITZER, éditions Jean-Paul GISSEROT, 2001

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]