Anthony Kennedy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anthony Kennedy
Portrait officiel d'Anthony Kennedy en tant que juge de la Cour suprême des États-Unis.
Portrait officiel d'Anthony Kennedy en tant que juge de la Cour suprême des États-Unis.
Fonctions
Juge de la Cour suprême des États-Unis
En fonction depuis le
Président William H. Rehnquist
John G. Roberts Jr.
Prédécesseur Lewis F. Powell, Jr.
Juge à la Cour d'appel des États-Unis pour le neuvième circuit
Prédécesseur Charles Merton Merrill
Successeur Pamela Ann Rymer
Biographie
Nom de naissance Anthony McLeod Kennedy
Date de naissance (77 ans)
Lieu de naissance Sacramento, Californie, États-Unis
Nationalité Américaine
Diplômé de Université Stanford
London School of Economics
Faculté de droit de Harvard

Anthony Kennedy
Membres de la Cour suprême des États-Unis

Anthony McLeod Kennedy (né le 23 juillet 1936) est un juge de la Cour suprême des États-Unis d'Amérique depuis 1988. Nommé par le président Ronald Reagan, il est réputé pour ses positions centristes, plus précisément comme un conservateur qui vote occasionnellement avec les progressistes[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Kennedy est né à Sacramento en Californie. Fils d'une famille catholique, il a épousé Mary Davis avec laquelle il a 3 enfants.

Il est diplômé en sciences politiques de l'université Stanford (1958) et en droit de l'école de droit d'Harvard (1961). Il a également étudié à la London School of Economics pendant son cursus à Stanford.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1961, il effectue son service militaire au sein de la garde nationale de Californie.

De 1961 à 1963, il travaille au sein d'un cabinet juridique avant de reprendre le cabinet juridique de son père.

De 1965 à 1988, il est professeur en droit constitutionnel à l'université du Pacifique.

En 1975, il est nommé juge à la cour d'appel pour le 9e circuit par le président Gerald Ford.

En 1987, le président Ronald Reagan le nomme à la Cour suprême pour succéder à Lewis Powell. Kennedy était un troisième choix après ceux de Robert Bork (trop conservateur pour être approuvé par le Sénat), Douglas Ginsburg (recalé pour avoir consommé de la marijuana). Kennedy est confirmé par le Sénat par 97 voix contre zéro le 18 février 1988.

Philosophie[modifier | modifier le code]

Kennedy a gagné une réputation de modérateur et de centriste au sein de la Cour suprême bien que fondamentalement, il soit plus proche des conservateurs et des libertariens.

Il a autant rejoint dans ses choix les juges progressistes que les juges conservateurs. Depuis 2006 et le départ de Sandra Day O'Connor, il a un rôle pivot entre les quatre juges conservateurs (Roberts, Scalia, Thomas et Alito) et les quatre juges progressistes (Kagan -depuis 2010-, Sotomayor -depuis 2009-, Ginsburg et Breyer).

Aspects progressistes de sa jurisprudence[modifier | modifier le code]

Kennedy soutient le principe du droit à l'avortement mais n'est pas hostile à son encadrement juridique.

Kennedy se prononce contre les tentatives de restrictions ou de discriminations envers les homosexuels et pour une interprétation renouvelée du VIIIe amendement (notamment sur les restrictions à la surpopulation carcérale ou à l'utilisation de la peine de mort).

Aspects conservateurs[modifier | modifier le code]

Il s'est ainsi prononcé, lors de Bush v. Gore, en faveur d'une date limite puis de la fin du recomptage des bulletins de vote en Floride lors de l'élection présidentielle de 2000.

Il reste en revanche très conservateur sur les question de procédure criminelle, (ex : District Attorney's Office v. Osborne (2009). Aussi sa voix a fait pencher la balance pour l'annulation des lois interdisant les armes à feu (McDonald v. Chicago, 2010) et aussi des lois limitant le financement des partis politiques par les corporations (Citizens United v. Federal Election Commission, 2010). Le 28 juin 2012, on apprend qu'il a voté contre la Réforme du Système de santé voulue par Obama, élargissant la couverture santé et forçant les Américains à prendre d'ici 2014 une assurance santé, faute de sanctions financières ; les analystes pensaient qu'il aurait soutenu le texte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Toobin, Jeffrey. The Nine: Inside the Secret World of the Supreme Court, Doubleday, 2007