Ange-Félix Patassé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ange-Félix Patassé
Image illustrative de l'article Ange-Félix Patassé
Fonctions
5e président de la République centrafricaine

(&&&&&&&&&&&034319 ans, 4 mois et 23 jours)
Élection
Réélection
Premier ministre Jean-Luc Mandaba
Gabriel Koyambounou
Jean-Paul Ngoupandé
Michel Gbezera-Bria
Anicet Georges Dologuélé
Martin Ziguélé
Prédécesseur André Kolingba
Successeur François Bozizé
4e Premier ministre centrafricain

(&&&&&&&&&&&&05831 an, 7 mois et 6 jours)
Monarque Bokassa Ier
Prédécesseur Élisabeth Domitien
Successeur Henri Maïdou
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paoua (Oubangui-Chari)
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Douala (Cameroun)
Nationalité centrafricaine
Parti politique Mouvement de libération du peuple centrafricain
Diplômé de Académie supérieure d'agriculture tropicale (Nogent-sur-Marne)
Profession agronome
Religion Catholicisme

Ange-Félix Patassé
Premiers ministres centrafricains
Présidents de la République centrafricaine

Ange-Félix Patassé est un homme politique centrafricain, né à Paoua le et mort le à Douala au Cameroun[1]. Il fut Premier ministre de 1976 à 1978 et président de la République de 1993 à 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Paul Ngakoutou est un Gbaya du sous-groupe Suma, sa mère Véronique Goumba est une Kaba.

Diplômé de l'Académie supérieure d'agriculture tropicale de Nogent-sur-Marne (France), il est nommé en 1965 au cabinet du ministre de l'Agriculture et du Développement.

Sous la présidence et le règne de Bokassa, il est plusieurs fois au gouvernement : ministre du développement entre janvier 1966 et avril 1968, ministre du développement rural entre mai 1972 et avril 1973, ministre du Tourisme, de l'Eau, des Bois, de la Chasse et de la Pêche entre juin 1974 et octobre 1975. Il devient Premier ministre le jusqu’en juillet 1978.

Devenu président de la République le , de multiples mutineries de l'armée et la mort de plusieurs personnalités de la RCA perturbent son mandat en 1995 et 1996. Il est réélu en 1999. Il est renversé par un coup d’État de François Bozizé le et part en exil.

Accusé d'avoir détourné 70 milliards de francs CFA, Patassé a été condamné par contumace le par la cour criminelle de Bangui à 20 ans de travaux forcés[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Centrafrique: l'ex-président Patassé décède à Douala au Cameroun
  2. Panapress, Ange Patassé condamné à 20 ans de travaux forcés., sur le site afrik.com

Liens externes[modifier | modifier le code]