André Nzapayeké

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Nzapayeké
Fonctions
22e Premier ministre centrafricain
27 janvier
(6 mois et 14 jours)
Président Catherine Samba-Panza
Prédécesseur Nicolas Tiangaye
Successeur Mahamat Kamoun
Vice-président de la Banque de développement des États de l'Afrique centrale
En fonction depuis le
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Bangassou
(Afrique-Équatoriale française)
Parti politique Indépendant
Profession Banquier

André Nzapayeké
Premiers ministres centrafricains

André Nzapayeké, né le à Bangassou (alors en Oubangui-Chari, Afrique-Équatoriale française)[1] est un banquier et spécialiste du développement rural centrafricain, Premier ministre du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire du sud-est de la Centrafrique et de confession chrétienne[2], André Nzapayeké suit des études aux Pays-Bas[1] puis travaille en Centrafrique dans le secteur du développement, sillonnant pour cela de nombreux villages du pays[1]. Plus tard, il crée un bureau d'études, la Cossocim, et enseignera également à l'université[1]. Il est brièvement ministre du Développement rural[1].

Il va démarrer une carrière dans différents organismes et banques internationales comme la Banque mondiale, les Nations unies ou la Coopération luxembourgeoise. Il travaille ensuite à la Banque africaine de développement, dont il sera administrateur pour l'Afrique centrale[1] et vice-président de 2010 à 2012[2]. Au sein de cette banque, il travaille sur l'application des accords de paix entre les différentes parties lors du conflit au Soudan[1]. Depuis novembre 2012, il est vice-président de la Banque de développement des États de l'Afrique centrale (BDEAC).

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Le 25 janvier 2014, il est nommé Premier ministre par Catherine Samba-Panza, chef de l'État de transition[3], confirmant le choix de celle-ci d'une personnalité non partisane avec un profil technocrate[1]. Il est investi dans ses fonctions deux jours plus tard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]