Angélica Gorodischer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Angélica Gorodischer

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Angelica Gorodischer en 1998

Nom de naissance Angélica Arcal
Activités Romancière, nouvelliste
Naissance 28 juillet 1928
Buenos Aires, Drapeau de l’Argentine Argentine
Langue d'écriture Espagnol rioplatense
Genres Science-fiction, fantasy

Œuvres principales

  • Kalpa imperial

Angélica Gorodischer, née Angélica Arcal à Buenos Aires le 28 juillet 1928, est un auteur argentin de science-fiction et de fantasy.

Elle est connue pour ses nouvelles où la science-fiction permet d’imaginer des situations de transgression, comme « Les embryons de la violette » (1973). Son recueil de fantasy Kalpa Imperial rapporte de manière poétique la chronique d’un monde imaginaire, « l’empire le plus vaste qui ait jamais existé ». Cette suite de nouvelles proches de Jorge Luis Borges ou Cristina Peri Rossi replace les préoccupations politiques de dynasties erratiques dans le contexte plus large de l’ambition humaine.

Parmi les auteurs de langue espagnole, elle est l’une des rares à être placées à égalité parmi les auteurs anglo-saxons. Ursula K. Le Guin a traduit en 1999 la troisième nouvelle de Kalpa Imperial sous le titre The End of a Dynasty, et l'intégralité des deux recueils en 2003 sous le titre Kalpa Imperial: The Greatest Empire That Never Was.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Cuentos con soldados, 1965.
  • Las Pelucas, 1968.
  • Bajo las jubeas en flor, 1973.
  • Casta luna electrónica, 1977.
  • Trafalgar, 1979.
  • Kalpa Imperial I : La Casa del poder, 1983.
  • Mala noche y parir hembra, 1983.
  • Kalpa Imperial II : El imperio más vasto, 1984.
  • Floreros de alabsatro, alfombras de Bokhara, 1985.
  • Jugo de mango, 1988.
  • Kalpa imperial, 1990.
  • Técnicas de supervivencia, 1994.
  • Prodigios, 1994.
  • La Noche del inocente, 1996.
  • Cómo triunfar en la vida, 1998.
  • Menta, 2000.

Prix[modifier | modifier le code]

  • En 1991, Gorodischer a reçu à la fois la Bourse Fullbright de l’Université de Greeley (Colorado), le prix Gilgamesh de Fantasy pour Kalpa imperial, et le prix Gilgamesh de la nouvelle pour Así es el sur et Retrato de la Emperatriz.
  • En 1996, elle a reçu le Prix Dignité de l’Assemblée Permanente pour les Droits de l’Homme, pour son action en faveur des droits des femmes.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le roman La cámara oscura a été adapté, sous le même titre, par la réalisatrice Maria Victoria Menis : La Cámara oscura (2004) avec Mirta Bogdasarian (es) et Patrick Dell'Isola.

Liens externes[modifier | modifier le code]