Juli Zeh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juli Zeh, 2004

Juli Zeh , née le 30 juin 1974 (40 ans) à Bonn, est une juriste et romancière allemande. Elle vit depuis 1995 à Leipzig.

Biographie[modifier | modifier le code]

Juli Zeh est la fille de Wolfgang Zeh, l'un des plus éminents hauts fonctionnaires allemands. notamment directeur du Bundestag, du 4 novembre 2002 au 30 avril 2006.

Jusqu'à la fin de sa scolarité secondaire, Juli Zeh a suivi les cours de la Otto-Kühne-Schule à Bonn. Ensuite, elle a étudié le droit à Passau, Cracovie, New York et Leipzig, spécialement le droit international public et en particulier la construction des nations. En 1998, elle réussit le premier examen d'État de droit ; puis, elle suit une formation juridique intensive et obtient une maîtrise en droit "Intégration européenne". En 2003, après le stage de troisième cycle juridique, elle obtient le deuxième examen d'État de droit.

Parallèlement à ses études de droit, elle suit aussi les cours du Deutsches Literaturinstitut Leipzig de l'université de Leipzig, sanctionnés par un diplôme en 2000.

Forte de sa réputation littéraire, Juli Zeh s'engage politiquement et lors des élections fédérales allemandes de 2005, elle souscrit, avec d'autres intellectuels allemands, à la demande de Günter Grass de soutenir la coalition rouge-verte.

Elle a en outre été porte-parole de l'association de protection des animaux Vier Pfoten Stiftung.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Selon ses dires, Juli Zeh écrit depuis l'âge de sept ans ; elle a publié 5 romans et le premier d'entre eux, Adler und Engel (L'Aigle et l'ange), traduit en 28 langues, se déroule dans le milieu des juristes internationaux et celui de la drogue.

Le théâtre des événements de Spieltrieb (La Fille sans qualités), son deuxième roman, est par contre un lycée privé de Bonn, sa ville natale. Les protagonistes sont élèves et professeurs de l'école ; leurs manières d'agir, leurs points de vue servent d'illustrations symboliques au fond du problème qui anime le roman : l'existence et la définition du juste et de l'injuste. Favorablement accueilli par la critique, le roman obtient également un grand succès auprès du public. Bernhard Studlar a élaboré une adaptation théâtrale de ce roman, représentée pour la première fois le 16 mars 2006 au Deutsches Schauspielhaus de Hambourg et unanimement saluée par la critique puis, au début de l'année 2007, au Junges Theater de Brême.

Le texte Die Stille ist ein Geräusch est le résultat d'un voyage en Bosnie-Herzégovine accompli par l'auteur lors de l'été 2001. Le livre, une sorte de journal de voyage, traite du profond bouleversement de la population de cette région causé par la guerre mais aussi par le manque de considération de la part de la communauté internationale et de l'invisibilité de ce pays aux yeux de l'Europe.

Ein Hund läuft durch die Republik par Juli Zeh, David Finck et Oscar Ters, est par contre une anthologie de récits de jeunes écrivains bosniaques de langue allemande qui racontent la situation de leur pays.

Kleines Konversationslexikon für Haushunde a été publié en 2005 avec des photographies de David Finck. Dans ce texte, organisé comme un dictionnaire encyclopédique de A à Z, Otello, le chien d'un écrivain, raconte sa vision du monde. En mars 2006 a été publié Alles auf dem Rasen, une anthologie de 30 essais.

À travers ses textes, Juli Zeh affronte la thématique de l'antagonisme entre l'ordre et le chaos. Elle se demande comment il est possible de redonner du sens et de la morale lorsque les valeurs traditionnelles ont désormais perdu toute leur signification. Les motifs récurrents dans son œuvre sont le problème de la perte de validité de la loi et celle de l'existence dans une société personnelle et globalisée où il n'est plus possible de déterminer une responsabilité collective pour l'avenir de la société.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

autograph

Romans[modifier | modifier le code]

  • Adler und Engel, Frankfurt-am-Main (Schöffling) 2001 (édition de poche btb/Goldmann 2003), 444 p. (ISBN 3-4427-2926-2)
  • Die Stille ist ein Geräusch, Frankfurt-am-Main (Schöffling) 2002 (édition de poche btb/Goldmann), 263 p. (ISBN 3-4427-3104-6)
  • Recht auf Beitritt? Ansprüche von Kandidatenstaaten gegen die Europäische Union, 2002
  • Spieltrieb, Frankfurt-am-Main (Schöffling) 2004, 470 p. (ISBN 3-89561-056-9)
  • Ein Hund läuft durch die Republik, Frankfurt-am-Main (Schöffling) 2004, 139 S. (ISBN 3-89561-057-7)
  • Kleines Konversationslexikon für Haushunde (Schöffling) 2005, 208 p. (ISBN 3-89561-058-5)
  • Alles auf dem Rasen (Schöffling) 2006, 300 p. (ISBN 3-89561-059-3)
  • Schilf (Schöffling) 2007, 380 p. (ISBN 3-89561-431-9)

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • L'Aigle et l'ange (Adler und Engel), traduction française de Jörn Cambreleng (ISBN 978-2-2640-4020-6)
  • La Fille sans qualités (Spieltrieb), traduction française de Brigitte Hébert et Jean-Claude Colbus. Arles, Actes Sud, 2007, 465 p. (Lettres allemandes). (ISBN 978-2-7427-6857-8) - Prix Cévennes du roman européen 2008
  • L'ultime question (Schilf), traduction française de Brigitte Hébert et Jean-Claude Colbus. Arles : Actes sud, 2008, 412 p. (Lettres allemandes). (ISBN 978-2-7427-7768-6)
  • Corpus delicti. Un procès (Corpus Delicti. Ein Prozess), traduction française de Brigitte Hébert et Jean-Claude Colbus. Arles, Actes Sud, 2010, 240 p. (Lettres allemandes). (ISBN 978-2-7427-9219-1)
  • Atteinte à la liberté. Les Dérives de l’obsession sécuritaire (Angriff auf die Freiheit. Sicherheitswahn, Überwachungsstaat und der Abbau bürgerlicher Rechte.), avec Ilija Trojanow, traduction française de Patrick Charbonneau. Arles, Actes Sud, 2010, 192 p. (Questions de société). (ISBN 978-2-7427-9321-1)
  • Décompression, (Nullzeit), traduction française de Matthieu Dumont. Arles, Actes Sud, 2013, 288 p. (Lettres allemandes). (ISBN 978-2-330-02303-4)

Théâtre[modifier | modifier le code]

Articles de journaux[modifier | modifier le code]

  • « Es werde Linux. Die Pioniere im Kampf um frei zugängliche Software haben Großes vor: Sie wollen die Welt retten », Die Zeit Nr 14. 2006
  • « Zur Hölle mit der Authentizität! », Die Zeit Nr 39 2006

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :