Cristina Peri Rossi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cristina Peri Rossi

alt=Description de l'image Cristina Peri.jpg.
Nom de naissance Cristina Peri Rossi
Activités Femme de lettres, traductrice, poétesse, nouvelliste et romancière
Naissance 12 novembre 1941 (73 ans)
Montevideo, Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Langue d'écriture Espagnol
Distinctions Prix Loewe (2008)

Cristina Peri Rossi, née à Montevideo le 12 novembre 1941, est une poétesse, traductrice, nouvelliste et romancière uruguayenne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une licence de littérature comparée, elle commence à écrire en 1963. Elle publie des nouvelles (Los Museos abandonados, 1968 ; Indicios pánicos, 1970) et un recueil de poèmes, Evohé (1971), qui fait scandale par son expression sans fard du lesbianisme. Elle s'exile en 1972, sous le gouvernement autoritaire de Bordaberry, et après s’être réfugiée à Paris et à Berlin, s’installe à Barcelone en 1974. La poétesse espagnole Ana María Moix l’accueille. Elle obtient la nationalité espagnole en 1975, tout en conservant sa nationalité uruguayenne.

Cristina Peri Rossi excelle dans l’art de la nouvelle. Parmi ses recueils, on compte La tarde del dinosaurio, 1976 ; La rebelión de los niños, 1980 (traduits et rassemblés sous le titre Le Soir du dinosaure en 1985) ; Una pasión prohibida, 1986 ; Desastres íntimos, 1997... Une écriture à la fois poétique et sèche, alliée à une science impitoyable de la chute, en font une nouvelliste hors de pair. Elle fait souvent allusion à la répression en Amérique latine, et plus particulièrement à la dictature uruguayenne qui emprisonna Nelson Marra ou Hiber Conteris. À travers une biographie, elle rendit hommage à Julio Cortázar.

Elle a aussi publié plusieurs romans, dont seul Solitario de amor (1988) a été traduit, sous le titre L’Amour sans elle (1997).

Ses nombreux recueils de poèmes la placent parmi les poètes les plus importants de langue espagnole : Descripción de un naufragio, 1974 ; Europa después de la lluvia, 1987 ; Las musas inquietantes, 1999 ; Estado de exilio, 2003 ; Estrategias del deseo, 2004.

Parmi ses œuvres[modifier | modifier le code]

  • Julio Cortázar (essai sur cet écrivain)
  • Viviendo (1963)
  • Los museos abandonados (1968)
  • El libro de mis primos (1969)
  • Indicios pánicos (1970)
  • Evohé (1971)
  • Descripción de un naufragio
  • Diáspora (1976)
  • La tarde del dinosaurio (1976)
  • Lingüística general (1979)
  • La rebelión de los niños (1980)
  • El museo de los esfuerzos inútiles (1983)
  • La nave de los locos (1984)
  • Una pasión prohibida (1986)
  • Europa después de la lluvia (1987)
  • Solitario de amor (1988)
  • Cosmoagonías (1988)
  • Fantasías eróticas (1990
  • Acerca de la escritura (1991).
  • Babel bárbara (1991),
  • La última noche de Dostoievski (1992)
  • La ciudad de Luzbel y otros relatos (1992)
  • Otra vez Eros (1994)
  • Aquella noche (1996)
  • Inmovilidad de los barcos (1997)
  • Desastres íntimos (1997)
  • Poemas de amor y desamor (1998)
  • Las musas inquietantes (1999)
  • El amor es una droga dura (1999)
  • Estado de exilio (2003)
  • Por fin solos (2004)
  • Estrategias del deseo (2004)

Traduction française[modifier | modifier le code]

  • L'amour sans elle, traduction de l'espagnol par Denis Tagu et Jean-Pierre Henry de Solitario de amor, Phébus, 1997

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Cynthia A. Schmidt (1986), « A Satiric Perspective on the Experience of Exile in the Short Fiction of Cristina Peri Rossi, » p. 218-227 in Paradise Lost or Gained? The Literature of Hispanic Exile (ed. Fernando Alegría (en) et Jorge Ruffinelli), Arte Publico Press, Texas, 1986.

Liens externes[modifier | modifier le code]