André Beaudin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le peintre. Pour l'ancien député québécois, voir André Beaudin (homme politique).

André Beaudin (né le 3 février 1895 à Mennecy, décédé le 6 juin 1979 est un peintre et sculpteur français appartenant à l'École de Paris, dont l'œuvre s'inscrit dans la suite du cubisme à la limite de la non figuration.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Mennecy (Seine-et-Oise) le 3 février 1895, André Beaudin fréquente de 1911 à 1915 l'École des Arts décoratifs. En 1919 il se marie avec le peintre Suzanne Roger (1898-1986) et rencontre Juan Gris en 1922.

Beaudin réalise à Paris sa première exposition particulière en 1923 à la galerie Percier, préfacée par Max Jacob puis, sa peinture défendue par Daniel-Henry Kahnweiler, expose régulièrement en France et à l'étranger, participant aux principales expositions collectives des peintres de l'École de Paris d'après-guerre.

Beaudin reçoit en novembre 1962 le Prix national des arts. Sur la demande de l'architecte Édouard Albert, il réalise quelques années plus tard une mosaïque pour la faculté des Sciences de Jussieu dans le 5e arrondissement de Paris.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

"Sa couleur possède une sorte de qualité transparente qui est celle de la réflexion : elle n'est pas timide, mais retenue. La forme est dite avec la couleur mais n'est jamais 'coloration' agressive, pour la gloire et l'illustration de celle-ci. Elle semble habitée de l'intérieur et vivant les moments d'une naissance, les pigments suspendus dans une matière légère. Il n'empâte pas - bien au contraire -; la couleur s'échafaude autour du grain, de la blancheur de la toile, du support (...). Ce sont des couleurs plutôt murmurantes comme une source sort de la terre. Elles ne sont, naturellement aussi, dans chaque œuvre que peu nombreuses."

Reynold Arnould, préface d'André Beaudin, œuvres 1921-1970, Grand Palais, Centre national d'art contemporain, Paris, 1970 (pp. 17-18).

Illustration[modifier | modifier le code]

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Cinq peintres d'aujourd'hui, Éditions du Chêne, Paris, 1943.
  • André Beaudin, rétrospective, poème-préface de Paul Éluard, Galerie Louise Leiris, Paris, 1946.
  • André Beaudin, préface de Théodore Goodman, Saint George's Gallery, Londres 1947.
  • André Beaudin, préface de Paul Éluard, Buchholz Gallery, New York, 1949.
  • André Beaudin, rétrospective 1924-1953, préface de Daniel-Henry Kahnweiler, Kunsthalle, Berne, 1953.
  • André Beaudin, rétrospective, préface de Maurice Jardot, Kunstverein, Freibourg/Breisgau, 1954.
  • André Beaudin, peintures 1927-1957, préface d'André Frénaud, Galerie Louise Leiris, Paris, 1957.
  • Georges Limbour, André Beaudin, Verve, Paris, 1961.
  • André Beaudin, peintures et dessins 1951-1961, préface de Jean Leymarie, Galerie Renée Ziegler, Zurich, 1961.
  • André Beaudin, préfaces de Jean Lescure et Gaëtan Picon, Le Havre, Musée Maison de la Culture, 1962.
  • André Beaudin, sculptures 1930-1963, préface de Jean Lescure, Galerie Louise Leiris, Paris, 1963.
  • André Beaudin, bronze et dessins, préface de Jean Lescure, Museum am Ostwall, Dortmund, 1964.
  • André Beaudin, rétrospective, préface de Jean Lescure, "Rencontres de Nantes", 1964.
  • André Beaudin, préface de S. E. Johnson, International Galleries, Chicago, 1967.
  • André Beaudin, œuvres 1921-1970, préface de Reynold Arnould, texte d'André Frénaud, bibliographie et biographie, Grand Palais, Centre national d'art contemporain, Paris, 1970 (120 p.).
  • André Beaudin, préface de Daniel-Henry Kahnweiler, Galleria Il Milione, Milan, 1970.
  • André Beaudin, texte d'Alain Bosquet, galerie Villand et Galanis, Paris, 1976.
  • André Beaudin, aquarelles 1931-1978, Galerie Louise Leiris, Paris, 1980.
  • Donation Louise et Michel Leiris : collection Kahnweiler-Leiris: Hans Arp, Francis Bacon, André Beaudin, Georges Braque..., objets africains, objets américains, objets océaniens, objet eskimo, textes de Louise Leiris, Michel Leiris, Daniel-Henry Kahnweiler, Isabelle Monod-Fontaine, Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, Musée national d'art moderne, Paris, 1984.
  • Lydia Harambourg, Dictionnaire des peintres de l'École de Paris, 1945-1965, Éditions Ides et Calendes, Neuchâtel, 1993 (ISBN 2825800481); nouvelle édition, 2010, pp. 45-46 (ISBN 978-2-8258-0241-0)

Exposition récente[modifier | modifier le code]

  • Le peintre du silence, Rétrospective du 29/06/2007 au 15/10/2007, Donation Maurice Jardot, Belfort.
  • Musée d'Evreux, Ancien Évêché, du 09/10/2009 au 03/01/2010.